LE FAVORI: UN BAYERN PLUS IMPREVISIBLE ?

La question cette saison n'est pas seulement de savoir si le Bayern deviendra champion, mais surtout à quelle date ce sera le cas. La suprématie toujours plus grande du Rekordmeister menace toujours plus la Bundesliga qui pourrait finir par devenir une compétition moins intéressante à suivre si le même scénario se répète année après année. Malgré le départ de Robert Lewandowski à Barcelone, le Bayern a investi 170,5 millions d'euros sur le marché des transferts et donne l'impression que sans son ancien attaquant polonais, il sera encore plus imprévisible qu'avant. Pour la première fois depuis longtemps, le club bavarois jouera sans attaquant spécifique. Cela devrait amener une plus grande variété dans les offensives qui étaient jusque là essentiellement concentrées (à raison) sur le sens de la finition de Lewandowski.

Ces gros investissements augmentent cependant la pression qui pèsera sur les épaules de Julian Nagelsmann. L'entraîneur de 34 ans est devenu champion la saison dernière, mais a surtout échoué en Ligue des champions contre le "modeste" Villarreal. Il a d'ailleurs été mis en cause après ce fiasco. On dit de Nagelsmann qu'il manque d'autorité et qu'il éprouve surtout des difficultés à trancher dans le vif lorsqu'il travaille avec des joueurs de haut niveau. De plus, on constate que les jeunes joueurs ne se progressent pas assez sous sa direction. Mais la confiance du board munichois envers son entraîneur, qui est sous contrat jusqu'en 2026, demeure. Il n'est pas rare d'avoir une première saison moins aboutie, mais cette fois Nagelsmann ne pourra pas se contenter de ne remporter que la Bundesliga.

LE CHALLENGER: TOUJOURS LE BORUSSIA DORTMUND

Au cours des dix dernières saisons, le Borussia Dortmund a terminé six fois à la position de premier dauphin de l'équipe sacrée. Le Poulidor du football d'outre-Rhin a donc aussi délié les cordons de la bourse pour renforcer son noyau. Il a cependant perdu sa machine à marquer, Erling Haaland, parti à Manchester City pour connaître l'ivresse des titres. Son départ devait être compensé par l'arrivée de Karim Adeyemi, une jeune pépite venue du Red Bull Salzbourg , mais aussi par celle de Sébastien Haller, le buteur prolifique de l'Ajax qui présentait l'avantage de déjà bien connaître la compétition allemande.

Malheureusement, un drame a frappé l'international ivoirien qui sera absent pendant des mois pour soigner une tumeur testiculaire. La recherche d'un nouvel attaquant serait donc en cours car le seul Adeyemi risque d'être encore un peu tendre (avec un Moukoko encore plus jeune comme alternative), surtout dans une formation jouant sur trois fronts.

Youssoufa Moukoko reste sur une préparation d'avant-saison réussie au Borussia Dortmund. Peut-il être la révélation de la saison ?, iStock
Youssoufa Moukoko reste sur une préparation d'avant-saison réussie au Borussia Dortmund. Peut-il être la révélation de la saison ? © iStock

La défense devrait devenir plus stable (et surtout plus rapide) avec les arrivées de Niklas Süle (Bayern) et de Nico Schlotterbeck (SC Freiburg). La saison dernière, le BVB a encaissé trop de buts et la lenteur de Mats Hummels a souvent été pointée du doigt.

Le Borussia Dortmund a entamé un nouveau chapitre de son histoire, avec Edin Terzic comme entraîneur principal. Il doit améliorer la qualité générale de l'équipe et permettre aux jeunes talents en devenir de grandir. Mais, il aura aussi pour mission de remporter un trophée, si possible.

LE TALENT: LA SENSATION YOUSSOUFA MOUKOKO

Youssoufa Moukoko avait seize ans et un jour lorsqu'il a effectué ses débuts en Bundesliga pour le compte du Borussia Dortmund, contre le Hertha BSC, le 21 novembre dernier. Il a marqué son premier but seulement un mois plus tard. Après cela, l'attaquant gaucher d'origine camerounaise a quelque peu ralenti la cadence. Lors de la préparation estivale, il semble s'être épanoui sous la houlette du nouvel entraîneur Edin Terzic. Il postule désormais à un poste de titulaire, à moins que le Borussia ne décide finalement de le louer afin qu'il puisse s'assurer d'un temps de jeu plus important et emmagasiner ainsi l'expérience qui lui manque forcément aujourd'hui.

Le chemin vers Raum passait manifestement vers Leipzig., iStock
Le chemin vers Raum passait manifestement vers Leipzig. © iStock

LE TRANSFERT: DAVID RAUM, DE LA DEUXIEME DIVISION AU SOMMET

Le Bayern Munich a dépensé 70 millions d'euros pour que Matthijs de Ligt quitte la Juventus. Le Néerlandais doit devenir le leader de la défense et construire le jeu depuis l'arrière. Cependant, le footballeur le plus convoité de la Bundesliga était l'arrière gauche David Raum. Il figurait évidemment sur les shortlists du Bayern et du Borussia Dortmund, mais il a finalement préféré s'engager avec le RB Leipzig. Il y a deux saisons, il défendait les couleurs de Greuther Fürth, en deuxième division, avant de rejoindre Hoffenheim en 2021. Entre-temps, sa valeur marchande a quadruplé pour passer de cinq à 20 millions d'euros. Raum, qui compte aussi neuf apparitions en équipe nationale allemande, possède un excellente pied gauche qui lui permet d'adresser des centres tranchants depuis son flanc.

SURPRENANT: UN NOUVEAU RECORD DU NOMBRE DE SPECTATEURS ?

Aucun championnat au monde n'attire autant de spectateurs que la Bundesliga. Le nombre moyen de spectateurs chaque saison est d'environ 42 000, même si la saison dernière, à cause de la pandémie de coronavirus et de certaines restrictions, il n'y en avait plus que 22 353. Le nombre moyen le plus élevé de spectateurs a été atteint lors de la saison 2011-12. Ils étaient 45 130.

La compétition allemande peut-elle faire mieux dès cette saison ? Cela dépend en grande partie de la capacité des stades. A cet égard, les deux clubs promus sont un atout supplémentaire. L'arène de Schalke 04 peut accueillir 62 271 personnes et celle du Werder Brême 42 100. C'est considérablement plus que les deux clubs qui ont été relégués : Arminia Bielefled avec un stade de seulement 26 500 places et Greuther Fürth avec 16 600 places.

Le retour de Schalke 04 en Bundesliga ,et de son arène pleine à craquer, risque de doper l'assistance moyenne dans les stades allemands., iStock
Le retour de Schalke 04 en Bundesliga ,et de son arène pleine à craquer, risque de doper l'assistance moyenne dans les stades allemands. © iStock
La question cette saison n'est pas seulement de savoir si le Bayern deviendra champion, mais surtout à quelle date ce sera le cas. La suprématie toujours plus grande du Rekordmeister menace toujours plus la Bundesliga qui pourrait finir par devenir une compétition moins intéressante à suivre si le même scénario se répète année après année. Malgré le départ de Robert Lewandowski à Barcelone, le Bayern a investi 170,5 millions d'euros sur le marché des transferts et donne l'impression que sans son ancien attaquant polonais, il sera encore plus imprévisible qu'avant. Pour la première fois depuis longtemps, le club bavarois jouera sans attaquant spécifique. Cela devrait amener une plus grande variété dans les offensives qui étaient jusque là essentiellement concentrées (à raison) sur le sens de la finition de Lewandowski.Ces gros investissements augmentent cependant la pression qui pèsera sur les épaules de Julian Nagelsmann. L'entraîneur de 34 ans est devenu champion la saison dernière, mais a surtout échoué en Ligue des champions contre le "modeste" Villarreal. Il a d'ailleurs été mis en cause après ce fiasco. On dit de Nagelsmann qu'il manque d'autorité et qu'il éprouve surtout des difficultés à trancher dans le vif lorsqu'il travaille avec des joueurs de haut niveau. De plus, on constate que les jeunes joueurs ne se progressent pas assez sous sa direction. Mais la confiance du board munichois envers son entraîneur, qui est sous contrat jusqu'en 2026, demeure. Il n'est pas rare d'avoir une première saison moins aboutie, mais cette fois Nagelsmann ne pourra pas se contenter de ne remporter que la Bundesliga.Au cours des dix dernières saisons, le Borussia Dortmund a terminé six fois à la position de premier dauphin de l'équipe sacrée. Le Poulidor du football d'outre-Rhin a donc aussi délié les cordons de la bourse pour renforcer son noyau. Il a cependant perdu sa machine à marquer, Erling Haaland, parti à Manchester City pour connaître l'ivresse des titres. Son départ devait être compensé par l'arrivée de Karim Adeyemi, une jeune pépite venue du Red Bull Salzbourg , mais aussi par celle de Sébastien Haller, le buteur prolifique de l'Ajax qui présentait l'avantage de déjà bien connaître la compétition allemande. Malheureusement, un drame a frappé l'international ivoirien qui sera absent pendant des mois pour soigner une tumeur testiculaire. La recherche d'un nouvel attaquant serait donc en cours car le seul Adeyemi risque d'être encore un peu tendre (avec un Moukoko encore plus jeune comme alternative), surtout dans une formation jouant sur trois fronts.La défense devrait devenir plus stable (et surtout plus rapide) avec les arrivées de Niklas Süle (Bayern) et de Nico Schlotterbeck (SC Freiburg). La saison dernière, le BVB a encaissé trop de buts et la lenteur de Mats Hummels a souvent été pointée du doigt. Le Borussia Dortmund a entamé un nouveau chapitre de son histoire, avec Edin Terzic comme entraîneur principal. Il doit améliorer la qualité générale de l'équipe et permettre aux jeunes talents en devenir de grandir. Mais, il aura aussi pour mission de remporter un trophée, si possible.Youssoufa Moukoko avait seize ans et un jour lorsqu'il a effectué ses débuts en Bundesliga pour le compte du Borussia Dortmund, contre le Hertha BSC, le 21 novembre dernier. Il a marqué son premier but seulement un mois plus tard. Après cela, l'attaquant gaucher d'origine camerounaise a quelque peu ralenti la cadence. Lors de la préparation estivale, il semble s'être épanoui sous la houlette du nouvel entraîneur Edin Terzic. Il postule désormais à un poste de titulaire, à moins que le Borussia ne décide finalement de le louer afin qu'il puisse s'assurer d'un temps de jeu plus important et emmagasiner ainsi l'expérience qui lui manque forcément aujourd'hui.Le Bayern Munich a dépensé 70 millions d'euros pour que Matthijs de Ligt quitte la Juventus. Le Néerlandais doit devenir le leader de la défense et construire le jeu depuis l'arrière. Cependant, le footballeur le plus convoité de la Bundesliga était l'arrière gauche David Raum. Il figurait évidemment sur les shortlists du Bayern et du Borussia Dortmund, mais il a finalement préféré s'engager avec le RB Leipzig. Il y a deux saisons, il défendait les couleurs de Greuther Fürth, en deuxième division, avant de rejoindre Hoffenheim en 2021. Entre-temps, sa valeur marchande a quadruplé pour passer de cinq à 20 millions d'euros. Raum, qui compte aussi neuf apparitions en équipe nationale allemande, possède un excellente pied gauche qui lui permet d'adresser des centres tranchants depuis son flanc.Aucun championnat au monde n'attire autant de spectateurs que la Bundesliga. Le nombre moyen de spectateurs chaque saison est d'environ 42 000, même si la saison dernière, à cause de la pandémie de coronavirus et de certaines restrictions, il n'y en avait plus que 22 353. Le nombre moyen le plus élevé de spectateurs a été atteint lors de la saison 2011-12. Ils étaient 45 130.La compétition allemande peut-elle faire mieux dès cette saison ? Cela dépend en grande partie de la capacité des stades. A cet égard, les deux clubs promus sont un atout supplémentaire. L'arène de Schalke 04 peut accueillir 62 271 personnes et celle du Werder Brême 42 100. C'est considérablement plus que les deux clubs qui ont été relégués : Arminia Bielefled avec un stade de seulement 26 500 places et Greuther Fürth avec 16 600 places.