LE FAVORI : UN PSG ENFIN ORGANISÉ ?

Quelque chose aurait-il changé dans la capitale française ? Pour la première fois depuis longtemps, les transferts du PSG semblent à la fois cohérents et rarement surpayés. Plus orientés vers la construction d'une équipe qu'autour d'un empilage incohérent de stars. L'idée porte la griffe de Luis Campos, ancienne tête pensante sportive de Monaco et de Lille, les deux dernières équipes à avoir privé Paris du titre de champion. Le Portugais, souvent présenté comme l'un des meilleurs scouts au monde, est à l'initiative de l'arrivée dans la capitale de Christophe Galtier, moins glamour que ses prédécesseurs mais placé assez haut dans la hiérarchie des coaches français. Beaucoup attendaient Zinedine Zidane, mais celui que l'on surnomme Galette dans l'Hexagone semble être en train de poser les bases d'un projet collectif cohérent, capable d'intégrer Lionel Messi, Neymar et Kylian Mbappé. Il se dit même que le Brésilien est plus affûté que jamais depuis son arrivée dans la capitale. Suffisant pour enfin rêver plus grand ?

LE CHALLENGER : LE RETOUR DE LYON

Alors que Marseille se cherche encore sous les ordres de son nouveau coach Igor Tudor, déjà contesté à cause d'une préparation chahutée, l'autre Olympique pourrait acter son retour sur le podium du football français après une saison compliquée. Le mercato a d'agréables relents de nostalgie pour les fans des Gones, qui ont enregistré avec le sourire le retour de leur ancien buteur Alexandre Lacazette et du champion du monde Corentin Tolisso. Le jeune talent Johann Lepenant et le défenseur ajacide Nicolas Tagliafico complètent un mercato excitant, qui pourrait faire de l'OL le challenger numéro 1 des Parisiens. Attention toutefois au Monaco de Philippe Clement, renforcé par l'arrivée du Japonais Takumi Minamino, ainsi qu'à un OGC Nice qui rêve d'enfin assouvir ses grandes ambitions sous les ordres du Suisse Lucien Favre, de retour sur la Côte d'Azur.

Avec Alexandre Lacazette (ici sur la photo) et Corentin Tolisso, l'OL a misé sur le retour au bercail de deux anciens produits du cru parti prendre de l'expérience à l'étranger ces dernières années., iStock
Avec Alexandre Lacazette (ici sur la photo) et Corentin Tolisso, l'OL a misé sur le retour au bercail de deux anciens produits du cru parti prendre de l'expérience à l'étranger ces dernières années. © iStock

LE TALENT : BRANCO CHASSE LES RECORDS

Il fallait un certain flair, dans le chef de la cellule de scouting de Toulouse, pour se dire qu'un joueur à neuf buts et dix passes décisives dans l'antichambre du football néerlandais, à 25 ans déjà, pourrait devenir l'homme fort du retour en Ligue 1. Après une année d'adaptation dans la ville rose, Branco van den Boomen a explosé sous les ordres de Philippe Montanier. Stigmatisé pour son football, taxé de trop défensif, lors de son passage au Standard, le Normand a offert un jeu chatoyant la saison dernière, avec son spectaculaire Néerlandais à la baguette. Un coup de patte hors-normes, qui facture 12 buts et 21 passes décisives au terme de la saison, et se prépare déjà pour renouveler l'expérience un échelon plus haut.

LE TRANSFERT : ARTHUR THEATE

En atteignant presque la barre des 20 millions d'euros, la venue d'Arthur Theate en Bretagne est actuellement le transfert le plus cher de Ligue 1, si on considère que le PSG vit sur une planète à part. La preuve que le potentiel et l'énergie du jeune Diable rouge ont conquis les dirigeants rennais, mais aussi un symbole des ambitions du club drivé par la famille Pinault, l'une des plus riches de l'Hexagone. Échoués au pied du podium la saison dernière, les Bretons repartent à l'assaut des premières places de l'élite française, avec un groupe jeune et spectaculaire dirigé par Bruno Génésio, de retour en grâce après une difficile fin de parcours à Lyon et un exil sportif rémunérateur en Chine. Particulièrement télégénique grâce à ses jeunes talents offensifs explosifs et complémentaires, le Stade Rennais ajoute un deuxième Diable à sa formule pour enfin se frayer un chemin vers la Ligue des Champions.

Le Theate des rêves pour le Stade Rennais ?, iStock
Le Theate des rêves pour le Stade Rennais ? © iStock

SURPRENANT : DE LA JUPILER EN CHAMPAGNE

Est-ce la proximité avec la frontière qui amène ces saveurs belges à se multiplier sur le sol champenois ? Toujours est-il qu'au Stade de Reims, où Will Still a fait son retour dans le staff après son passage au Standard, on aime visiblement la Jupiler Pro League. Cet été, ce sont le puissant défenseur eupenois Emmanuel Agbadou et l'insaisissable Junya Ito qui ont gonflé une colonie de Belgicains déjà composée de Nicolas Penneteau, Wout Faes, Thibault De Smet, Thomas Foket, Maxime Busi et Dereck Kutesa. L'histoire ne dit pas s'ils se réuniront tous les week-ends devant Eleven Sports, en souvenir du bon vieux temps.

Junya Ito, la dernière goutte de Jupiler dans le champagne rémois., iStock
Junya Ito, la dernière goutte de Jupiler dans le champagne rémois. © iStock
Quelque chose aurait-il changé dans la capitale française ? Pour la première fois depuis longtemps, les transferts du PSG semblent à la fois cohérents et rarement surpayés. Plus orientés vers la construction d'une équipe qu'autour d'un empilage incohérent de stars. L'idée porte la griffe de Luis Campos, ancienne tête pensante sportive de Monaco et de Lille, les deux dernières équipes à avoir privé Paris du titre de champion. Le Portugais, souvent présenté comme l'un des meilleurs scouts au monde, est à l'initiative de l'arrivée dans la capitale de Christophe Galtier, moins glamour que ses prédécesseurs mais placé assez haut dans la hiérarchie des coaches français. Beaucoup attendaient Zinedine Zidane, mais celui que l'on surnomme Galette dans l'Hexagone semble être en train de poser les bases d'un projet collectif cohérent, capable d'intégrer Lionel Messi, Neymar et Kylian Mbappé. Il se dit même que le Brésilien est plus affûté que jamais depuis son arrivée dans la capitale. Suffisant pour enfin rêver plus grand ?Alors que Marseille se cherche encore sous les ordres de son nouveau coach Igor Tudor, déjà contesté à cause d'une préparation chahutée, l'autre Olympique pourrait acter son retour sur le podium du football français après une saison compliquée. Le mercato a d'agréables relents de nostalgie pour les fans des Gones, qui ont enregistré avec le sourire le retour de leur ancien buteur Alexandre Lacazette et du champion du monde Corentin Tolisso. Le jeune talent Johann Lepenant et le défenseur ajacide Nicolas Tagliafico complètent un mercato excitant, qui pourrait faire de l'OL le challenger numéro 1 des Parisiens. Attention toutefois au Monaco de Philippe Clement, renforcé par l'arrivée du Japonais Takumi Minamino, ainsi qu'à un OGC Nice qui rêve d'enfin assouvir ses grandes ambitions sous les ordres du Suisse Lucien Favre, de retour sur la Côte d'Azur.Il fallait un certain flair, dans le chef de la cellule de scouting de Toulouse, pour se dire qu'un joueur à neuf buts et dix passes décisives dans l'antichambre du football néerlandais, à 25 ans déjà, pourrait devenir l'homme fort du retour en Ligue 1. Après une année d'adaptation dans la ville rose, Branco van den Boomen a explosé sous les ordres de Philippe Montanier. Stigmatisé pour son football, taxé de trop défensif, lors de son passage au Standard, le Normand a offert un jeu chatoyant la saison dernière, avec son spectaculaire Néerlandais à la baguette. Un coup de patte hors-normes, qui facture 12 buts et 21 passes décisives au terme de la saison, et se prépare déjà pour renouveler l'expérience un échelon plus haut.En atteignant presque la barre des 20 millions d'euros, la venue d'Arthur Theate en Bretagne est actuellement le transfert le plus cher de Ligue 1, si on considère que le PSG vit sur une planète à part. La preuve que le potentiel et l'énergie du jeune Diable rouge ont conquis les dirigeants rennais, mais aussi un symbole des ambitions du club drivé par la famille Pinault, l'une des plus riches de l'Hexagone. Échoués au pied du podium la saison dernière, les Bretons repartent à l'assaut des premières places de l'élite française, avec un groupe jeune et spectaculaire dirigé par Bruno Génésio, de retour en grâce après une difficile fin de parcours à Lyon et un exil sportif rémunérateur en Chine. Particulièrement télégénique grâce à ses jeunes talents offensifs explosifs et complémentaires, le Stade Rennais ajoute un deuxième Diable à sa formule pour enfin se frayer un chemin vers la Ligue des Champions.Est-ce la proximité avec la frontière qui amène ces saveurs belges à se multiplier sur le sol champenois ? Toujours est-il qu'au Stade de Reims, où Will Still a fait son retour dans le staff après son passage au Standard, on aime visiblement la Jupiler Pro League. Cet été, ce sont le puissant défenseur eupenois Emmanuel Agbadou et l'insaisissable Junya Ito qui ont gonflé une colonie de Belgicains déjà composée de Nicolas Penneteau, Wout Faes, Thibault De Smet, Thomas Foket, Maxime Busi et Dereck Kutesa. L'histoire ne dit pas s'ils se réuniront tous les week-ends devant Eleven Sports, en souvenir du bon vieux temps.