2022 est déjà la meilleure saison du cyclisme belge depuis plus de 30 ans !

Wout van Aert volant vers une victoire d'étape dans le maillot jaune. Sans doute l'une des plus belles illustrations de la grande saison du cyclisme belge en 2022. © iStock

La saison cycliste se terminera dans un peu plus de deux mois et pourtant, 2022 est déjà la meilleure année du cyclisme national depuis plus de trois décennies. Tant en termes de quantité que de qualité des succès.

Rune Herregodts et le néo-professionnel Kamiel Bonneu ont remporté deux étapes pour le compte de la formation Sport Vlaanderen-Baloise lors du Tour de République tchèque ce week-end (un doublé que l’équipe a réalisé pour la dernière fois sur une course à étapes lors du Tour Down Under 2007, avec des victoires d’étape pour Steven Caethoven et Pieter Ghyllebert).

Dimanche, Victor Campenaerts a décroché sa première victoire dans une course d’un jour du calendrier UCI au Tour de Louvain, une semaine après que Gerben Thijssen ait levé les bras pour la première fois en WorldTour, à l’occasion du Tour de Pologne. Une victoire au terme d’un sprint

Et c’était le lendemain de la victoire en solitaire de Remco Evenepoel dans la Clásica San Sebastián. Une démonstration du petit cannibale de Schepdaal qui intevenait après une semaine où Arnaud De Lie, signait sa septième victoire professionnelle lors de sa première année, alors qu’il n’a que 20 ans. Sans oublier l’émotion du bouquet d’étape de Jan Bakelants, vainqueur d’une course pour la première fois depuis six ans.

Ces succès belges sont intervenus dans la foulée d’un Tour de France, où Wout van Aert, Jasper Philipsen et Yves Lampaert ont remporté six victoires d’étape ensemble. C’était le plus grand nombre de bouquets récoltés en une édition de la Grande Boucle pour les nôtres depuis 1985. Et à cela, il faut aussi rajouter le maillot vert ramené à Paris par le coureur de la Jumbo-Visma. Sans oublier, pour la forme, les maillots jaunes portés par Lampaert et van Aert.

Ce Tour de France exceptionnel s’inscrivait dans la continuité d’un printemps réussi, avec notamment un rare doublé sur la Flèche Wallonne (victoire de Dylan Teuns) et Liège-Bastogne-Liège (Remco Evenepoel). Sans oublier que sur la Doyenne, nos représentants avaient occupé les trois premières places du podium ce qui n’était plus arrivé depuis les années 70.

Quinten Hermans (2e), Remco Evenepoel (vainqueur) et Wout van Aert (3e) avaient déjà conclu le printemps des classiques en offrant un podium noir-jaune-rouge sur Liège-Bastogne-Liège.
Quinten Hermans (2e), Remco Evenepoel (vainqueur) et Wout van Aert (3e) avaient déjà conclu le printemps des classiques en offrant un podium noir-jaune-rouge sur Liège-Bastogne-Liège.© iStock

Quantité

Le bilan pour les cyclistes professionnels belges au 8 août 2022 est donc de 63 victoires (catégorie UCI +1.1/2.1 ou supérieure). Van Aert et co ont déjà égalé le record du XXIe siècle, qui date de… l’année dernière. Et il reste encore deux mois de course pour faire mieux.

Il est donc tout à fait probable que le nombre de succès des années 1991 et 1992 (69) soit dépassé. Et peut-être aussi celui de 1990 (77). Il sera en revanche plus difficile d’égaler la moisson totale de 1989 (94 victoires). Pareil pour les années 1985 et 1984 où nos compatriotes avaient connu le chemin de la victoire à 100 et 108 reprises.

Toutefois, il s’agissait d’une autre époque et la part des coureurs belges dans le peloton cycliste international était beaucoup plus importante qu’elle ne l’est aujourd’hui.

Vainqueurs en WorldTour

Ce qui est tout aussi remarquable dans ce bilan et sans doute encore plus, c’est la qualité des épreuves remportées. Notre pays compte déjà 23 victoires en WorldTour, soit trois de plus que le record de la saison 2017 (20). Comme à l’époque, neuf coureurs différents se sont partagés les bouquets : Wout Van Aert (8), Jasper Philipsen (4), Tim Merlier (2), Dylan Teuns (2), Remco Evenepoel (3), Thomas De Gendt (1), Dries De Bondt (1), Yves Lampaert (1) et Gerben Thijssen (1).

À titre de comparaison, il y a à peine dix ans, lors de la saison 2012, les Belges avaient décroché un total de 10 victoires sur le circuit mondial, dont 5 pour Tom Boonen, et 2 pour Thomas De Gendt et Philippe Gilbert, qui s’était également paré des couleurs arc-en-ciel. La récolte totale de l’époque était de 29 victoires, contre 63 aujourd’hui.

Il faut également remonter à 1985 pour retrouver une saison aussi complète. Le jeune Eric Vanderaerden en avait été la grande vedette, avec des succès sur le Tour des Flandres, à Gand-Wevelgem et en s’offrant deux étapes du Tour de France.

Classement mondial

Ces statistiques se reflètent également dans le classement mondial actuel. La Belgique en occupe la tête avec 15011 points (dernière mise à jour le 2 août). C’est 3590 points de plus que la Slovénie, deuxième.

Grâce à Wout van Aert et Remco Evenepoel, notre pays compte deux coureurs dans le top 5, troisième et quatrième. Et il y a de fortes chances qu’ils y restent, ou certainement dans le top 10, jusqu’à la fin de la saison.

La dernière et unique fois que la Belgique a eu deux coureurs présents dans le top 10 mondial du FICP/UCI/WorldTour/WorldRanking à la fin de l’année cycliste (dans cet ordre chronologique, depuis 1984) est 1987. Le regretté Claude Criquielion et Eric Vanderaerden avaient respectivement terminé aux cinquième et sixième places.

Les deux plus beaux joyaux de la couronne belge pourraient briller encore plus, lors de la Vuelta, et plus tard lors des Championnats du monde à Wollongong, où Evenepoel et Van Aert seront les grands favoris du contre-la-montre et/ou de la course sur route.

Et nous n’avons même pas parlé de Lotte Kopecky, qui, en tant que femme belge, a réalisé un doublé unique en triomphant sur les Strade Bianche et le Tour des Flandres, au printemps dernier. Après un Tour de France Femmes où elle n’a pas répondu aux attentes, elle cherchera sans doute à prendre sa revanche lors des Mondiaux.

La richesse du cyclisme belge n’a sans doute jamais été aussi grande à l’époque moderne du cyclisme.

Grâce à Lotte Kopecky, le cyclisme belge brille aussi chez les femmes.
Grâce à Lotte Kopecky, le cyclisme belge brille aussi chez les femmes.© iStock

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici