Le Père et le fils Verlinden vont se retrouver au Beerschot

Voici quelques semaines, Dany Verlinden, l'ancien gardien emblématique du FC Bruges, avait reçu une mauvaise nouvelle de la part du voisin du Cercle où il était entraîneur des gardiens. Son contrat n'était pas prolongé et il devait laisser sa place au Néerlandais Stefan Toonen, âgé de 38 ans et passé par le PSV Eindhoven.

Son fils Thibaud, 22 ans, formé au Standard, s'est engagé au Beerschot après diverses expériences à l'étranger à Stoke City, St. Pauli, Bolton, au Fortuna Sittard et au Dac Streda, en Slovaquie. "Thibaud voulait absolument revenir en Belgique. C'est sa décision", explique le papa Dany dans les colonnes de Gazet van Antwerpen. "J'étais un gardien de but sobre, mais Thibaud est un vrai boute-en-train. Beerschot est un club qui lui convient. S'il atteint son niveau des derniers mois, ils l'aimeront certainement et il se sentira rapidement chez lui ici". Dany Verlinden a également annoncé qu'il assisterait régulièrement aux matches de son fils au Kiel. Avec une écharpe violette et blanche ?

Thibaud Verlinden sous le maillot de Bolton. "Un joueur qui va plaire au Beerschot", selon son père Dany., iStock
Thibaud Verlinden sous le maillot de Bolton. "Un joueur qui va plaire au Beerschot", selon son père Dany. © iStock

Le Jürgen Klopp norvégien

C'est ainsi que Ronny Deila (46 ans), le nouveau T1 du Standard, est présenté. Le Norvégien est réputé comme un entraîneur passionné, qui aime le football offensif et joué avec une haute intensité. Mais ses célébrations de victoires sont aussi très spéciales, comme le raconte Het Laatste Nieuws. Après avoir remporté le titre de champion en MLS avec le New York City FC, à la fin de l'année dernière, il a effectué un strip-tease, face à la tribune principale et en présence de ses joueurs, suivi de quelques pompes. La vidéo a fait le tour du monde.

Ce n'était pas la première fois qu'il faisait cela puisqu'il s'était déjà déshabillé à Stromsgodset IF, à la fin des années 2000, après avoir parié qu'il le ferait si le club évitait la relégation.

Au Standard, on a l'habitude des joueurs qui font des promesses. Le gardien de but Rorys Aragón Espinoza a sauté dans la Meuse après que le club de la Principauté ait remporté le titre de champion en 2008. Il l'a fait en maillot de bain dans une eau qui n'était pas forcément chaude. Ronny Deila fera-t-il pareil en cas de trophée avec les Rouches où se contentera-t-il d'un strip-tease sur la pelouse de Sclessin ? Réponse dans les prochains mois.

Les singes et leurs organes génitaux

De Tijd a interrogé Frans de Waal, un expert néerlandais des singes, à l'occasion de la publication de son livre "Anders", qui traite de la répartition des rôles entre les hommes et les femmes. S'appuyant sur ses décennies de recherche sur les grands singes, De Waal détaille les différences de genre et de sexe entre les humains et les autres animaux. Il souhaite renverser l'idée de la suprématie masculine. "Je veux libérer les lecteurs de l'idée d'un dieu suprême masculin obligatoire", déclare-t-il dans le journal.

De Waal, qui vit à Atlanta, aux Etats-Unis, se considère comme un féministe. "Je reconnais que les femmes sont au bas de l'échelle de notre société. La condition la plus importante pour changer cela est que les hommes respectent les femmes. Sur le lieu de travail également, les femmes ont besoin de se sentir en sécurité et de voir leurs plaintes être entendues."

C'est pourquoi le primatologue trouve incroyable que des personnes comme Johan Derksen et Marc Overmars reprennent leur travail comme si de rien n'était après que leurs comportements inappropriés aient été révélés. "Aux États-Unis, ils n'auraient pas retrouvé du travail comme cela. Ces dickpics ne surprennent pas le primatologue. Les singes mâles montrent leurs organes génitaux pour intimider. Il y a quelque chose d'agressif dans cette attitude. Mais je n'ai jamais rencontré une femme qui aimait ça", conclut-il dans De Tijd.

null, iStock
null © iStock
Voici quelques semaines, Dany Verlinden, l'ancien gardien emblématique du FC Bruges, avait reçu une mauvaise nouvelle de la part du voisin du Cercle où il était entraîneur des gardiens. Son contrat n'était pas prolongé et il devait laisser sa place au Néerlandais Stefan Toonen, âgé de 38 ans et passé par le PSV Eindhoven. Son fils Thibaud, 22 ans, formé au Standard, s'est engagé au Beerschot après diverses expériences à l'étranger à Stoke City, St. Pauli, Bolton, au Fortuna Sittard et au Dac Streda, en Slovaquie. "Thibaud voulait absolument revenir en Belgique. C'est sa décision", explique le papa Dany dans les colonnes de Gazet van Antwerpen. "J'étais un gardien de but sobre, mais Thibaud est un vrai boute-en-train. Beerschot est un club qui lui convient. S'il atteint son niveau des derniers mois, ils l'aimeront certainement et il se sentira rapidement chez lui ici". Dany Verlinden a également annoncé qu'il assisterait régulièrement aux matches de son fils au Kiel. Avec une écharpe violette et blanche ?C'est ainsi que Ronny Deila (46 ans), le nouveau T1 du Standard, est présenté. Le Norvégien est réputé comme un entraîneur passionné, qui aime le football offensif et joué avec une haute intensité. Mais ses célébrations de victoires sont aussi très spéciales, comme le raconte Het Laatste Nieuws. Après avoir remporté le titre de champion en MLS avec le New York City FC, à la fin de l'année dernière, il a effectué un strip-tease, face à la tribune principale et en présence de ses joueurs, suivi de quelques pompes. La vidéo a fait le tour du monde.Ce n'était pas la première fois qu'il faisait cela puisqu'il s'était déjà déshabillé à Stromsgodset IF, à la fin des années 2000, après avoir parié qu'il le ferait si le club évitait la relégation.Au Standard, on a l'habitude des joueurs qui font des promesses. Le gardien de but Rorys Aragón Espinoza a sauté dans la Meuse après que le club de la Principauté ait remporté le titre de champion en 2008. Il l'a fait en maillot de bain dans une eau qui n'était pas forcément chaude. Ronny Deila fera-t-il pareil en cas de trophée avec les Rouches où se contentera-t-il d'un strip-tease sur la pelouse de Sclessin ? Réponse dans les prochains mois.De Tijd a interrogé Frans de Waal, un expert néerlandais des singes, à l'occasion de la publication de son livre "Anders", qui traite de la répartition des rôles entre les hommes et les femmes. S'appuyant sur ses décennies de recherche sur les grands singes, De Waal détaille les différences de genre et de sexe entre les humains et les autres animaux. Il souhaite renverser l'idée de la suprématie masculine. "Je veux libérer les lecteurs de l'idée d'un dieu suprême masculin obligatoire", déclare-t-il dans le journal.De Waal, qui vit à Atlanta, aux Etats-Unis, se considère comme un féministe. "Je reconnais que les femmes sont au bas de l'échelle de notre société. La condition la plus importante pour changer cela est que les hommes respectent les femmes. Sur le lieu de travail également, les femmes ont besoin de se sentir en sécurité et de voir leurs plaintes être entendues."C'est pourquoi le primatologue trouve incroyable que des personnes comme Johan Derksen et Marc Overmars reprennent leur travail comme si de rien n'était après que leurs comportements inappropriés aient été révélés. "Aux États-Unis, ils n'auraient pas retrouvé du travail comme cela. Ces dickpics ne surprennent pas le primatologue. Les singes mâles montrent leurs organes génitaux pour intimider. Il y a quelque chose d'agressif dans cette attitude. Mais je n'ai jamais rencontré une femme qui aimait ça", conclut-il dans De Tijd.