JORGINHO, L'OUBLIE DES PRONOS, QUI A POURTANT TOUT RAFLE

Il y a encore quelques mois, il était le favori de beaucoup, surtout après son titre de joueur de l'année gagné à la fin du mois d'août. Même si Jorginho a perdu quelque peu de sa superbe depuis la fin de l'été avec notamment un pénalty manqué contre la Suisse qui met sa Squadra Azzurra en difficulté dans la quête d'un billet pour le Mondial au Qatar, il reste, selon le rédacteur en chef Geert Foutré, l'homme à battre. "Ses prestations brillantes avec l'équipe italienne l'été dernier, non seulement en termes de résultats, mais aussi en termes de beau football, étaient si impressionnantes qu'on s'en souviendra sans doute plus que ses dernières sorties moins convaincantes. Si le vote se déroulait en septembre, il gagnerait probablement. Il est donc nécessaire de ne pas oublier tout ce que Jorginho a fait cette saison au moment de désigner le vainqueur."

Peter t'Kint abonde dans le sens de Geert Foutré. Lui aussi veut regarder au-delà de ces dernières semaines. "Parce que ça ne doit pas toujours être les finisseurs". Il explique pourquoi il voterait aussi pour Jorginho. "Avec Ngolo Kanté, il a été un facteur décisif à Chelsea, vainqueur de la Ligue des champions et toujours meilleur que Manchester City dans leurs duels directs."

Architecte de la Squadra Azzurra et de Chelsea, la saison de Jorginho a été marquée par les pénalties. Un victorieux en finale de l'Euro contre l'Angleterre, un manqué contre la Suisse qui a envoyé le champion d'Europe italien en barrages pour la Coupe du monde., iStock
Architecte de la Squadra Azzurra et de Chelsea, la saison de Jorginho a été marquée par les pénalties. Un victorieux en finale de l'Euro contre l'Angleterre, un manqué contre la Suisse qui a envoyé le champion d'Europe italien en barrages pour la Coupe du monde. © iStock

TROIS BLEUS EN EMBUSCADE

Les Français disposent d'un brelan d'as pour briguer la victoire finale. Kylian Mbappé est l'un d'entre eux. Selon Alain Eliasy, c'est le supersonique du PSG qui mériterait la récompense cette année. "Après sa très belle Coupe du monde 2018 en Russie, le monde du football était à ses pieds et tout le monde supposait qu'il allait pousser rapidement Lionel Messi et Cristiano Ronaldo dans son sillage les années à venir. Mais Mbappé a connu une baisse de régime, ce qui n'est pas anormal pour un joueur de son âge. Malgré un championnat d'Europe médiocre, une élimination en demi-finale de la Ligue des champions, un titre manqué en Ligue 1 et un transfert raté au Real Madrid, Mbappé a été exceptionnel en 2021. Il ne va seulement avoir que 23 ans et on dirait que le slogan "the sky is the limit" a été inventé spécialement pour lui.", tranche notre journaliste.

Le deuxième Français le plus souvent cité est Karim Benzema, mais si Pierre Danvoye devait choisir entre les deux joueurs, il voterait pour le joueur du PSG. "Il y a photo entre les deux stars offensives de l'équipe de France, mais Kylian Mbappé a cet avantage sur Karim Benzema : il n'a que 22 ans, et surtout, il a une vie privée bien plus exemplaire que celle de l'attaquant du Real. Va donc pour la flèche du Paris Saint-Germain. Depuis qu'il est dans la capitale, il est à près de 150 buts marqués. Parce qu'il est simplement capable de planter des buts dans une Ligue 1 au niveau discutable ? Non. Mbappé montre aussi qu'il sait être efficace contre les meilleures équipes d'Europe. La preuve : tout juste 50 buts jusqu'à présent en Ligue des Champions. Les premiers dans une autre vie avec Monaco, les suivants avec les Galactiques de Paris."

Malgré une année quasi sans titre (la Ligue des Nations quand même), Mbappé a été plébiscité par certains de nos journalistes., iStock
Malgré une année quasi sans titre (la Ligue des Nations quand même), Mbappé a été plébiscité par certains de nos journalistes. © iStock

LE CAPITAINE BENZ' MAINTIENT LE REAL A FLOTS

Bien que Kylian Mbappé soit l'avenir du football français, la plupart des votes de la rédaction de Sport/Foot Magazine sont attribués à son aîné Karim Benzema. "L'attaquant français de 33 ans joue au Real Madrid depuis 2009 et, en plus d'être une garantie de buts ces derniers mois, il reste le leader sur lequel l'équipe merengue peut compter après le départ de Sergio Ramos", déclare Frédéric Vanheule. "Même le sélectionneur national Didier Deschamps s'est encore laissé séduire par l'opportuniste, qui semble être revenu en grâce dans l'Hexagone après une longue période dans le placard. La Casa Blanca se montre elle aussi satisfaite de ses services et croit encore que son capitaine a encore beaucoup à apporter malgré son âge avancé comme en atteste sa récente prolongation de contrat jusqu'en 2023." Martin Grimberghs apporterait aussi son vote à l'attaquant du Real Madrid. "A bientôt 34 ans, le Lyonnais n'a jamais paru aussi fort et a porté quasi seul une bonne partie des espoirs offensifs du Real cette saison. A son élégance naturelle balle au pied, Karim Benzema aligne en 2021 des chiffres étourdissants devant le but avec 41 buts et 15 passes décisives toutes compétitions confondues."

Enfin, Aurélie Herman a également choisi l'homme qui a fait son retour en équipe de France cet été. "Non, la Benz n'a rien gagné avec le Real et honnêtement, pour un club de ce standing, ça la fout mal. Mais à bientôt 34 ans, KB9 est peut-être le meilleur avant-centre du monde. Supérieur à Robert Lewandowski, on ose le dire, par son sens du placement (et du déplacement), mais aussi sa faculté à créer le danger également pour les autres (huit passes décisives déjà cette saison, 2,2 key passes par rencontre en moyenne). Impossible évidemment de passer sous silence son retour victorieux en Équipe de France après six ans d'absence, avec un EURO pas trop mauvais individuellement (quatre buts en autant de matches) et surtout ce premier trophée avec les Bleus soulevé en octobre dernier. On vote donc pour le Lyonnais. Et pourtant, Dieu sait s'il nous a fait mal en Ligue des Nations."

Revenu en équipe de France à la surprise générale cet été, Benzema a aussi porté l'attaque du Real Madrid pendant toute l'année 2021., iStock
Revenu en équipe de France à la surprise générale cet été, Benzema a aussi porté l'attaque du Real Madrid pendant toute l'année 2021. © iStock

L'INFATIGABLE ET DISCRET KANTE

Aux côtés de Mbappé et Benzema, on en oublierait presque un troisième Français à s'être illustré cette année. N'Golo Kanté a remporté la Ligue des champions en mai et a réalisé une très bonne année sous la houlette de son nouvel entraîneur Thomas Tuchel. Kevin Van Der Auwera trouverait donc légitime que le milieu de terrain français soit désigné Ballon d'or. "Aussi cruciaux soient-ils, les milieux défensifs ne sont généralement pas les joueurs les plus flamboyants d'une équipe et donc pas les plus encensés par les observateurs. En 2014, N'Golo Kanté jouait encore avec Caen en deuxième division française, mais à peine sept ans plus tard, le Français de 30 ans a collectionné un titre de Premier League, une FA Cup, une Europa League et, depuis cette année, une Ligue des champions à son palmarès avec Chelsea. Sans oublier le titre mondial avec la France en 2018. De plus, il est à nouveau en tête de la Premier League avec Chelsea. Cela mérite bien une belle distinction individuelle."

Tout en discretion et en travail, N'Golo Kanté met les milieux adverses dans sa poche et remplit son sac à dos de Coupes., iStock
Tout en discretion et en travail, N'Golo Kanté met les milieux adverses dans sa poche et remplit son sac à dos de Coupes. © iStock

LA MACHINE A BUTS

Le grand favori cette année, ou du moins le nom qui a été le plus mentionné dans cette élection ces dernières semaines, est celui de Robert Lewandowski. Jacques Sys, rédacteur en chef de Sport/Foot Magazine, explique pourquoi le Polonais devrait recevoir son premier Ballon d'or ce soir. "Il ne peut y avoir qu'un seul candidat : Robert Lewandowski. Une garantie de buts en toutes circonstances. Et plus il vieillit, plus il est efficace. Et plus ses buts sont acrobatiques, comme il l'a montré la semaine dernière sur le terrain du Dynamo Kiev. Lewandowski n'a pas manqué une étape dans son développement. Il participe désormais pleinement au jeu, effectue toujours les coursesjustes et réfléchit très vite. Dans mais aussi en dehors des seize mètres." Et notre rédacteur en chef n'est pas le seul défenseur de l'artificier polonais. Steve Van Herpe est également conquis par la star du Bayern Munich. "Lewandowski a déjà 33 ans, mais il continue à marquer comme à la parade. Il est à nouveau le meilleur buteur de la Bundesliga et, avec Sébastien Haller, il est le meilleur buteur de la Ligue des champions. Certes, avec la Pologne, il n'a pas remporté le championnat d'Europe et avec le Bayern, il n'a également pas remporté la Ligue des champions. Mais si le critère prédominant est que le Ballon d'or récompense le meilleur joueur du monde, alors la régularité de Lewandowski, qui joue à un haut niveau depuis des années, pourrait enfin être récompensée."

Robert Lewandowski marque non seulement mais beaucoup mais en plus de manière spectaculaire., iStock
Robert Lewandowski marque non seulement mais beaucoup mais en plus de manière spectaculaire. © iStock

N'OUBLIONS PAS NON PLUS LE MEILLEUR DU MONDE

Un nom, important, n'a pourtant pas encore été cité pour l'attribution du Ballon d'or, celui de Lionel Messi. Selon Gert Segers, La Pulga mérite de se succéder à elle-même comme meilleur footballeur de l'année. "Messi a été extraordinaire cette année encore. Sous son impulsion, les Blaugrana terminent à la troisième place et remportent la Copa del Rey. Et n'oubliez pas ce qu'il a également réussi à remporter cet été le premier trophée de l'Argentine depuis 1993 avec la Copa América. Si tout cela ne suffit pas, les chiffres de Messi en 2021 pourraient vous convaincre : 41 buts et 20 passes décisives. Si l'on oublie un instant sa période moins faste au PSG, Messi est tout simplement le meilleur joueur du monde. Point final."

Lionel Messi peut-il ajouter un 7e Ballon d'or à sa collection ?, iStock
Lionel Messi peut-il ajouter un 7e Ballon d'or à sa collection ? © iStock
Il y a encore quelques mois, il était le favori de beaucoup, surtout après son titre de joueur de l'année gagné à la fin du mois d'août. Même si Jorginho a perdu quelque peu de sa superbe depuis la fin de l'été avec notamment un pénalty manqué contre la Suisse qui met sa Squadra Azzurra en difficulté dans la quête d'un billet pour le Mondial au Qatar, il reste, selon le rédacteur en chef Geert Foutré, l'homme à battre. "Ses prestations brillantes avec l'équipe italienne l'été dernier, non seulement en termes de résultats, mais aussi en termes de beau football, étaient si impressionnantes qu'on s'en souviendra sans doute plus que ses dernières sorties moins convaincantes. Si le vote se déroulait en septembre, il gagnerait probablement. Il est donc nécessaire de ne pas oublier tout ce que Jorginho a fait cette saison au moment de désigner le vainqueur."Peter t'Kint abonde dans le sens de Geert Foutré. Lui aussi veut regarder au-delà de ces dernières semaines. "Parce que ça ne doit pas toujours être les finisseurs". Il explique pourquoi il voterait aussi pour Jorginho. "Avec Ngolo Kanté, il a été un facteur décisif à Chelsea, vainqueur de la Ligue des champions et toujours meilleur que Manchester City dans leurs duels directs." Les Français disposent d'un brelan d'as pour briguer la victoire finale. Kylian Mbappé est l'un d'entre eux. Selon Alain Eliasy, c'est le supersonique du PSG qui mériterait la récompense cette année. "Après sa très belle Coupe du monde 2018 en Russie, le monde du football était à ses pieds et tout le monde supposait qu'il allait pousser rapidement Lionel Messi et Cristiano Ronaldo dans son sillage les années à venir. Mais Mbappé a connu une baisse de régime, ce qui n'est pas anormal pour un joueur de son âge. Malgré un championnat d'Europe médiocre, une élimination en demi-finale de la Ligue des champions, un titre manqué en Ligue 1 et un transfert raté au Real Madrid, Mbappé a été exceptionnel en 2021. Il ne va seulement avoir que 23 ans et on dirait que le slogan "the sky is the limit" a été inventé spécialement pour lui.", tranche notre journaliste.Le deuxième Français le plus souvent cité est Karim Benzema, mais si Pierre Danvoye devait choisir entre les deux joueurs, il voterait pour le joueur du PSG. "Il y a photo entre les deux stars offensives de l'équipe de France, mais Kylian Mbappé a cet avantage sur Karim Benzema : il n'a que 22 ans, et surtout, il a une vie privée bien plus exemplaire que celle de l'attaquant du Real. Va donc pour la flèche du Paris Saint-Germain. Depuis qu'il est dans la capitale, il est à près de 150 buts marqués. Parce qu'il est simplement capable de planter des buts dans une Ligue 1 au niveau discutable ? Non. Mbappé montre aussi qu'il sait être efficace contre les meilleures équipes d'Europe. La preuve : tout juste 50 buts jusqu'à présent en Ligue des Champions. Les premiers dans une autre vie avec Monaco, les suivants avec les Galactiques de Paris."Bien que Kylian Mbappé soit l'avenir du football français, la plupart des votes de la rédaction de Sport/Foot Magazine sont attribués à son aîné Karim Benzema. "L'attaquant français de 33 ans joue au Real Madrid depuis 2009 et, en plus d'être une garantie de buts ces derniers mois, il reste le leader sur lequel l'équipe merengue peut compter après le départ de Sergio Ramos", déclare Frédéric Vanheule. "Même le sélectionneur national Didier Deschamps s'est encore laissé séduire par l'opportuniste, qui semble être revenu en grâce dans l'Hexagone après une longue période dans le placard. La Casa Blanca se montre elle aussi satisfaite de ses services et croit encore que son capitaine a encore beaucoup à apporter malgré son âge avancé comme en atteste sa récente prolongation de contrat jusqu'en 2023." Martin Grimberghs apporterait aussi son vote à l'attaquant du Real Madrid. "A bientôt 34 ans, le Lyonnais n'a jamais paru aussi fort et a porté quasi seul une bonne partie des espoirs offensifs du Real cette saison. A son élégance naturelle balle au pied, Karim Benzema aligne en 2021 des chiffres étourdissants devant le but avec 41 buts et 15 passes décisives toutes compétitions confondues."Enfin, Aurélie Herman a également choisi l'homme qui a fait son retour en équipe de France cet été. "Non, la Benz n'a rien gagné avec le Real et honnêtement, pour un club de ce standing, ça la fout mal. Mais à bientôt 34 ans, KB9 est peut-être le meilleur avant-centre du monde. Supérieur à Robert Lewandowski, on ose le dire, par son sens du placement (et du déplacement), mais aussi sa faculté à créer le danger également pour les autres (huit passes décisives déjà cette saison, 2,2 key passes par rencontre en moyenne). Impossible évidemment de passer sous silence son retour victorieux en Équipe de France après six ans d'absence, avec un EURO pas trop mauvais individuellement (quatre buts en autant de matches) et surtout ce premier trophée avec les Bleus soulevé en octobre dernier. On vote donc pour le Lyonnais. Et pourtant, Dieu sait s'il nous a fait mal en Ligue des Nations."Aux côtés de Mbappé et Benzema, on en oublierait presque un troisième Français à s'être illustré cette année. N'Golo Kanté a remporté la Ligue des champions en mai et a réalisé une très bonne année sous la houlette de son nouvel entraîneur Thomas Tuchel. Kevin Van Der Auwera trouverait donc légitime que le milieu de terrain français soit désigné Ballon d'or. "Aussi cruciaux soient-ils, les milieux défensifs ne sont généralement pas les joueurs les plus flamboyants d'une équipe et donc pas les plus encensés par les observateurs. En 2014, N'Golo Kanté jouait encore avec Caen en deuxième division française, mais à peine sept ans plus tard, le Français de 30 ans a collectionné un titre de Premier League, une FA Cup, une Europa League et, depuis cette année, une Ligue des champions à son palmarès avec Chelsea. Sans oublier le titre mondial avec la France en 2018. De plus, il est à nouveau en tête de la Premier League avec Chelsea. Cela mérite bien une belle distinction individuelle."Le grand favori cette année, ou du moins le nom qui a été le plus mentionné dans cette élection ces dernières semaines, est celui de Robert Lewandowski. Jacques Sys, rédacteur en chef de Sport/Foot Magazine, explique pourquoi le Polonais devrait recevoir son premier Ballon d'or ce soir. "Il ne peut y avoir qu'un seul candidat : Robert Lewandowski. Une garantie de buts en toutes circonstances. Et plus il vieillit, plus il est efficace. Et plus ses buts sont acrobatiques, comme il l'a montré la semaine dernière sur le terrain du Dynamo Kiev. Lewandowski n'a pas manqué une étape dans son développement. Il participe désormais pleinement au jeu, effectue toujours les coursesjustes et réfléchit très vite. Dans mais aussi en dehors des seize mètres." Et notre rédacteur en chef n'est pas le seul défenseur de l'artificier polonais. Steve Van Herpe est également conquis par la star du Bayern Munich. "Lewandowski a déjà 33 ans, mais il continue à marquer comme à la parade. Il est à nouveau le meilleur buteur de la Bundesliga et, avec Sébastien Haller, il est le meilleur buteur de la Ligue des champions. Certes, avec la Pologne, il n'a pas remporté le championnat d'Europe et avec le Bayern, il n'a également pas remporté la Ligue des champions. Mais si le critère prédominant est que le Ballon d'or récompense le meilleur joueur du monde, alors la régularité de Lewandowski, qui joue à un haut niveau depuis des années, pourrait enfin être récompensée."Un nom, important, n'a pourtant pas encore été cité pour l'attribution du Ballon d'or, celui de Lionel Messi. Selon Gert Segers, La Pulga mérite de se succéder à elle-même comme meilleur footballeur de l'année. "Messi a été extraordinaire cette année encore. Sous son impulsion, les Blaugrana terminent à la troisième place et remportent la Copa del Rey. Et n'oubliez pas ce qu'il a également réussi à remporter cet été le premier trophée de l'Argentine depuis 1993 avec la Copa América. Si tout cela ne suffit pas, les chiffres de Messi en 2021 pourraient vous convaincre : 41 buts et 20 passes décisives. Si l'on oublie un instant sa période moins faste au PSG, Messi est tout simplement le meilleur joueur du monde. Point final."