4

Comme le nombre de judokas belges à avoir remporter l'épreuve du grand chelem à Paris, dimanche. Le dernier en date est donc Toma Nikiforov. Avec les Masters, Paris est le tournoi mondial de judo le plus important après les Championnats du monde et les Jeux olympiques. Seuls Philip Laats (1991), Koen Sleeckx (2002) et Matthias Casse (2020) avaient déjà remporté la compétition française dans leur catégorie de poids. En 2010, Elco van der Geest, le Néerlandais qui représentait alors notre pays, a également décroché l'or à Paris. Un autre Belge, Sami Chouchi, a remporté le bronze dimanche.
...

Comme le nombre de judokas belges à avoir remporter l'épreuve du grand chelem à Paris, dimanche. Le dernier en date est donc Toma Nikiforov. Avec les Masters, Paris est le tournoi mondial de judo le plus important après les Championnats du monde et les Jeux olympiques. Seuls Philip Laats (1991), Koen Sleeckx (2002) et Matthias Casse (2020) avaient déjà remporté la compétition française dans leur catégorie de poids. En 2010, Elco van der Geest, le Néerlandais qui représentait alors notre pays, a également décroché l'or à Paris. Un autre Belge, Sami Chouchi, a remporté le bronze dimanche.C'est le nombre de millions de Chinois sur une population totale d'1,44 milliard qui ont regardé (en partie) la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'hiver à Pékin vendredi dernier. À titre de comparaison, en 2018, le nombre de téléspectateurs du monde entier qui avait regardé la cérémonie d'ouverture de PyeongChang, en Corée du Sud, était... 320 millions.C'est la position à laquelle la skieuse de fond chinoise Dinigeer Yilamujiang a terminé samedi la compétition de skiathlon féminin, soit six minutes après la gagnante norvégienne Therese Johaug. On n'évoquerait pas cette prestation si Yilamujiang n'avait pas allumé la flamme olympique 18 heures plus tôt, alors qu'il s'agit d'une athlète quasiment inconnue âgée de 20 ans. Mais, elle est surtout un symbole pour Chine cherchant à faire bonne figure devant la communauté internationale. Née dans la province du Xinjiang, elle est d'origine ouïghoure, une ethnie fortement réprimée par le régime chinois. Après sa course, Yilamujiang a disparu comme une voleuse dans la nuit, sans répondre aux questions des journalistes occidentaux.La Néerlandaise Irene Schouten est devenue la cinquième ancienne championne du monde de roller tant chez les hommes que les femmes à devenir aussi championne olympique en patinage de vitesse sur glace, sur le 3000 mètres. Ses prédécesseurs sont Derek Parra (Etats-Unis), Chad Hedrick (Etats-Unis), Ippolito Sanfratello (Italie) et Michel Mulder (Pays-Bas). Bart Swings et/ou Joey Mantia peuvent faire aussi bien que Schouten s'ils remportent respectivement la mass start et/ou le 1500 mètres.C'est le nombre de centièmes de seconde qui séparait le Néerlandais Patrick Roest de Nils van der Poel à l'entrée du dernier tour du 5000 mètres en patinage de vitesse. En réalisant le deuxième meilleur de ses douze tours (28"97), une chose extrêmement difficile dans une course de l'intensité physique du cinq kilomètres, le Suédois a réussi à se hisser sur la plus haute marche du podium, avec 47 centièmes d'avance sur Roest.C'est la troisième plus petite avance dans l'histoire des cinq kilomètres olympiques. Les deux autres écarts les plus faibles remontent aux éditions de Sarajevo en 1984 et de Calgary en 1988. Deux et 35 centièmes séparaient le deuxième de Tomas Gustafson, dernier Suédois à l'emporter avant... Van der Poel (son nom n'indique pas vraiment sa nationalité, on vous l'accorde).41L'âge auquel on rajoute 30 jours du Français Johan Clarey lors de la conquête de sa médaille d'argent ce lundi dans la descente où il a échoué derrière le Suisse Beat Feuz. Il est ainsi devenu, et de loin, le médaillé olympique le plus âgé dans l'histoire du ski alpin. L'Américain Bode Miller, qui détenait le précédent record peut presque être qualifié de gamin puisqu'il n'avait "que" 36 ans et 127 jours lorsqu'il a remporté le bronze sur le super-G en 2014 à Sotchi.C'est le nombre d'années qui séparent la première victoire de Kelly Slater dans une épreuve professionnelle de surf "pipeline pro event" de son dernier succès, ce week-end, lors du "Billabong Pro Pipeline", la manche d'ouverture du World Surf League (WSL) Championship Tour. L'Américain, onze fois champion du monde, est considéré comme le plus grand surfeur de tous les temps. Et un champion éternel puisqu'il a fêté ses 50 ans ce vendredi...La différence entre le retard du FC Bruges après 26 journées de Jupiler Pro League (12 points sur le leader Union, 48 contre 60) et l'avance qu'il avait la saison dernière après autant de journées de championnat de la phase classique (14 points sur l'Antwerp, 60 contre 46). Pour les Blauw en Zwart, il s'agit du plus gros retard qu'ils accusent sur le premier du classement après autant de journées de compétition depuis la saison 2012-13. A l'époque, ils avaient engrangé 18 points de moins qu'Anderlecht (44 contre 62).L'attaquant de Liverpool Sadio Mané est devenu le premier footballeur sénégalais à remporter la Premier League (2020), après avoir été le premier à gagner la Ligue des champions en 2019. Ce week-end, il a converti (après en avoir raté un pendant le match) le penalty (même si techniquement c'est un tir au but) décisif dans la séance de tirs au but contre l'Égypte. Il a ainsi offert au Sénégal sa toute première victoire en Coupe d'Afrique.L'âge plus 2 mois et 10 jours de Maxim Van Gils lors de sa victoire au classement général du Saudi Tour samedi. Il est le plus jeune professionnel belge à avoir remporté une course à étapes UCI au cours des trente dernières années, après Remco Evenepoel (7victoires, à 19 ans, 20 ans et 21 ans), Jens Keukeleire (21 ans), Maxime Monfort (21 ans) et Frank Vandenbroucke (2 victoires à 21 ans ).