Le Kényan Albert Korir a remporté la 50e édition du marathon de New York en 2h08:22 dimanche aux Etats-Unis.

Deuxième de la précédente édition en 2019, celle de l'an passé ayant été annulée en raison de la pandémie de Covid-19, il a devancé le Marocain El Arraby et l'Italien Eyob Faniel, 3e. En quête d'une victoire, voire du record du monde de la distance, pour sa toute première participation dans la Grosse Pomme, l'Ethiopien Kenenisa Bekele est lui passé à côté de sa course.

null, iStock
null © iStock

Chez les dames, la Kényane Peres Jepchirchir, médaillée d'or aux Jeux Olympiques de Tokyo cet été, s'est imposée en 2h22:39. Elle a devancé de cinq secondes sa compatriote Viola Cheptoo et l'Ethiopienne Ababel Yeshaneh, 3e. Jepchirchir succède au palmarès à une autre Kényane, Joyciline Jepkosgei, qui s'était imposée en 2019. Elle est la première médaillée d'or olympique en titre à remporter la prestigieuse épreuve new-yorkaise.

Le Kényan Albert Korir a remporté la 50e édition du marathon de New York en 2h08:22 dimanche aux Etats-Unis. Deuxième de la précédente édition en 2019, celle de l'an passé ayant été annulée en raison de la pandémie de Covid-19, il a devancé le Marocain El Arraby et l'Italien Eyob Faniel, 3e. En quête d'une victoire, voire du record du monde de la distance, pour sa toute première participation dans la Grosse Pomme, l'Ethiopien Kenenisa Bekele est lui passé à côté de sa course. Chez les dames, la Kényane Peres Jepchirchir, médaillée d'or aux Jeux Olympiques de Tokyo cet été, s'est imposée en 2h22:39. Elle a devancé de cinq secondes sa compatriote Viola Cheptoo et l'Ethiopienne Ababel Yeshaneh, 3e. Jepchirchir succède au palmarès à une autre Kényane, Joyciline Jepkosgei, qui s'était imposée en 2019. Elle est la première médaillée d'or olympique en titre à remporter la prestigieuse épreuve new-yorkaise.