L'Ethiopien Kenenisa Bekele, triple champion olympique sur 5.000 et 10.000 mètres, participera pour la première fois au marathon de New York, dimanche, et aimerait bien s'y imposer pour "entrer dans l'histoire" de ce sport, a-t-il dit jeudi.

"New York est une grande course de marathon, donc obtenir un bon résultat serait parfait pour moi", a déclaré le coureur de 39 ans, en conférence de presse. "Il est difficile de dire si je vais pouvoir battre le record de ce marathon ou non. C'est ma première fois ici et je ne sais pas à quel point le parcours est difficile, et il n'y a pas de lièvres, ce qui rend aussi les choses compliquées", a ajouté la légende du fond et du demi-fond, également quintuple champion du monde et onze fois champion du monde de cross country. Il y a six semaines, Bekele avait échoué à remporter le marathon de Berlin, finissant 3e de la course, alors qu'il visait ni plus ni moins que le record du monde du Kényan Eliud Kipchoge (2h 01 min 39 sec).

En 2019, sur ce même parcours de la capitale allemande, il avait échoué à le battre pour... deux secondes. L'Ethiopien, qui a expliqué son récent échec du fait qu'il avait "mal dormi la veille", a assuré se sentir en forme à New York où le record du parcours (2:05:05) a été établi par le Kényan Geoffrey Mutai en 2011. Il y aura du beau monde dans la "Grosse Pomme" dimanche puisque la Kényane Peres Jepchirchir, sacrée championne olympique à Tokyo cet été, sera présente. Elle sera naturellement la favorite chez les dames, mais se veut avant tout prudente. "Je préfère ne rien dire maintenant, je sais que le parcours n'est pas facile, mais je vais faire de mon mieux".

L'Ethiopien Kenenisa Bekele, triple champion olympique sur 5.000 et 10.000 mètres, participera pour la première fois au marathon de New York, dimanche, et aimerait bien s'y imposer pour "entrer dans l'histoire" de ce sport, a-t-il dit jeudi."New York est une grande course de marathon, donc obtenir un bon résultat serait parfait pour moi", a déclaré le coureur de 39 ans, en conférence de presse. "Il est difficile de dire si je vais pouvoir battre le record de ce marathon ou non. C'est ma première fois ici et je ne sais pas à quel point le parcours est difficile, et il n'y a pas de lièvres, ce qui rend aussi les choses compliquées", a ajouté la légende du fond et du demi-fond, également quintuple champion du monde et onze fois champion du monde de cross country. Il y a six semaines, Bekele avait échoué à remporter le marathon de Berlin, finissant 3e de la course, alors qu'il visait ni plus ni moins que le record du monde du Kényan Eliud Kipchoge (2h 01 min 39 sec). En 2019, sur ce même parcours de la capitale allemande, il avait échoué à le battre pour... deux secondes. L'Ethiopien, qui a expliqué son récent échec du fait qu'il avait "mal dormi la veille", a assuré se sentir en forme à New York où le record du parcours (2:05:05) a été établi par le Kényan Geoffrey Mutai en 2011. Il y aura du beau monde dans la "Grosse Pomme" dimanche puisque la Kényane Peres Jepchirchir, sacrée championne olympique à Tokyo cet été, sera présente. Elle sera naturellement la favorite chez les dames, mais se veut avant tout prudente. "Je préfère ne rien dire maintenant, je sais que le parcours n'est pas facile, mais je vais faire de mon mieux".