Le vendredi 5 novembre, le KRC Genk envoyait un communiqué de presse intitulé: "Bienvenue, GlenRiddersholm". La veille, les Limbourgeois avaient réalisé leur meilleur match de la saison contre West Ham United. Dix jours plus tôt, Genk avait pris congé de l'entraîneur adjoint néerlandais DennisHaar via un autre communiqué. Ce dernier avait rejoint Genk en même temps que l'entraîneur principal JohnvandenBrom en provenance du FC Utrecht. Les deux hommes avaient déjà travaillé ensemble à l'AZ.
...

Le vendredi 5 novembre, le KRC Genk envoyait un communiqué de presse intitulé: "Bienvenue, GlenRiddersholm". La veille, les Limbourgeois avaient réalisé leur meilleur match de la saison contre West Ham United. Dix jours plus tôt, Genk avait pris congé de l'entraîneur adjoint néerlandais DennisHaar via un autre communiqué. Ce dernier avait rejoint Genk en même temps que l'entraîneur principal JohnvandenBrom en provenance du FC Utrecht. Les deux hommes avaient déjà travaillé ensemble à l'AZ. Le dimanche 23 octobre, après une cinquième défaite de Genk en six matches, la position de Van den Brom était devenue précaire. Genk a affiché de grandes ambitions en début de saison, car il avait non seulement réussi à conserver l'intégralité du noyau qui avait manqué de peu le doublé la saison précédente, mais aussi à le renforcer. Le directeur sportif DimitrideCondé avait déjà souligné dans ce magazine que le sport de haut niveau, c'était aussi se battre pour son entraîneur principal. De Condé lui a donc maintenu sa confiance, et a démontré par la même occasion qu'il était écouté pour les décisions sportives, même lorsque la Tribune Sud, qui officie généralement comme baromètre, s'est mise à siffler. De Condé estimait toutefois que les joueurs et le staff technique pouvaient faire preuve d'un peu plus d'esprit de corps, sur et en dehors du terrain. Au lendemain de l'éviction de Haar, lors de la présentation du match de Coupe de Belgique à Sint-Eloois-Winkel, Van den Brom s'est dit "dévasté". Haar n'était pas seulement son adjoint, mais aussi un ami. L'arrivée de Glen Riddersholm à la Cegeka Arena a surpris le monde du football belge, mais aussi les spécialistes danois. Riddersholm était sans club depuis mai et s'était reconverti en consultant pour une chaîne de télévision de son pays. Un job qui lui plaisait, car il est bon orateur, mais qu'il ne considérait pas comme une fin en soi. L'offre de Genk est tombée à point nommé pour lui, pense-t-on au Danemark. À 49 ans, il a gagné le gros lot, estime-t-on en Scandivanie. Glen Riddersholm n'affiche aucun passé footballistique, mais il a su dès l'âge de quinze ans que le foot, c'était son truc, et il s'est mis en tête d'atteindre les sommets en tant que coach. À force d'enthousiasme et de travail, il a assouvi cette ambition. Riddersholm s'est construit tout seul. Il a commencé au bas de l'échelle, comme entraîneur des U12 dans sa ville natale d'Esbjerg, puis a encore officié comme entraîneur des jeunes à Ikast en 1995, et a continué avec les jeunes lorsque ce club a été englobé dans le nouveau FC Midtjylland en 1999. Au niveau national, on l'a découvert lorsque la Fédération danoise l'a arraché à son club en 2006 pour devenir sélectionneur des U17, où il a participé au développement de joueurs comme ChristianEriksen, SimonKjaer ou MartinBraithwaite. Riddersholm a toujours eu un bon contact avec les jeunes. Il sait se mettre dans leur peau et n'a pas son pareil pour les motiver. En 2008, il est retourné à Midtjylland, où il a franchi une nouvelle étape sur le chemin qui devait le conduire au poste de T1: il est devenu adjoint. Lorsque l'entraîneur principal a quitté son poste pour raisons familiales en avril 2011, il a récupéré sa place. Un poste qu'il a occupé pendant quatre saisons, avec en point d'orgue le titre de champion du Danemark en 2015. Il a ensuite rejoint Aarhus, l'un des grands clubs traditionnels du pays, et JessThorup lui a succédé à Midtjylland. Après avoir été licencié à Aarhus en septembre 2017, il est resté sur la touche pendant plus d'un an. Lorsqu'il a accepté le poste de directeur sportif du club de D2 Vendsyssel FF il y a trois ans, il a déclaré qu'il ne travaillerait plus comme coach. Il n'a tenu cette promesse que pendant une courte période. Lorsqu'il a été contacté pour devenir l'entraîneur du petit club de D1 de Sönderjyske, il a accepté sans hésitation. Là-bas, il a remporté la Coupe du Danemark en 2020, le tout premier trophée du club. Au printemps 2021, il a encore atteint la finale de la Coupe, mais son sort était déjà scellé. Car entre-temps, le club avait été racheté par un Américain qui souhaitait repartir de zéro avec un tout nouveau staff. Comme Bröndby et le FC Copenhague n'ont pas pensé à lui, il a estimé qu'il avait fait le tour de la question dans son pays. Son agent, JensÖrgaard, lui a trouvé une solution. Örgaard est l'un des bons contacts de Dimitri de Condé au Danemark depuis plusieurs années. L'ancien directeur sportif de Midtjylland (1999-2013) est également le manager qui a fait venir JoakimMaehle à Genk. Le fait que Riddersholm redevienne adjoint après tant d'années au premier plan a surpris les analystes du football danois. Après tout, il n'avait plus été T2 depuis dix ans. Depuis, il a toujours été le patron, et on le dit toujours aussi ambitieux. Mais un homme intelligent comme lui s'en tiendra précisément aux accords conclus avec Genk. Il se réjouit de relancer sa carrière dans un nouvel environnement et apportera tout son enthousiasme. Comme Van den Brom, il est plutôt du genre émotif. Il est capable de s'en prendre à l'arbitre de temps en temps, mais c'est aussi une bête de football qui ne rechigne pas à travailler 24h/24. John van den Brom disposera d'un assistant motivé, et aussi d'un homme qui avait un bon contact avec PaulOnuachu. C'est en effet sous Riddersholm que le Nigérian a débuté dans l'équipe A de Midtjylland en février 2013. Le nouveau venu se contentera-t-il éternellement d'un rôle dans l'ombre? Dans sa tête, Riddersholm est toujours T1, pense-t-on au Danemark.