L'Excel Mouscron n'a pas obtenu gain de cause, en appel, devant le Centre belge d'Arbitrage dans le secteur sportif (C-SAR) qui confirme la décision de la Commission des Licences de l'Union belge de ne pas octroyer de licence professionnelle aux Hurlus.

L'Excel a communiqué la nouvelle à ses joueurs mardi. Avant-dernier cette saison de D1B, Mouscron est ainsi relégué en D2 amateur et débutera la prochaine saison avec 3 points de pénalité. Si toutefois le club mouscronnois parvient à solutionner ses problèmes financiers.

Le 13 avril, la Commission des Licences de l'Union belge de football avait refusé d'octroyer une licence pour le football professionnel - ni même amateur - à l'Excel Mouscron, pour la 7e fois en huit ans. Mouscron s'en était sorti les autres années en obtenant gain de cause devant la CBAS, la Cour belge d'arbitrage pour le sport. Cette fois c'est devant le Centre belge d'Arbitrage dans le secteur sportif (C-SAR), une section spécifique du CEPANI, le Centre belge d'Arbitrage et de Médiation, que Mouscron a tenté sa chance.

En vain désormais. Sans repreneur, la pérennité même du club est désormais menacée. Le Conseil d'administration a rappelé encore mardi dernier dans un communiqué "que la poursuite de l'activité du club dépend d'un repreneur sérieux, dont l'offre présenterait toutes les garanties requises". "Triste nouvelle pour les supporters, les employés et tous les jeunes de l'Excel Mouscron, mais pas de licence. Un tout grand merci à toutes les VRAIES personnes qui ont essayé de construire quelque chose et qui se sont battus pour Mouscron", a tweeté Jérémy Taravel, le défenseur français des Hurlus.

Clément Tainmont, qui avait rejoint les Hurlus cet été a aussi commenté la décision. "J'espère que le club se relèvera très vite. Désormais en quête d un nouveau projet sportif par la force des choses", a tweeté le milieu français.

Un autre Excelsior devrait profiter de la décision pour rester en D1B malgré une dernière place en championnat qui aurait dû lui valoir une rétrogradation en D1 amateurs. Reste à savoir si Flavio Becca, déjà présent au Swift Hesperange et à Kaiserslautern, poursuivra son investissement à Virton.

Les malheurs de Mouscron font le bonheur des Francs Borains

L'Excelsior n'ayant pas obtenu sa licence pour le football professionnel et pour évoluer en D1 amateurs, les Francs Borains conservent donc leur place dans cette division. Le club du président Georges-Louis Bouchez n'avait pu faire mieux qu'une place de barragiste au terme de la saison régulière. Du coup, Mandel United, qui était normalement descendant direct, disputera les barrages.

L'Excel Mouscron n'a pas obtenu gain de cause, en appel, devant le Centre belge d'Arbitrage dans le secteur sportif (C-SAR) qui confirme la décision de la Commission des Licences de l'Union belge de ne pas octroyer de licence professionnelle aux Hurlus. L'Excel a communiqué la nouvelle à ses joueurs mardi. Avant-dernier cette saison de D1B, Mouscron est ainsi relégué en D2 amateur et débutera la prochaine saison avec 3 points de pénalité. Si toutefois le club mouscronnois parvient à solutionner ses problèmes financiers. Le 13 avril, la Commission des Licences de l'Union belge de football avait refusé d'octroyer une licence pour le football professionnel - ni même amateur - à l'Excel Mouscron, pour la 7e fois en huit ans. Mouscron s'en était sorti les autres années en obtenant gain de cause devant la CBAS, la Cour belge d'arbitrage pour le sport. Cette fois c'est devant le Centre belge d'Arbitrage dans le secteur sportif (C-SAR), une section spécifique du CEPANI, le Centre belge d'Arbitrage et de Médiation, que Mouscron a tenté sa chance. En vain désormais. Sans repreneur, la pérennité même du club est désormais menacée. Le Conseil d'administration a rappelé encore mardi dernier dans un communiqué "que la poursuite de l'activité du club dépend d'un repreneur sérieux, dont l'offre présenterait toutes les garanties requises". "Triste nouvelle pour les supporters, les employés et tous les jeunes de l'Excel Mouscron, mais pas de licence. Un tout grand merci à toutes les VRAIES personnes qui ont essayé de construire quelque chose et qui se sont battus pour Mouscron", a tweeté Jérémy Taravel, le défenseur français des Hurlus. Clément Tainmont, qui avait rejoint les Hurlus cet été a aussi commenté la décision. "J'espère que le club se relèvera très vite. Désormais en quête d un nouveau projet sportif par la force des choses", a tweeté le milieu français.Un autre Excelsior devrait profiter de la décision pour rester en D1B malgré une dernière place en championnat qui aurait dû lui valoir une rétrogradation en D1 amateurs. Reste à savoir si Flavio Becca, déjà présent au Swift Hesperange et à Kaiserslautern, poursuivra son investissement à Virton.L'Excelsior n'ayant pas obtenu sa licence pour le football professionnel et pour évoluer en D1 amateurs, les Francs Borains conservent donc leur place dans cette division. Le club du président Georges-Louis Bouchez n'avait pu faire mieux qu'une place de barragiste au terme de la saison régulière. Du coup, Mandel United, qui était normalement descendant direct, disputera les barrages.