Quel objectif vous êtes-vous fixé cet été en débarquant à Anderlecht?

NMECHA: Je m'étais dit que je devais marquer un but tous les deux matches. Je suis donc dans les temps, mais je veux faire mieux. Combien de joueurs ont marqué plus que moi? Quatre ou cinq, peut-être six? Mes concurrents me motivent à faire encore mieux. C'est vrai, je songe au titre de meilleur buteur. Mais les joueurs qui me précèdent jouent déjà depuis au moins un an en Belgique. Ça joue en ma défaveur.

Songez-vous encore à devenir titulaire à Manchester City ou avez-vous revu vos objectifs à la baisse?

NMECHA:Je ne prétendrai jamais que je veux gagner le Ballon d'Or, mais être titulaire à Manchester City, c'est dans mes cordes. Sergio Agüero est mieux coté que moi et c'est la raison pour laquelle le club m'a prêté plusieurs fois. Si je veux réussir à City, je dois travailler mes points faibles.

Au cours des dernières années, vous avez joué pour cinq clubs différents. Vous êtes la preuve vivante qu'un joueur de football est avant tout un nomade et que tout peut changer très vite.

NMECHA: La saison prochaine, je ne veux plus être prêté. Je veux jouer, un, deux, trois ou même quatre ans dans le même club. Je n'exclus pas non plus un séjour prolongé à Anderlecht. Déménager tout le temps et devoir sans cesse s'adapter à un nouvel environnement, ça pèse. Même les meilleurs joueurs du monde ont besoin d'un temps d'adaptation. Je me souviens de la première saison de Bernardo Silva à City: il n'était pas encore le joueur qu'il est maintenant. À Anderlecht, j'ai entamé ma première saison dans un club pour la cinquième fois. Il est temps que je m'installe.

En juin, il vous restera un an de contrat à Manchester City. Cette saison peut donc déterminer la suite de votre carrière.

NMECHA: J'en suis convaincu. Actuellement, tout va bien pour moi et pour Anderlecht. Mieux je joue, plus je suis en position de force pour négocier. Pour la première fois, j'aurai vraiment le choix.

Quel objectif vous êtes-vous fixé cet été en débarquant à Anderlecht?NMECHA: Je m'étais dit que je devais marquer un but tous les deux matches. Je suis donc dans les temps, mais je veux faire mieux. Combien de joueurs ont marqué plus que moi? Quatre ou cinq, peut-être six? Mes concurrents me motivent à faire encore mieux. C'est vrai, je songe au titre de meilleur buteur. Mais les joueurs qui me précèdent jouent déjà depuis au moins un an en Belgique. Ça joue en ma défaveur.Songez-vous encore à devenir titulaire à Manchester City ou avez-vous revu vos objectifs à la baisse?NMECHA:Je ne prétendrai jamais que je veux gagner le Ballon d'Or, mais être titulaire à Manchester City, c'est dans mes cordes. Sergio Agüero est mieux coté que moi et c'est la raison pour laquelle le club m'a prêté plusieurs fois. Si je veux réussir à City, je dois travailler mes points faibles.Au cours des dernières années, vous avez joué pour cinq clubs différents. Vous êtes la preuve vivante qu'un joueur de football est avant tout un nomade et que tout peut changer très vite.NMECHA: La saison prochaine, je ne veux plus être prêté. Je veux jouer, un, deux, trois ou même quatre ans dans le même club. Je n'exclus pas non plus un séjour prolongé à Anderlecht. Déménager tout le temps et devoir sans cesse s'adapter à un nouvel environnement, ça pèse. Même les meilleurs joueurs du monde ont besoin d'un temps d'adaptation. Je me souviens de la première saison de Bernardo Silva à City: il n'était pas encore le joueur qu'il est maintenant. À Anderlecht, j'ai entamé ma première saison dans un club pour la cinquième fois. Il est temps que je m'installe.En juin, il vous restera un an de contrat à Manchester City. Cette saison peut donc déterminer la suite de votre carrière.NMECHA: J'en suis convaincu. Actuellement, tout va bien pour moi et pour Anderlecht. Mieux je joue, plus je suis en position de force pour négocier. Pour la première fois, j'aurai vraiment le choix.