Non, pas vraiment. L'Union Saint-Gilloise marche sur la Division 1B depuis quelques semaines, voire quelques mois. L'équipe de Felice Mazzù donne l'impression que rien ne peut les arrêter (ils ont onze points d'avance sur Westerlo, rien que ça!) et file tout droit vers le titre, sans aucune discussion. Le groupe constitué en début de saison a fière allure et aurait parfaitement sa place à l'échelon supérieur. La preuve: ils ont gagné contre Eupen, Mouscron, Ostende et le Beerschot en amical lors de la préparation d'avant-saison. Cela montre toutes les qualités de cette équipe.
...

Non, pas vraiment. L'Union Saint-Gilloise marche sur la Division 1B depuis quelques semaines, voire quelques mois. L'équipe de Felice Mazzù donne l'impression que rien ne peut les arrêter (ils ont onze points d'avance sur Westerlo, rien que ça!) et file tout droit vers le titre, sans aucune discussion. Le groupe constitué en début de saison a fière allure et aurait parfaitement sa place à l'échelon supérieur. La preuve: ils ont gagné contre Eupen, Mouscron, Ostende et le Beerschot en amical lors de la préparation d'avant-saison. Cela montre toutes les qualités de cette équipe. Des Vanzeir, Lapoussin, Moris ne feraient certainement pas tache dans le 11 de beaucoup d'équipes de D1A. L'Excel Mouscron, lui, va beaucoup mieux depuis l'arrivée du coach portugais, Jorge Simão. Alors qu'en début de saison, personne ne croyait en leur maintien, les joueurs mouscronnois sont maintenant invaincus depuis cinq rencontres en championnat et montrent, petit à petit, qu'ils ont bien leur place au sein de l'élite du football belge. Cette rencontre entre l'Antwerp et La Louvière, c'était un peu David contre Goliath. Enfin, sur le papier, parce que les hommes de Fredéric Taquin ont fait bien mieux que se défendre hier soir (on n'a jamais remarqué les trois niveaux d'écart entre les deux formations) face au tenant du titre, actuel deuxième de Jupiler Pro League et encore qualifié pour l'Europa League. À l'arrêt depuis maintenant plus de trois mois, les Loups manquaient inévitablement de rythme face à des professionnels qui jouent presque tous les trois jours. Et tout le monde sait ô combien le rythme des rencontres est important, même si la Louvière avait certainement plus de fraicheur que son adversaire du soir. Cette défaite face aux hommes de Franky Vercauteren marque la fin de la saison pour les Louviérois, mais la RAAL a, en tout cas, montré qu'elle pouvait encore rayonner à l'échelle nationale, comme lors de leur victoire en Coupe de Belgique il y a maintenant dix-huit ans. Courtrai repart du bon pied ! Victorieux 1-3, les joueurs de Bart Meert (Luka Elsner étant pour l'instant en quarantaine une semaine suite à son arrivée de l'étranger) ont parfaitement réagi au licenciement d'Yves Vanderhaeghe lundi dernier. Actuellement quinzièmes de Pro League, les Courtraisiens restent sur cinq rencontres sans la moindre victoire en championnat (quatre défaites et un nul). L'arrivée du coach slovène marque le début d'une nouvelle ère, qui devrait amener de nouvelles idées et des changements dans les mois à venir. Âgé de seulement trente-huit ans, Luka Elsner a déjà eu l'occasion de bien bourlinguer depuis le début de sa carrière. En Belgique, on se souvient de lui quand il avait obtenu d'excellents résultats du côté de l'Union Saint-Gilloise en D1B. Pour les Kerels, l'intronisation de l'ancien coach d'Amiens ne peut apporter que du positif dans cette lutte acharnée pour le maintien.Arthur Gosset (st.)