La patte défensive de Mark van Bommel à l'Antwerp

Jean Butez ne s'est pas encore retourné une seule fois cette saison pour aller rechercher un ballon au fond de ses filets. En quatre rencontres disputés sous la conduite du nouvel entraîneur néerlandais Mark van Bommel, l'Antwerp n'a pas encore encaissé de but, même si les adversaires rencontrés, les Kosovars du FC Drita à deux reprises, le FC Malines et Zulte Waregem sont loin d'être des foudres de guerre.

La saison dernière, le Great Old, tenait assez bien la baraque derrière puisqu'il n'avait concédé que 38 buts en 34 rencontres de phase classique. L'édifice défensif anversois était apparu bien plus fragile lors des Playoffs des champions, puisque Butez avait dû se retourner 10 fois en seulement 6 rencontres.

Lors de ces quatre rencontres, van Bommel a aligné trois arrière gardes différentes avec deux tauliers présents à chaque coup d'envoi: Ritchie De Laet et Toby Alderweireld. Le duo belge avait été associé à la paire Dinis Almeida et Laurit Krasniqi au Bosuil contre Drita. A Malines, c'était le duo William Pacho et Sam Vines. L'Equatorien était aligné avec Krasniqi (d'ailleurs buteur) au match retour contre les Kosovars. Et enfin, ce dimanche soir. Vines et Almeida épaulaient Alderweireld et De Laet.

Sur le plan offensif, l'Antwerp peut cependant faire mieux puisqu'il n'a inscrit que cinq petits buts lors de ses quatre premiers duels de la saison. Malgré l'arrivée de l'international Vincent Janssen, l'attaque n'est pas plus efficace et ce dernier est déjà même relégué dans l'ombre de Michael Frey en championnat (il était en revanche titulaire à chaque fois lors du double duel contre Drita).

C'est sans doute dans ce secteur, qui devrait perdre prochainement Manuel Benson pour le Burnley de Vincent Kompany, que des renforts doivent arriver. La saison dernière, le matricule 1 n'avait planté que 55 buts en phase classique, soit 17 de moins qu'Anderlecht et le FC Bruges et 23 de moins que l'Union Saint-Gilloise. La Gantoise (56), Malines (57) et Genk (66) avaient même été plus efficaces offensivement sans pouvoir se qualifier pour des Playoffs des champions où les Anversois feront peine à voir avec seulement 3 buts en 6 rencontres, soit deux de moins que l'Union et cinq qu'Anderlecht et le FC Bruges.

Paul Gheysens possède encore quelques millions à investir et c'est pour ça qu'un Adnan Januzaj, libre de contrat depuis la fin de son engagement avec la Real Sociedad est désormais le nouveau nom ronflant qui circule dans les travées du Bosuil. Même si un homme, en dépit de son indéniable classe balle au pied, qui affichait seulement que 11 buts et 7 passes décisives lors de ses trois dernières saisons en Liga ne représente peut-être pas une garantie d'affoler les compteurs

Les arbitres voient la vie en rouge

Est-ce que les joueurs de D1A sont moins disciplinés ou les arbitres plus sévères ? Toujours est-il que les cartons rouges pleuvent sur les pelouses du Royaume depuis la reprise de la compétition. En 18 rencontres, ce sont dix joueurs qui ont été priés de rejoindre prématurément leur vestiaire. S'ils étaient quatre à s'être vu brandir un bristol rouge lors de la journée inaugurale, ils sont six à avoir subi le même sort ce week-end : Ishaq Abdulrazak (Anderlecht), Alessandro Albanese (Ostende), Pietro Perdichizzi (Westerlo) , Gary Jean Magnée (Eupen) , Amine Benchaib (Courtrai) et Novatus Dismas Miroshi (Zulte Waregem). Seules trois rencontres: Union-Charleroi, Genk-Standard et La Gantoise-Saint-Trond n'auront pas eu droit à leur petite carte rouge.

L'Anderlechtois Ishaq Abdulrazak a été prié de rejoindre les vestiaires après seulement une petite demi-heure de jeu contre le Cercle Bruges., iStock
L'Anderlechtois Ishaq Abdulrazak a été prié de rejoindre les vestiaires après seulement une petite demi-heure de jeu contre le Cercle Bruges. © iStock

C'est un fameux contraste avec la saison dernière où les acteurs des pelouses belges s'étaient montrés relativement plus efficaces dans leurs interventions défensives. En effet, ... un seul joueur Joost van Aken de Zulte Waregem lors du match contre OHL avait été prié de rejoindre prématurément son vestiaire.

Courtrai renoue enfin avec la victoire, Eupen triomphe enfin du FC Bruges

Seraing- Courtrai fut sûrement l'une des purges du week-end. Un spectacle ennuyant, des tribunes clairsemées et un seul but pour permettre aux Kerels de prendre les trois points. Le goût de la victoire échappait déjà depuis un bon moment aux protégés de Karim Belhocine puisqu'ils avaient subi 7 revers lors de leurs précédentes apparitions en championnat. Leur dernière victoire remontait au derby contre Zulte Waregem, remporté sur un score de forfait (5-0). Autant dire que ce succès au Pairay a été accueilli avec soulagement, surtout pour le T1 courtraisien dont les supporters réclament déjà la tête.

Du côté d'Eupen, on est enfin parvenu à faire tomber le FC Bruges. Depuis qu'ils évoluent au sein de l'élite du football belge, les Germanophones n'avaient jamais vaincu les champions de Belgique. Ils avaient subi 10 défaites et arraché trois matches nuls. La saison dernière, les Pandas avaient failli s'offrir le scalp des Blauw en Zwart au Jan Breydel stadion mais l'arbitre avaient rajouté un nombre incroyable de minutes supplémentaires si bien que Charles De Ketelaere avait permis aux siens d'égaliser 13 minutes après la fin du temps réglementaire. Cela avait évidemment fait beaucoup jasé à l'époque...

Les débuts de saison peu brillants du FC Bruges

Cela fait désormais trois saisons que les joueurs de la Venise du Nord ne parviennent pas à remporter leurs deux premières rencontres de la saison. Après le 3/6 de l'exercice 2020-21, les champions de Belgique avaient réalisé un 4/6 la saison dernière. Cette année, ce sera encore un 3/6. Après vu le résultat final des deux dernières saisons, on ne va certainement pas s'affoler au Jan Breydel stadion pour bilan décevant après seulement 180 petites minutes de jeu.

Genk a-t-il enfin trouvé son Trésor ?

Arrivé pour trois millions d'euros de Willem II la saison dernière, Mike Trésor semblait le bon coup du Racing Genk sur le marché des transferts. Quelques dribbles déroutants et quelques belles actions lors des premières journées avaient suffi pour susciter l'enthousiasme dans le Limbourg, mais par la suite, l'ancien international espoir avait quelque peu disparu de la circulation au point de finir son premier exercice dans le Limbourg avec des statistiques totalement vierges.

Certains se demandaient si le pari en valait encore le coup, mais sous la conduite de Wouter Vrancken, Mike Trésor semble enfin s'affirmer. Le natif de Lembeek a marqué son deuxième but de la saison contre le Standard et a surtout livré une prestation d'ensemble plutôt séduisante. Quatre tirs dont deux cadrés, 4 passes clé, 3 dribbles réussis et 8 duels gagnés pour un indice WhoScored de 8,41/10, le milieu offensif a-t-il trouvé la bonne carburation ? Ce sera un atout important pour Genk, lui qui vient de perdre avec Junya Ito, sans doute l'un des meilleurs joueurs de notre compétition.

Un autre joueur en vue dans le Limbourg est Cyriel Dessers. Alors que la piste Cremonese semble s'être refroidie, il se murmure que le FC Copenhague serait intéressé par ses services. Pour le moment, les Genkois espèrent peut-être que leur attaquant reste cette saison étant donné son rendement. En deux matches, le meilleur buteur de la dernière Conference League a poursuivi sur sa lancée en claquant trois goals et un assist lors des deux premiers matches de championnat. Entrée, plat et Dessers.

Des Canaris chats noirs des Gantois

Si Hein Vanhaezebrouck semblait plus préoccupé par l'état de santé de Tarik Tissoudali ce samedi soir, il doit quand même se dire que ces fichus trudonnaires commencent à devenir de fameux chats noirs pour ses Buffalos. Lors des trois dernières saisons, les deux équipes se sont affrontés très tôt dans la saison. C'était même lors de la journée inaugurale lors des deux derniers exercices, avec à chaque fois une défaite à la clé. Le partage de samedi fait presque figure de mieux pour les tenants du titre en Coupe de Belgique.

Vanhaezebrouck a encore constaté que Saint-Trond est une équipe qui ne convient pas trop à ses joueurs., iStock
Vanhaezebrouck a encore constaté que Saint-Trond est une équipe qui ne convient pas trop à ses joueurs. © iStock

La première mi-temps catastrophique d'Anderlecht au Cercle

On s'était emballé un peu vite sur le premier résultat de l'ère Felice Mazzu à Anderlecht. Ce samedi après-midi, les Mauves ont livré une prestation de piètre qualité sur la pelouse du Cercle. Rapidement réduits à dix après l'exclusion d'Ishaq Abdulrazak, les Mauves ont peiné à inquiéter la défense locale avec le duo Benito Raman et Sebastiano Esposito.

En première mi-temps, les Bruxellois n'ont tout simplement jamais tiré au goal. En deuxième mi-temps, les rares tentatives manquaient de précision, si bien qu'au coup de sifflet final, les Anderlechtois n'affichaient qu'un taux d'expected goals de 0,52 pour 1,25 à leur adversaire, logiquement vainqueur de ce duel. Mazzu n'était pas tout à fait d'accord avec ce bilan statistique: "Je pense que 0-0 aurait été un résultat mérité, mais un bilan de 3 sur 6 n'est tout simplement pas suffisant pour Anderlecht. La saison est encore longue et je suis certain que nous allons progresser", estimait l'ancien entraîneur de Charleroi et de l'Union.

Hervé Koffi frôle le match parfait

Vendredi, l'Union s'est rassuré avant son premier duel européen contre les Glasgow Rangers. Auteurs d'une prestation assez convaincante, les hommes de Karel Geraerts ont longtemps buté sur un Hervé Koffi des grands jours.

Cinq arrêts, cinq plongeons, cinq relances et un 1,56 expected goals concédés, le gardien burkinabé n'a finalement été battu que sur une tentative de Ross Sykes, l'une des recrues estivales des pensionnaires du Parc Duden.

Comme la saison dernière, Koffi semble être encore l'un des grands fers de lance de ces Zèbres cuvée 2022-23 dont la partition offensive fut en revanche beaucoup plus faible sur la pelouse des vice-champions de Belgique.

Jean Butez ne s'est pas encore retourné une seule fois cette saison pour aller rechercher un ballon au fond de ses filets. En quatre rencontres disputés sous la conduite du nouvel entraîneur néerlandais Mark van Bommel, l'Antwerp n'a pas encore encaissé de but, même si les adversaires rencontrés, les Kosovars du FC Drita à deux reprises, le FC Malines et Zulte Waregem sont loin d'être des foudres de guerre. La saison dernière, le Great Old, tenait assez bien la baraque derrière puisqu'il n'avait concédé que 38 buts en 34 rencontres de phase classique. L'édifice défensif anversois était apparu bien plus fragile lors des Playoffs des champions, puisque Butez avait dû se retourner 10 fois en seulement 6 rencontres.Lors de ces quatre rencontres, van Bommel a aligné trois arrière gardes différentes avec deux tauliers présents à chaque coup d'envoi: Ritchie De Laet et Toby Alderweireld. Le duo belge avait été associé à la paire Dinis Almeida et Laurit Krasniqi au Bosuil contre Drita. A Malines, c'était le duo William Pacho et Sam Vines. L'Equatorien était aligné avec Krasniqi (d'ailleurs buteur) au match retour contre les Kosovars. Et enfin, ce dimanche soir. Vines et Almeida épaulaient Alderweireld et De Laet.Sur le plan offensif, l'Antwerp peut cependant faire mieux puisqu'il n'a inscrit que cinq petits buts lors de ses quatre premiers duels de la saison. Malgré l'arrivée de l'international Vincent Janssen, l'attaque n'est pas plus efficace et ce dernier est déjà même relégué dans l'ombre de Michael Frey en championnat (il était en revanche titulaire à chaque fois lors du double duel contre Drita).C'est sans doute dans ce secteur, qui devrait perdre prochainement Manuel Benson pour le Burnley de Vincent Kompany, que des renforts doivent arriver. La saison dernière, le matricule 1 n'avait planté que 55 buts en phase classique, soit 17 de moins qu'Anderlecht et le FC Bruges et 23 de moins que l'Union Saint-Gilloise. La Gantoise (56), Malines (57) et Genk (66) avaient même été plus efficaces offensivement sans pouvoir se qualifier pour des Playoffs des champions où les Anversois feront peine à voir avec seulement 3 buts en 6 rencontres, soit deux de moins que l'Union et cinq qu'Anderlecht et le FC Bruges.Paul Gheysens possède encore quelques millions à investir et c'est pour ça qu'un Adnan Januzaj, libre de contrat depuis la fin de son engagement avec la Real Sociedad est désormais le nouveau nom ronflant qui circule dans les travées du Bosuil. Même si un homme, en dépit de son indéniable classe balle au pied, qui affichait seulement que 11 buts et 7 passes décisives lors de ses trois dernières saisons en Liga ne représente peut-être pas une garantie d'affoler les compteursEst-ce que les joueurs de D1A sont moins disciplinés ou les arbitres plus sévères ? Toujours est-il que les cartons rouges pleuvent sur les pelouses du Royaume depuis la reprise de la compétition. En 18 rencontres, ce sont dix joueurs qui ont été priés de rejoindre prématurément leur vestiaire. S'ils étaient quatre à s'être vu brandir un bristol rouge lors de la journée inaugurale, ils sont six à avoir subi le même sort ce week-end : Ishaq Abdulrazak (Anderlecht), Alessandro Albanese (Ostende), Pietro Perdichizzi (Westerlo) , Gary Jean Magnée (Eupen) , Amine Benchaib (Courtrai) et Novatus Dismas Miroshi (Zulte Waregem). Seules trois rencontres: Union-Charleroi, Genk-Standard et La Gantoise-Saint-Trond n'auront pas eu droit à leur petite carte rouge.C'est un fameux contraste avec la saison dernière où les acteurs des pelouses belges s'étaient montrés relativement plus efficaces dans leurs interventions défensives. En effet, ... un seul joueur Joost van Aken de Zulte Waregem lors du match contre OHL avait été prié de rejoindre prématurément son vestiaire.Seraing- Courtrai fut sûrement l'une des purges du week-end. Un spectacle ennuyant, des tribunes clairsemées et un seul but pour permettre aux Kerels de prendre les trois points. Le goût de la victoire échappait déjà depuis un bon moment aux protégés de Karim Belhocine puisqu'ils avaient subi 7 revers lors de leurs précédentes apparitions en championnat. Leur dernière victoire remontait au derby contre Zulte Waregem, remporté sur un score de forfait (5-0). Autant dire que ce succès au Pairay a été accueilli avec soulagement, surtout pour le T1 courtraisien dont les supporters réclament déjà la tête.Du côté d'Eupen, on est enfin parvenu à faire tomber le FC Bruges. Depuis qu'ils évoluent au sein de l'élite du football belge, les Germanophones n'avaient jamais vaincu les champions de Belgique. Ils avaient subi 10 défaites et arraché trois matches nuls. La saison dernière, les Pandas avaient failli s'offrir le scalp des Blauw en Zwart au Jan Breydel stadion mais l'arbitre avaient rajouté un nombre incroyable de minutes supplémentaires si bien que Charles De Ketelaere avait permis aux siens d'égaliser 13 minutes après la fin du temps réglementaire. Cela avait évidemment fait beaucoup jasé à l'époque...Cela fait désormais trois saisons que les joueurs de la Venise du Nord ne parviennent pas à remporter leurs deux premières rencontres de la saison. Après le 3/6 de l'exercice 2020-21, les champions de Belgique avaient réalisé un 4/6 la saison dernière. Cette année, ce sera encore un 3/6. Après vu le résultat final des deux dernières saisons, on ne va certainement pas s'affoler au Jan Breydel stadion pour bilan décevant après seulement 180 petites minutes de jeu.Arrivé pour trois millions d'euros de Willem II la saison dernière, Mike Trésor semblait le bon coup du Racing Genk sur le marché des transferts. Quelques dribbles déroutants et quelques belles actions lors des premières journées avaient suffi pour susciter l'enthousiasme dans le Limbourg, mais par la suite, l'ancien international espoir avait quelque peu disparu de la circulation au point de finir son premier exercice dans le Limbourg avec des statistiques totalement vierges.Certains se demandaient si le pari en valait encore le coup, mais sous la conduite de Wouter Vrancken, Mike Trésor semble enfin s'affirmer. Le natif de Lembeek a marqué son deuxième but de la saison contre le Standard et a surtout livré une prestation d'ensemble plutôt séduisante. Quatre tirs dont deux cadrés, 4 passes clé, 3 dribbles réussis et 8 duels gagnés pour un indice WhoScored de 8,41/10, le milieu offensif a-t-il trouvé la bonne carburation ? Ce sera un atout important pour Genk, lui qui vient de perdre avec Junya Ito, sans doute l'un des meilleurs joueurs de notre compétition.Un autre joueur en vue dans le Limbourg est Cyriel Dessers. Alors que la piste Cremonese semble s'être refroidie, il se murmure que le FC Copenhague serait intéressé par ses services. Pour le moment, les Genkois espèrent peut-être que leur attaquant reste cette saison étant donné son rendement. En deux matches, le meilleur buteur de la dernière Conference League a poursuivi sur sa lancée en claquant trois goals et un assist lors des deux premiers matches de championnat. Entrée, plat et Dessers.Des Canaris chats noirs des GantoisSi Hein Vanhaezebrouck semblait plus préoccupé par l'état de santé de Tarik Tissoudali ce samedi soir, il doit quand même se dire que ces fichus trudonnaires commencent à devenir de fameux chats noirs pour ses Buffalos. Lors des trois dernières saisons, les deux équipes se sont affrontés très tôt dans la saison. C'était même lors de la journée inaugurale lors des deux derniers exercices, avec à chaque fois une défaite à la clé. Le partage de samedi fait presque figure de mieux pour les tenants du titre en Coupe de Belgique.On s'était emballé un peu vite sur le premier résultat de l'ère Felice Mazzu à Anderlecht. Ce samedi après-midi, les Mauves ont livré une prestation de piètre qualité sur la pelouse du Cercle. Rapidement réduits à dix après l'exclusion d'Ishaq Abdulrazak, les Mauves ont peiné à inquiéter la défense locale avec le duo Benito Raman et Sebastiano Esposito.En première mi-temps, les Bruxellois n'ont tout simplement jamais tiré au goal. En deuxième mi-temps, les rares tentatives manquaient de précision, si bien qu'au coup de sifflet final, les Anderlechtois n'affichaient qu'un taux d'expected goals de 0,52 pour 1,25 à leur adversaire, logiquement vainqueur de ce duel. Mazzu n'était pas tout à fait d'accord avec ce bilan statistique: "Je pense que 0-0 aurait été un résultat mérité, mais un bilan de 3 sur 6 n'est tout simplement pas suffisant pour Anderlecht. La saison est encore longue et je suis certain que nous allons progresser", estimait l'ancien entraîneur de Charleroi et de l'Union.Vendredi, l'Union s'est rassuré avant son premier duel européen contre les Glasgow Rangers. Auteurs d'une prestation assez convaincante, les hommes de Karel Geraerts ont longtemps buté sur un Hervé Koffi des grands jours.Cinq arrêts, cinq plongeons, cinq relances et un 1,56 expected goals concédés, le gardien burkinabé n'a finalement été battu que sur une tentative de Ross Sykes, l'une des recrues estivales des pensionnaires du Parc Duden.Comme la saison dernière, Koffi semble être encore l'un des grands fers de lance de ces Zèbres cuvée 2022-23 dont la partition offensive fut en revanche beaucoup plus faible sur la pelouse des vice-champions de Belgique.