Au cours de sa carrière, Guillaume Gillet aura porté les maillots de onze clubs différents (FC Liège, Visé, Eupen, La Gantoise, Anderlecht, Bastia, FC Nantes, Lens, Olympiakos, Charleroi et Waasland-Beveren). Il aura disputé 665 matches au niveau professionnel et marqué 93 buts, le dernier remontant à trois ans.

Le 23 novembre 2019, le Liégeois marquait à la 48e, le troisième but de Lens lors de la réception de Sochaux dans le cadre de la 15e journée de Ligue 2. Mais avant cela, Gillet avait été le spécialiste des réalisations aussi belles que décisives. On revient sur cinq d'entre elles.

1. Finale de la Coupe de Belgique 2008, La Gantoise - Anderlecht 2-3, 18 mai 2008

En janvier 2008, Guillaume Gillet quitte La Gantoise, le club qui l'a lancé en D1 en 2006, pour le RSC Anderlecht. Un rêve de gosse pour le Liégeois qui a toujours été supporters du club de la capitale. Après seulement quatre matches, il inscrit déjà un doublé sur le terrain du voisin du FC Brussels (score final, 2-4).

Quelques mois plus tard, il s'offre son premier gros fait d'armes en mauve en disputant la finale de la Coupe de Belgique face... aux Buffalos justement. Menés à chaque fois, les Anderlechtois sont toujours parvenus à rétablir l'égalité grâce à Jan Polak et Mbark Boussoufa. Le Marocain donnera d'ailleurs le ballon en retrait qui permettra à Gillet d'inscrire le but de la victoire qui offrait la Coupe de Belgique aux pensionnaires de Saint-Guidon. Toujours la dernière à ce jour au palmarès des Bruxellois.

2. Belgique - Croatie 1-1, 11 septembre 2012

Membre du noyau des espoirs qui s'est qualifié (à l'Euro 2007) pour les Jeux olympiques de Pékin, Guillaume Gillet n'est pas de la partie lors de ces derniers. Il sera appelé pour la première fois avec les "grands" Diables rouges en octobre 2007 et est titularisé pour la réception de la Finlande dans le cadre des qualifications pour l'Euro 2008.

Dans un onze de base qui comptait des Christophe Grégoire, Faris Haroun, Gaby Mudingayi ou Stijn Stijnen, la purge se finit au bout de l'ennui sur un 0-0 digne des meilleurs scénarios de rêve de René Van der Eycken. Pas étonnant qu'une partie des courageux qui avaient fait le déplacement au stade roi Baudouin ce soir-là était des invités.

Guillaume Gillet fusille Stipe Pletikosa d'une frappe lointaine. Son seul but (mémorable) en équipe nationale., iStock
Guillaume Gillet fusille Stipe Pletikosa d'une frappe lointaine. Son seul but (mémorable) en équipe nationale. © iStock

Au total, Guillaume Gillet aura défendu à 21 reprises les couleurs belges et n'aura marqué qu'une seule fois. Mais ce but reste gravé dans les têtes de pas mal de suiveurs de nos Diables. Le 11 septembre 2012, c'est le deuxième match de la campagne qualificative pour le Mondial 2014. Nos Diables rouges, vainqueurs au pays de Galles, reçoivent leur plus grand rival, la Croatie et entendent bien confirmer leur redressement.

Ivan Perisic , une vieille connaissance de la Pro League, cueille à froid notre défense dès la sixième et la sélection au Damier semble sur du velours. La Belgique peinant à inquiéter les Croates, la solution viendra d'une frappe lointaine, domaine dans lequel Guillaume Gillet n'était pas le plus mauvais.

Dans les arrêts de jeu de la première mi-temps, il catapulte une demi-volée à l'entrée du rectangle directement dans la lucarne de Stipe Pletikosa. Les Diables rouges arrachent le partage avant de valider leur billet pour le Brésil, un peu plus d'un an plus tard. Des retrouvailles en Coupe du monde pour la Belgique, douze ans après sa dernière participation. Mais malgré ce but important, Gillet n'est pas au rendez-vous au pays du Joga Bonito. Marc Wilmots lui préfère finalement Anthony Vanden Borre.

Du coup, la carrière internationale du Liégeois semble déjà sur la fin, alors qu'il n'a que 30 ans. Il ne participera jamais à un grand tournoi et sa dernière apparition diabolique remonte au 23 mars 2016, où il remplace Jordan Lukaku pour la dernière demi-heure d'une joute amicale perdue contre le Portugal. On a connu meilleure fin.

3. Le penalty du 31e titre: Anderlecht - FC Bruges 1-1, 6 mai 2012

A trois journées de la fin des Playoffs 1, Anderlecht peut valider son 31e titre de champion de Belgique et n'a besoin que d'un partage contre le FC Bruges, qu'il reçoit dans ses installations du Parc Astrid. La saison des Bruxellois a été faite de hauts et de bas, de prestations brillantes face aux grands, mais aussi compliquées face aux plus modestes.

La nervosité semble jouer de mauvais tours au Sporting qui dispute une rencontre de piètre qualité. Ce 0-0 satisfait cependant les Mauves mais Bruges veut éviter, à tout prix, d'assister à la fête du titre. Du coup, à 20 minutes de la fin, Ryan Donk lance Carlos Bacca côté droit. Le Colombien se joue de Roland Juhasz pour centrer à ras de sol au petit rectangle. Maxime Lestienne, à l'affût, allume la clim' au stade Constant Vanden Stock. L'avance est méritée pour les Blauw en Zwart.

Les minutes s'égrènent et l'on entre dans les arrêts de jeu avec le sentiment que la fête sera remise à la semaine suivante. Mais à la 94e minute, l'arbitre siffle un penalty pour une faute indiscutable sur Dieumerci Mbokani. Le préposé aux tirs au but, au sein d'une équipe qui a éprouvé quelques difficultés aux onze mètres, est Guillaume Gillet. Il ne tremble pas et prend le gardien Bojan Jorgacevic à contre-pied, même si le tir n'est pas des plus brillants. Le Liégeois offre ainsi le titre au RSCA. "L'un des plus grands moments de ma carrière, sans aucun doute", estime-t-il encore aujourd'hui.

4. Phase de poules de l'Europa League: Monaco - Anderlecht 0-2, 26 novembre 2015

Pour son 384 match européen, les Mauves se déplacent dans un stade Louis II monégasque qui sonne creux. Les joueurs locaux dominent les débats, mais les Mauves vont leur donner une leçon d'efficacité avec deux superbes goals. Les fins de mi-temps semblent inspirer les envies de frappe lointaine de Guillaume Gillet.

Guillaume Gillet a marqué contre Monaco avec une superbe demi-volée., iStock
Guillaume Gillet a marqué contre Monaco avec une superbe demi-volée. © iStock

Comme contre la Croatie, trois ans plutôt, le numéro 30 du RSCA ajuste la mire à l'entrée du rectangle monégasque. Sur un ballon mal repoussé par la défense locale, il expédie une frappe en demi-volée dans le plafond de Danijel Subasic. Les Mauves mènent 0-1 et doubleront la mise par Frank Acheampong à douze minutes du terme.

L'Europa League est une compétition qui a plutôt bien réussi à Guillaume Gillet. Il fut d'ailleurs affublé du surnom de "Mister Europe", le même que celui donné à Swat Van Der Elst, ancienne légende mauve. Certainement en raison de l'importance de ses buts, au nombre de onze dans les compétitions européennes. Il y en a eu huit en Europa League et trois lors des barrages qualificatifs pour la Ligue des Champions.

5. 1/8e de finale de la Coupe de la Ligue: Bastia - Caen 3-2, 16 décembre 2014

Avant de quitter définitivement Saint-Guidon au terme de la saison 2015-16, Guillaume Gillet avait déjà infidèle aux Mauves puisqu'il avait été prêté à Bastia, lors de la saison 2014-2015. En Corse, il est titulaire à 37 reprises en 38 rencontres de championnat et il marque deux buts.

Si les Lions de Furiani terminent la compétition nationale à une anonyme 12e place, c'est surtout en Coupe de la Ligue qu'ils font des étincelles en se qualifiant pour la finale. Contre le PSG, les Corses subiront une lourde défaite 4-0, mais pour arriver à ce stade de l'épreuve, ils auront éliminé Monaco, Rennes, Caen et Auxerre.

Contre le stade Malherbe de Caen, en 1/8e de finale, Guillaume Gillet permet aux siens de revenir à égalité à quelques secondes de la pause. Et comme souvent, c'est sur une frappe lointaine à l'extérieur du rectangle que l'ancien Diable rouge fait la différence. Cette fois, il n'est pas question de demi-volée, mais le résultat est le même pour la victime du jour, le gardien Damien Perquis. P

our la petite histoire, le but décisif des Bastiais pour valider leur billet pour les quarts de finale tombera dans les prolongations des pieds d'un autre Belge, Benjamin Mokulu.

Au cours de sa carrière, Guillaume Gillet aura porté les maillots de onze clubs différents (FC Liège, Visé, Eupen, La Gantoise, Anderlecht, Bastia, FC Nantes, Lens, Olympiakos, Charleroi et Waasland-Beveren). Il aura disputé 665 matches au niveau professionnel et marqué 93 buts, le dernier remontant à trois ans. Le 23 novembre 2019, le Liégeois marquait à la 48e, le troisième but de Lens lors de la réception de Sochaux dans le cadre de la 15e journée de Ligue 2. Mais avant cela, Gillet avait été le spécialiste des réalisations aussi belles que décisives. On revient sur cinq d'entre elles.En janvier 2008, Guillaume Gillet quitte La Gantoise, le club qui l'a lancé en D1 en 2006, pour le RSC Anderlecht. Un rêve de gosse pour le Liégeois qui a toujours été supporters du club de la capitale. Après seulement quatre matches, il inscrit déjà un doublé sur le terrain du voisin du FC Brussels (score final, 2-4). Quelques mois plus tard, il s'offre son premier gros fait d'armes en mauve en disputant la finale de la Coupe de Belgique face... aux Buffalos justement. Menés à chaque fois, les Anderlechtois sont toujours parvenus à rétablir l'égalité grâce à Jan Polak et Mbark Boussoufa. Le Marocain donnera d'ailleurs le ballon en retrait qui permettra à Gillet d'inscrire le but de la victoire qui offrait la Coupe de Belgique aux pensionnaires de Saint-Guidon. Toujours la dernière à ce jour au palmarès des Bruxellois.Membre du noyau des espoirs qui s'est qualifié (à l'Euro 2007) pour les Jeux olympiques de Pékin, Guillaume Gillet n'est pas de la partie lors de ces derniers. Il sera appelé pour la première fois avec les "grands" Diables rouges en octobre 2007 et est titularisé pour la réception de la Finlande dans le cadre des qualifications pour l'Euro 2008. Dans un onze de base qui comptait des Christophe Grégoire, Faris Haroun, Gaby Mudingayi ou Stijn Stijnen, la purge se finit au bout de l'ennui sur un 0-0 digne des meilleurs scénarios de rêve de René Van der Eycken. Pas étonnant qu'une partie des courageux qui avaient fait le déplacement au stade roi Baudouin ce soir-là était des invités.Au total, Guillaume Gillet aura défendu à 21 reprises les couleurs belges et n'aura marqué qu'une seule fois. Mais ce but reste gravé dans les têtes de pas mal de suiveurs de nos Diables. Le 11 septembre 2012, c'est le deuxième match de la campagne qualificative pour le Mondial 2014. Nos Diables rouges, vainqueurs au pays de Galles, reçoivent leur plus grand rival, la Croatie et entendent bien confirmer leur redressement.Ivan Perisic , une vieille connaissance de la Pro League, cueille à froid notre défense dès la sixième et la sélection au Damier semble sur du velours. La Belgique peinant à inquiéter les Croates, la solution viendra d'une frappe lointaine, domaine dans lequel Guillaume Gillet n'était pas le plus mauvais. Dans les arrêts de jeu de la première mi-temps, il catapulte une demi-volée à l'entrée du rectangle directement dans la lucarne de Stipe Pletikosa. Les Diables rouges arrachent le partage avant de valider leur billet pour le Brésil, un peu plus d'un an plus tard. Des retrouvailles en Coupe du monde pour la Belgique, douze ans après sa dernière participation. Mais malgré ce but important, Gillet n'est pas au rendez-vous au pays du Joga Bonito. Marc Wilmots lui préfère finalement Anthony Vanden Borre.Du coup, la carrière internationale du Liégeois semble déjà sur la fin, alors qu'il n'a que 30 ans. Il ne participera jamais à un grand tournoi et sa dernière apparition diabolique remonte au 23 mars 2016, où il remplace Jordan Lukaku pour la dernière demi-heure d'une joute amicale perdue contre le Portugal. On a connu meilleure fin.3. Le penalty du 31e titre: Anderlecht - FC Bruges 1-1, 6 mai 2012A trois journées de la fin des Playoffs 1, Anderlecht peut valider son 31e titre de champion de Belgique et n'a besoin que d'un partage contre le FC Bruges, qu'il reçoit dans ses installations du Parc Astrid. La saison des Bruxellois a été faite de hauts et de bas, de prestations brillantes face aux grands, mais aussi compliquées face aux plus modestes. La nervosité semble jouer de mauvais tours au Sporting qui dispute une rencontre de piètre qualité. Ce 0-0 satisfait cependant les Mauves mais Bruges veut éviter, à tout prix, d'assister à la fête du titre. Du coup, à 20 minutes de la fin, Ryan Donk lance Carlos Bacca côté droit. Le Colombien se joue de Roland Juhasz pour centrer à ras de sol au petit rectangle. Maxime Lestienne, à l'affût, allume la clim' au stade Constant Vanden Stock. L'avance est méritée pour les Blauw en Zwart. Les minutes s'égrènent et l'on entre dans les arrêts de jeu avec le sentiment que la fête sera remise à la semaine suivante. Mais à la 94e minute, l'arbitre siffle un penalty pour une faute indiscutable sur Dieumerci Mbokani. Le préposé aux tirs au but, au sein d'une équipe qui a éprouvé quelques difficultés aux onze mètres, est Guillaume Gillet. Il ne tremble pas et prend le gardien Bojan Jorgacevic à contre-pied, même si le tir n'est pas des plus brillants. Le Liégeois offre ainsi le titre au RSCA. "L'un des plus grands moments de ma carrière, sans aucun doute", estime-t-il encore aujourd'hui.Pour son 384 match européen, les Mauves se déplacent dans un stade Louis II monégasque qui sonne creux. Les joueurs locaux dominent les débats, mais les Mauves vont leur donner une leçon d'efficacité avec deux superbes goals. Les fins de mi-temps semblent inspirer les envies de frappe lointaine de Guillaume Gillet. Comme contre la Croatie, trois ans plutôt, le numéro 30 du RSCA ajuste la mire à l'entrée du rectangle monégasque. Sur un ballon mal repoussé par la défense locale, il expédie une frappe en demi-volée dans le plafond de Danijel Subasic. Les Mauves mènent 0-1 et doubleront la mise par Frank Acheampong à douze minutes du terme.L'Europa League est une compétition qui a plutôt bien réussi à Guillaume Gillet. Il fut d'ailleurs affublé du surnom de "Mister Europe", le même que celui donné à Swat Van Der Elst, ancienne légende mauve. Certainement en raison de l'importance de ses buts, au nombre de onze dans les compétitions européennes. Il y en a eu huit en Europa League et trois lors des barrages qualificatifs pour la Ligue des Champions.Avant de quitter définitivement Saint-Guidon au terme de la saison 2015-16, Guillaume Gillet avait déjà infidèle aux Mauves puisqu'il avait été prêté à Bastia, lors de la saison 2014-2015. En Corse, il est titulaire à 37 reprises en 38 rencontres de championnat et il marque deux buts.Si les Lions de Furiani terminent la compétition nationale à une anonyme 12e place, c'est surtout en Coupe de la Ligue qu'ils font des étincelles en se qualifiant pour la finale. Contre le PSG, les Corses subiront une lourde défaite 4-0, mais pour arriver à ce stade de l'épreuve, ils auront éliminé Monaco, Rennes, Caen et Auxerre. Contre le stade Malherbe de Caen, en 1/8e de finale, Guillaume Gillet permet aux siens de revenir à égalité à quelques secondes de la pause. Et comme souvent, c'est sur une frappe lointaine à l'extérieur du rectangle que l'ancien Diable rouge fait la différence. Cette fois, il n'est pas question de demi-volée, mais le résultat est le même pour la victime du jour, le gardien Damien Perquis. Pour la petite histoire, le but décisif des Bastiais pour valider leur billet pour les quarts de finale tombera dans les prolongations des pieds d'un autre Belge, Benjamin Mokulu.