La quatrième journée des Coupes d'Europe a été synonyme d'occasions manquées. Comme prévu le FC Bruges n'a pas renversé Manchester City malgré une prestation assez intéressante. La Gantoise avait une belle occasion de déjà se qualifier pour la phase à élimination directe de la Conference League, mais les Buffalos ont manqué de réalisme contre le Partizan Belgrade et ont été accrochés à domicile (1-1). Ce score permet aussi de maintenir en vie les Serbes qui peuvent encore rêver de remporter le groupe.

L'Antwerp a beau avoir affronté une équipe B de Fenerbahçe, c'est surtout le Great Old qui avait l'allure d'une équipe réserve ce jeudi soir dans un Bosuil morne en l'absence de supporters privés de stade en raison de leurs débordements lors de la réception de l'Eintracht Francfort. Après une demi-heure, les hommes de Brian Priske étaient déjà menés 0-3 et peuvent quasiment tirer un trait sur leur aventure européenne alors qu'avant le coup d'envoi, la deuxième place restait accessible avec un Olympiacos qui faisait du surplace avec 6 points. Illusions déçues et regards vides pour un club ambitieux qui n'a déjà plus que le championnat comme objectif pour son noyau pléthorique.

Finalement, la bonne surprise est venue du Limbourg où Genk a réussi à accrocher un West Ham pourtant installé sur le podium actuel de la Premier League. S'ils auraient pu mener 2-0 après un gros premier quart d'heure, les Limbourgeois ont du cravacher pour arracher un point et garder leurs espoirs de passer l'hiver européen.

ClubPointsCoefficientExplications
FC Bruges71.4004 points pour la participation à la CL; 1 point pour un partage en poule (PSG); 2 points pour une victoire (Leipzig)
Genk30.6002 points pour une victoire en poule de l'EL (Rapid Vienne); 1 point pour un partage en poule de l'EL (West Ham)
Antwerp20.4001 point pour une victoire en éliminatoires de l' EL; 1 point pour un partage en poule de l'EL (Fenerbahçe)
La Gantoise10,52.1003 points pour 3 victoires en préliminaires de la Conference League; 0,5 point pour 1 match en ECL; 6 points pour trois victoires en poule de ECL; 1 point pour un partage en poule ECL
Anderlecht2,50.5002 points pour deux victoires lors des tours préliminaires (Laç) et 0,5 pour le match nul à domicile contre Vitesse.
Total2

Les deux partages de la journée ne rapportent que 0,4 points à la Belgique au classement du coefficient UEFA. Une broutille. Il faudra voir ensuite ce que pourront faire nos représentants après la nouvelle année. Si le FC Bruges termine troisième de son groupe de CL, il affrontera un qualifié de l'Europa League au tour suivant en février. Mais s'il peut tirer des clubs abordables sur le papier comme le Sparta Prague, le Legia Varsovie ou l'Olympiacos, il peut aussi se retrouver avec des Real Sociedad, Bétis Séville ou Lazio dans les pattes et des chances un peu plus réduites d'avancer dans la compétition.

Comment est calculé le coefficient européen ?

Le coefficient est calculé sur base des résultats des clubs en Europe cette saison et fonctionne comme suit : à partir de la phase de groupe, les clubs reçoivent 2 points pour une victoire et 1 pour un match nul. Ceci s'applique aux CL, EL et ECL.

Cependant, lors des tours préliminaires, il y a aussi des points à gagner. L'équipe obtient 1 point pour une victoire et 0,5 pour un match nul.

La participation à la phase de groupe de la Ligue des champions rapporte déjà quatre points, ce qui constitue un énorme avantage pour le coefficient national.

Après la phase de groupe, il reste bien sûr des points à marquer. Si le FC Bruges atteint les 1/8 de finale de la CL, il recevra 4 points supplémentaires. Après cela, les Blauw en Zwart pevenut obtenir un point supplémentaire au prochain tour. S'ils perdent, ils gagnent 0,5 point supplémentaire. Sinon, si Bruges termine troisième et se qualifie pour l'Europa League, il obtient 1 point.

En Europa League et en Conference League, il y a des points supplémentaires à gagner si les clubs passent l'hiver. Deux points complets pour une victoire de groupe, un pour une deuxième place.

Pour calculer le coefficient européen d'un pays, il faut additionner les points de tous les pays et les diviser par le nombre de clubs ayant débuté la saison européenne. Dans le cas de la Belgique, par 5.

Si vous voulez suivre vous-même le score, il vous suffit d'ajouter 0,4 point (2 divisé par 5) en cas de victoire d'un des clubs belges et 0,2 en cas de match nul (1 divisé par 5).

Pour calculer le coefficient national, on additionne les classements des cinq dernières saisons. C'est-à-dire la saison en cours et les quatre précédentes. Actuellement, la saison 2017/18 est la dernière à être comptabilisée. Vous vous retrouvez donc avec un nombre arrondi à trois décimales.

Tout est encore possible pour Genk. S'il termine deuxième de son groupe, le vice-champion de Belgique tombera en 1/16e de finale contre un club reversé de la Champions League. Et parmi les possibilités, on retrouve quelques beaux morceaux comme l'Atalanta ou le Benfica de Jan Vertonghen. Si les Limbourgeois ne terminent qu'à la troisième place de leur groupe, ils seront reversés en Conference League où ils affronteront une équipe ayant terminé à la deuxième place de sa poule. Parmi les possibilités, on retrouve le LASK, Jablonec ou le Slovan Bratislava. Rien d'inabordable sur le papier.

Cependant cette troisième place ne serait pas financièrement intéressante pour Genk. Elle ferait plus l'affaire de la Belgique sur le plan du coefficient. En effet, la Conference League rapporte autant de points que l'Europa sauf que le standing global des adversaires y est moindre. Aller loin dans cette compétition rapporterait autant qu'un hypothétique parcours réussi en Europa League.

LA BELGIQUE LIMITE LES DEGATS

Dans le classement européen du coefficient, la Belgique reste bloquée à la 13e place. Cela signifierait que le champion de notre pays perdrait son accès direct à la phase de groupes de la Ligue des Champions à partir de la saison 2023-24.

Pour éviter ce scénario, les clubs belges doivent rattraper la Serbie, l'Ukraine et la Russie. Mais quels résultats ont obtenu ces nations cette semaine sur la scène continentale ? Commençons par les Serbes qui avaient droit à un duel direct avec les nôtres et un match opposant La Gantoise au Partizan. Ces derniers ont ramené le nul de Flandre Orientale alors que l'Etoile Rouge s'est inclinée à domicile contre les Danois de Midtjylland en Europa League. Les Serbes n'ont donc pris que 0,25 points, ce qui permet aux Belges de grignoter un peu de leur retard sur eux.

L'Ukraine affiche un bilan identique à celui de la Belgique avec 0,4 points. Le Zorya Luhansk l'a emporté contre le CSKA Sofia en Conference League. En revanche, les deux clubs présents en Champions League ont subi la loi des deux grands d'Espagne. Le Shakhtar a été battu par le Real Madrid (2-1) alors que le Dynamo Kiev a subi la loi de Barcelone. Mais le point positif pour notre pays, c'est la situation au classement de ces clubs dans leurs groupes. Le Shakhtar Donetsk et le Dynamo Kiev sont lanternes rouges de leurs poules de C1 et Luhansk n'est que 3e de son groupe en Conference League. La chance existe que l'Ukraine ne puisse plus engranger de points au printemps 2022.

Enfin, la Russie a également pris autant de points que notre pays avec les deux nuls, celui du Lokomotiv Moscou (1-1 contre Galatasaray) et celui du Spartak Moscou (1-1 contre Leicester City). Pour l'instant, seul le Zenit peut espérer revenir sur la scène continentale après l'hiver. Les hommes de Saint-Pétersbourg sont troisièmes de leur groupe en CL, tandis que les clubs moscovites sont tous deux derniers en Europa League.

La Belgique a donc limité les dégâts cette semaine mais devra encore essayer de réduire l'écart avec ces pays lors des deux dernières journées de groupe.

PaysCoefficient cette saison CoefficientEquipes encore en lice
9.Ecosse3.70032.7002/5
10.Russie2.90032.0823/5
11.Ukraine3.80031.4003/5
12.Serbie5.50029.3752/4
13.Belgique5.00029.0004/5
14.Suisse6.00027.9252/4
La quatrième journée des Coupes d'Europe a été synonyme d'occasions manquées. Comme prévu le FC Bruges n'a pas renversé Manchester City malgré une prestation assez intéressante. La Gantoise avait une belle occasion de déjà se qualifier pour la phase à élimination directe de la Conference League, mais les Buffalos ont manqué de réalisme contre le Partizan Belgrade et ont été accrochés à domicile (1-1). Ce score permet aussi de maintenir en vie les Serbes qui peuvent encore rêver de remporter le groupe.L'Antwerp a beau avoir affronté une équipe B de Fenerbahçe, c'est surtout le Great Old qui avait l'allure d'une équipe réserve ce jeudi soir dans un Bosuil morne en l'absence de supporters privés de stade en raison de leurs débordements lors de la réception de l'Eintracht Francfort. Après une demi-heure, les hommes de Brian Priske étaient déjà menés 0-3 et peuvent quasiment tirer un trait sur leur aventure européenne alors qu'avant le coup d'envoi, la deuxième place restait accessible avec un Olympiacos qui faisait du surplace avec 6 points. Illusions déçues et regards vides pour un club ambitieux qui n'a déjà plus que le championnat comme objectif pour son noyau pléthorique.Finalement, la bonne surprise est venue du Limbourg où Genk a réussi à accrocher un West Ham pourtant installé sur le podium actuel de la Premier League. S'ils auraient pu mener 2-0 après un gros premier quart d'heure, les Limbourgeois ont du cravacher pour arracher un point et garder leurs espoirs de passer l'hiver européen.Les deux partages de la journée ne rapportent que 0,4 points à la Belgique au classement du coefficient UEFA. Une broutille. Il faudra voir ensuite ce que pourront faire nos représentants après la nouvelle année. Si le FC Bruges termine troisième de son groupe de CL, il affrontera un qualifié de l'Europa League au tour suivant en février. Mais s'il peut tirer des clubs abordables sur le papier comme le Sparta Prague, le Legia Varsovie ou l'Olympiacos, il peut aussi se retrouver avec des Real Sociedad, Bétis Séville ou Lazio dans les pattes et des chances un peu plus réduites d'avancer dans la compétition.Tout est encore possible pour Genk. S'il termine deuxième de son groupe, le vice-champion de Belgique tombera en 1/16e de finale contre un club reversé de la Champions League. Et parmi les possibilités, on retrouve quelques beaux morceaux comme l'Atalanta ou le Benfica de Jan Vertonghen. Si les Limbourgeois ne terminent qu'à la troisième place de leur groupe, ils seront reversés en Conference League où ils affronteront une équipe ayant terminé à la deuxième place de sa poule. Parmi les possibilités, on retrouve le LASK, Jablonec ou le Slovan Bratislava. Rien d'inabordable sur le papier.Cependant cette troisième place ne serait pas financièrement intéressante pour Genk. Elle ferait plus l'affaire de la Belgique sur le plan du coefficient. En effet, la Conference League rapporte autant de points que l'Europa sauf que le standing global des adversaires y est moindre. Aller loin dans cette compétition rapporterait autant qu'un hypothétique parcours réussi en Europa League. Dans le classement européen du coefficient, la Belgique reste bloquée à la 13e place. Cela signifierait que le champion de notre pays perdrait son accès direct à la phase de groupes de la Ligue des Champions à partir de la saison 2023-24. Pour éviter ce scénario, les clubs belges doivent rattraper la Serbie, l'Ukraine et la Russie. Mais quels résultats ont obtenu ces nations cette semaine sur la scène continentale ? Commençons par les Serbes qui avaient droit à un duel direct avec les nôtres et un match opposant La Gantoise au Partizan. Ces derniers ont ramené le nul de Flandre Orientale alors que l'Etoile Rouge s'est inclinée à domicile contre les Danois de Midtjylland en Europa League. Les Serbes n'ont donc pris que 0,25 points, ce qui permet aux Belges de grignoter un peu de leur retard sur eux.L'Ukraine affiche un bilan identique à celui de la Belgique avec 0,4 points. Le Zorya Luhansk l'a emporté contre le CSKA Sofia en Conference League. En revanche, les deux clubs présents en Champions League ont subi la loi des deux grands d'Espagne. Le Shakhtar a été battu par le Real Madrid (2-1) alors que le Dynamo Kiev a subi la loi de Barcelone. Mais le point positif pour notre pays, c'est la situation au classement de ces clubs dans leurs groupes. Le Shakhtar Donetsk et le Dynamo Kiev sont lanternes rouges de leurs poules de C1 et Luhansk n'est que 3e de son groupe en Conference League. La chance existe que l'Ukraine ne puisse plus engranger de points au printemps 2022.Enfin, la Russie a également pris autant de points que notre pays avec les deux nuls, celui du Lokomotiv Moscou (1-1 contre Galatasaray) et celui du Spartak Moscou (1-1 contre Leicester City). Pour l'instant, seul le Zenit peut espérer revenir sur la scène continentale après l'hiver. Les hommes de Saint-Pétersbourg sont troisièmes de leur groupe en CL, tandis que les clubs moscovites sont tous deux derniers en Europa League. La Belgique a donc limité les dégâts cette semaine mais devra encore essayer de réduire l'écart avec ces pays lors des deux dernières journées de groupe.