Vingt-sept des 32 tickets pour le prochain Mondial au Qatar (21 novembre-18 décembre 2022) ont trouvé preneurs après les barrages de mardi:

Zone Afrique: Cameroun, Ghana, Maroc, Sénégal, Tunisie .

Zone Amérique du Sud: Brésil, Argentine, Equateur, Uruguay .

Zone Amérique du Nord et centrale: Canada .

Zone Asie: Qatar (pays-hôte), Iran, Corée du Sud, Japon, Arabie saoudite .

Zone Europe: Danemark, Allemagne, France, Belgique, Croatie, Espagne, Serbie, Angleterre, Suisse, Pays-Bas, Portugal, Pologne.

Bruno Fernandes offre la qualification au Portugal en signant un doublé

Un doublé de Bruno Fernandes a permis de battre la surprenante Macédoine du Nord (2-0) et qualifier le Portugal pour le Mondial 2022 de football, mardi à Porto lors des barrages de la zone Europe.

Les champions d'Europe 2016 ont pris l'avantage peu après la demi-heure de jeu sur un but de Bruno Fernandes, servi par Cristiano Ronaldo (32e, 1-0). Le milieu offensif de Manchester United a fait le break en marquant à nouveau en milieu de seconde période (65e, 2-0). Les Lusitaniens participeront à la huitième Coupe du monde de leur histoire, leur douzième tournoi majeur consécutif. Cristiano Ronaldo, qui n'a pas marqué en sélection pour la quatrième rencontre consécutive, pourra se consoler avec l'opportunité d'entrer dans le cercle très fermé des joueurs ayant disputé cinq phases finales de Coupe du monde.

Le sauveur du Portugal vient de Manchester United mais ne se nomme pas Cristiano Ronaldo., iStock
Le sauveur du Portugal vient de Manchester United mais ne se nomme pas Cristiano Ronaldo. © iStock

La Pologne de Lewandowski prend le dessus sur la Suède d'Ibrahimovic

La Pologne de Robert Lewandowski s'est qualifiée mardi pour le Mondial-2022 au Qatar en battant la Suède de Zlatan Ibrahimovic 2-0 en finale de barrage à Chorzow.

Le buteur du Bayern Munich a marqué le premier but sur penalty (1-0, 49e) et Piotr Zielinski a doublé la mise après la pause (2-0, 72e). Les deux équipes ne s'étaient pas départagées en Suède au barrage aller (0-0). Le tournant du match est arrivé juste après la pause, lorsque Jesper Karlström a bousculé Grzegorz Krychowiak dans la surface. Lewandowski s'est chargé de transformer l'indiscutable pénalty, pour permettre à son pays de faire un premier pas vers le Qatar (1-0, 49e).

Lewandowski et la Pologne iront bien au Qatar en novembre prochain., iStock
Lewandowski et la Pologne iront bien au Qatar en novembre prochain. © iStock

Le match a définitivement basculé sur une énorme erreur individuelle de Marcus Danielson. Piotr Zielinski, l'attaquant de Naples, s'est retrouvé seul en face du malheureux gardien Robin Olsen, qu'il a battu d'un tir rageur (2-0, 72e).

L'entrée tardive de Zlatan Ibrahimovic, à la 80e minute, n'a pas provoqué le miracle espéré par les Suédois. A 40 ans, la star du football mondial a dit adieu à jamais à la compétition planétaire, et peut-être même à la sélection suédoise.

Le Maroc balaie la RD Congo, le Cameroun prend le dessus sur l'Algérie

Les Lions de l'Atlas se sont amusés avec la RD Congo (4-1) et les Aigles de Carthage ont assuré face au Mali (0-0). Le dernier match entre l'Algérie et le Cameroun est allé aux prolongations: les Fennecs s'étaient imposés 0-1 à l'aller et les Lions Indomptables menaient 0-1 à l'issue du temps réglementaire.

En ballotage favorable après son match nul 1-1 en RDC à aller, le Maroc était déjà en route pour le Qatar au terme d'une première période qu'il a dominée. Le milieu défensif Azzedine Ounahi (21e, 1-0) a donné l'avance aux Lions de l'Atlas et Tarik Tissoudali, déjà buteur à l'aller, a alourdi la marque (45e+7, 2-0). Il fallait un désastre pour que les Marocains laissent échapper leur qualification.

Ounahi, sur assist de Tissoudali, a signé un doublé (54e, 3-0) et Achraf Hakimi (69e,4-0) ont enfoncé le clou encore plus profondément. Le but de Ben Malango Ngitaliu n'a rien changé (77e, 4-1).

Chez les Marocains, Selim Amallah et Tissoudali étaient titulaires. Le Standardman a joué tout le match alors que le Gantois a été remplacé (80e).

Chez les Léopards, Samuel Bastien (Standard), titulaire, a été remplacé (77e) par Theo Bongonda (Genk). Merveille Bokadi (Standard) est resté sur le banc.

Victorieuse 1-0 à l'aller au Mali, la Tunisie était en bonne position pour se qualifier. Pas de but au terme d'un match de piètre facture au Stade Olympique Hammadi Agrebi de Radès où les Aigles de Carthage ont surtout veillé à préserver leur avantage et se sont offert une sixième participation à un Mondial.

Le Cameroun au bout du suspense

Les Lions Indomptables n'ont sans doute jamais autant justifiés leur surnom. Eliminés à la 119e minute de jeu, après l'égalisation de l'Algérie (1-1), les Camerounais ont réussi à arracher la victoire dans la 4e minute du temps additionnel de cette prolongation (120e+4). Karl Toko Ekambi prolongeait dans le but une remise de la tête du Gantois Michael Ngadeu (1-2). Ils se qualifient selon la règle du but en déplacement prépondérant qui reste d'actualité en Afrique.

Ces Lions camerounais étaient vraiment indomptables., iStock
Ces Lions camerounais étaient vraiment indomptables. © iStock

Forts de leur victoire 0-1 à l'aller au Cameroun, les Fennecs algériens ont dominé le début de la rencontre, mais ont éprouvé de la peine à ouvrir le score. Avec Samuel Oum Gouet (FC Malines) remplacé à la 103e et Michael Ngadeu (La Gantoise), le Cameroun est revenu dans le coup grâce à Eric Maxim Choupo-Moting sur une erreur du gardien algérien Rais M'Bolhi, qui a relâché un ballon sur corner (22e, 0-1). Les visités ont repris le contrôle du jeu mais sur une perte de balle de Ngadeu, Youcef Belaili a galvaudé une énorme occasion (29e). En début de reprise, les Camerounais n'ont pas proposé grand chose et ont procédé par de longs ballons.

Néanmoins, les Lions Indomptables ont failli prendre l'avantage dans ce barrage, mais le gardien algérien a sauvé son équipe en sortant une tête piquée de Leandre Tayamba et en repoussant une seconde frappe de Martin Hongla dans la foulée (68e). Les Fennecs étaient dans le dur et les Camerounais ont tenté d'en profiter pour aller mettre le but du KO. Le marquoir n'évolua pas et il fallut disputer trente minutes de jeu supplémentaires pour départager les deux équipes.

Les prolongations virent les Fennecs insister. L'Algérie a bien cru avoir obtenu son visa pour la Qatar lorsque Islam Slimani trouva le chemin des filets (98e). Le VAR indiqua une main préalable et le but fut annulé. Un premier but de Slimani avait déjà été refusé par le VAR sur hors-jeu à la 49e. Onana repoussa encore un envoi de Slimani (105e) pour maintenir les Lions Indomptables dans la course. Mais la volonté offensive des Fennecs sembla prévaloir. A la 119e, Ahmed Touba, sur un corner de Ghezzal, offrait l'égalisation (1-1). La qualification semblait dès lors acquise. C'était sans compter sur le dernier sursaut des Lions Indomptables.

Un remake de la finale de la CAN qui sourit de nouveau au Sénégal (et grâce à des lasers qui font jaser)

Le Sénégal s'est qualifié pour la phase finale de la Coupe du monde de football 2022. Il a dû recourir à la séance de tirs au but (3-1) pour éliminer l'Egypte. Après 120 minutes, les deux équipes n'étaient pas parvenues à se départager puisque les Pharaons avaient gagné 1-0 la manche aller au Caire et que les Lions de la Teranga se sont imposés sur même score mardi dans leur nouveau stade Abdoulaye-Wade de Diamniadio inauguré le 22 février dernier (50 000 places).

Les Lions de la Téranga ne pouvaient espérer un meilleur départ puisque sur un coup franc d'Idrissa Gueye mal repoussé par la défense égyptienne, le ballon a atterri dans les pieds de Boulaye Dia, qui a inscrit son deuxième but en équipe nationale (3e, 1-0).

Les Sénégalais ont bien tenté de poursuivre sur la même dynamique, mais ils sont tombés petit à petit dans le faux rythme imposé par des Pharaons, qui se contentaient de défendre. Mohamed El Shenawy, le gardien égyptien, n'a vraiment été alerté que sur un tir puissant des vingt mètres d'Idrissa Gueye (28e). Après la pause, les Égyptiens se sont plus projetés dans la zone adverse et Édouard Mendy a été appelé à sortir une frappe dans un angle fermé de l'ex-Anderlechtois Trézéguet (62e).

Une des deux stars de Liverpool sur cette photo n'ira pas au Qatar en novembre prochain., iStock
Une des deux stars de Liverpool sur cette photo n'ira pas au Qatar en novembre prochain. © iStock

Le gardien sénégalais a encore eu chaud sur un tir puissant de Zizo (68e), que l'on a connu au Lierse de 2013 à 2017. Toutefois, les Égyptiens se sont recroquevillés dans leur camp au fur et à mesure que le temps réglementaire s'écoulait. La première prolongation a été dominée par les Sénégalais, mais El Shenawy a bien capté une tête d'Ismaïla Sarr (91e) et a repoussé celle d'Abou Cissé (94e). Le gardien égyptien a aussi été heureux de voir qu'Ismaila Sarr n'a pas mis au fond un ballon alors qu'il y avait un espace grand ouvert au premier poteau (95e).

Après le changement de camp, le Sénégal s'est installé dans le camp égyptien, mais son jeu restait brouillon et la qualification s'est jouée aux tirs au but. Les Sénégalais se sont montrés un peu plus efficaces: après deux ratés de par Kalidou Koulibaly et Saliou Ciss, ils ont marqué les trois suivants avec Sadio Mané comme dernier tireur. Dans l'autre camp, son équipier à Liverpool, Mohammed Salah, avait manqué le sien.

Vingt-sept des 32 tickets pour le prochain Mondial au Qatar (21 novembre-18 décembre 2022) ont trouvé preneurs après les barrages de mardi: Zone Afrique: Cameroun, Ghana, Maroc, Sénégal, Tunisie .Zone Amérique du Sud: Brésil, Argentine, Equateur, Uruguay .Zone Amérique du Nord et centrale: Canada .Zone Asie: Qatar (pays-hôte), Iran, Corée du Sud, Japon, Arabie saoudite . Zone Europe: Danemark, Allemagne, France, Belgique, Croatie, Espagne, Serbie, Angleterre, Suisse, Pays-Bas, Portugal, Pologne. Un doublé de Bruno Fernandes a permis de battre la surprenante Macédoine du Nord (2-0) et qualifier le Portugal pour le Mondial 2022 de football, mardi à Porto lors des barrages de la zone Europe. Les champions d'Europe 2016 ont pris l'avantage peu après la demi-heure de jeu sur un but de Bruno Fernandes, servi par Cristiano Ronaldo (32e, 1-0). Le milieu offensif de Manchester United a fait le break en marquant à nouveau en milieu de seconde période (65e, 2-0). Les Lusitaniens participeront à la huitième Coupe du monde de leur histoire, leur douzième tournoi majeur consécutif. Cristiano Ronaldo, qui n'a pas marqué en sélection pour la quatrième rencontre consécutive, pourra se consoler avec l'opportunité d'entrer dans le cercle très fermé des joueurs ayant disputé cinq phases finales de Coupe du monde. La Pologne de Robert Lewandowski s'est qualifiée mardi pour le Mondial-2022 au Qatar en battant la Suède de Zlatan Ibrahimovic 2-0 en finale de barrage à Chorzow. Le buteur du Bayern Munich a marqué le premier but sur penalty (1-0, 49e) et Piotr Zielinski a doublé la mise après la pause (2-0, 72e). Les deux équipes ne s'étaient pas départagées en Suède au barrage aller (0-0). Le tournant du match est arrivé juste après la pause, lorsque Jesper Karlström a bousculé Grzegorz Krychowiak dans la surface. Lewandowski s'est chargé de transformer l'indiscutable pénalty, pour permettre à son pays de faire un premier pas vers le Qatar (1-0, 49e). Le match a définitivement basculé sur une énorme erreur individuelle de Marcus Danielson. Piotr Zielinski, l'attaquant de Naples, s'est retrouvé seul en face du malheureux gardien Robin Olsen, qu'il a battu d'un tir rageur (2-0, 72e). L'entrée tardive de Zlatan Ibrahimovic, à la 80e minute, n'a pas provoqué le miracle espéré par les Suédois. A 40 ans, la star du football mondial a dit adieu à jamais à la compétition planétaire, et peut-être même à la sélection suédoise.Les Lions de l'Atlas se sont amusés avec la RD Congo (4-1) et les Aigles de Carthage ont assuré face au Mali (0-0). Le dernier match entre l'Algérie et le Cameroun est allé aux prolongations: les Fennecs s'étaient imposés 0-1 à l'aller et les Lions Indomptables menaient 0-1 à l'issue du temps réglementaire. En ballotage favorable après son match nul 1-1 en RDC à aller, le Maroc était déjà en route pour le Qatar au terme d'une première période qu'il a dominée. Le milieu défensif Azzedine Ounahi (21e, 1-0) a donné l'avance aux Lions de l'Atlas et Tarik Tissoudali, déjà buteur à l'aller, a alourdi la marque (45e+7, 2-0). Il fallait un désastre pour que les Marocains laissent échapper leur qualification.Ounahi, sur assist de Tissoudali, a signé un doublé (54e, 3-0) et Achraf Hakimi (69e,4-0) ont enfoncé le clou encore plus profondément. Le but de Ben Malango Ngitaliu n'a rien changé (77e, 4-1). Chez les Marocains, Selim Amallah et Tissoudali étaient titulaires. Le Standardman a joué tout le match alors que le Gantois a été remplacé (80e). Chez les Léopards, Samuel Bastien (Standard), titulaire, a été remplacé (77e) par Theo Bongonda (Genk). Merveille Bokadi (Standard) est resté sur le banc. Victorieuse 1-0 à l'aller au Mali, la Tunisie était en bonne position pour se qualifier. Pas de but au terme d'un match de piètre facture au Stade Olympique Hammadi Agrebi de Radès où les Aigles de Carthage ont surtout veillé à préserver leur avantage et se sont offert une sixième participation à un Mondial. Les Lions Indomptables n'ont sans doute jamais autant justifiés leur surnom. Eliminés à la 119e minute de jeu, après l'égalisation de l'Algérie (1-1), les Camerounais ont réussi à arracher la victoire dans la 4e minute du temps additionnel de cette prolongation (120e+4). Karl Toko Ekambi prolongeait dans le but une remise de la tête du Gantois Michael Ngadeu (1-2). Ils se qualifient selon la règle du but en déplacement prépondérant qui reste d'actualité en Afrique. Forts de leur victoire 0-1 à l'aller au Cameroun, les Fennecs algériens ont dominé le début de la rencontre, mais ont éprouvé de la peine à ouvrir le score. Avec Samuel Oum Gouet (FC Malines) remplacé à la 103e et Michael Ngadeu (La Gantoise), le Cameroun est revenu dans le coup grâce à Eric Maxim Choupo-Moting sur une erreur du gardien algérien Rais M'Bolhi, qui a relâché un ballon sur corner (22e, 0-1). Les visités ont repris le contrôle du jeu mais sur une perte de balle de Ngadeu, Youcef Belaili a galvaudé une énorme occasion (29e). En début de reprise, les Camerounais n'ont pas proposé grand chose et ont procédé par de longs ballons. Néanmoins, les Lions Indomptables ont failli prendre l'avantage dans ce barrage, mais le gardien algérien a sauvé son équipe en sortant une tête piquée de Leandre Tayamba et en repoussant une seconde frappe de Martin Hongla dans la foulée (68e). Les Fennecs étaient dans le dur et les Camerounais ont tenté d'en profiter pour aller mettre le but du KO. Le marquoir n'évolua pas et il fallut disputer trente minutes de jeu supplémentaires pour départager les deux équipes. Les prolongations virent les Fennecs insister. L'Algérie a bien cru avoir obtenu son visa pour la Qatar lorsque Islam Slimani trouva le chemin des filets (98e). Le VAR indiqua une main préalable et le but fut annulé. Un premier but de Slimani avait déjà été refusé par le VAR sur hors-jeu à la 49e. Onana repoussa encore un envoi de Slimani (105e) pour maintenir les Lions Indomptables dans la course. Mais la volonté offensive des Fennecs sembla prévaloir. A la 119e, Ahmed Touba, sur un corner de Ghezzal, offrait l'égalisation (1-1). La qualification semblait dès lors acquise. C'était sans compter sur le dernier sursaut des Lions Indomptables.Le Sénégal s'est qualifié pour la phase finale de la Coupe du monde de football 2022. Il a dû recourir à la séance de tirs au but (3-1) pour éliminer l'Egypte. Après 120 minutes, les deux équipes n'étaient pas parvenues à se départager puisque les Pharaons avaient gagné 1-0 la manche aller au Caire et que les Lions de la Teranga se sont imposés sur même score mardi dans leur nouveau stade Abdoulaye-Wade de Diamniadio inauguré le 22 février dernier (50 000 places). Les Lions de la Téranga ne pouvaient espérer un meilleur départ puisque sur un coup franc d'Idrissa Gueye mal repoussé par la défense égyptienne, le ballon a atterri dans les pieds de Boulaye Dia, qui a inscrit son deuxième but en équipe nationale (3e, 1-0). Les Sénégalais ont bien tenté de poursuivre sur la même dynamique, mais ils sont tombés petit à petit dans le faux rythme imposé par des Pharaons, qui se contentaient de défendre. Mohamed El Shenawy, le gardien égyptien, n'a vraiment été alerté que sur un tir puissant des vingt mètres d'Idrissa Gueye (28e). Après la pause, les Égyptiens se sont plus projetés dans la zone adverse et Édouard Mendy a été appelé à sortir une frappe dans un angle fermé de l'ex-Anderlechtois Trézéguet (62e). Le gardien sénégalais a encore eu chaud sur un tir puissant de Zizo (68e), que l'on a connu au Lierse de 2013 à 2017. Toutefois, les Égyptiens se sont recroquevillés dans leur camp au fur et à mesure que le temps réglementaire s'écoulait. La première prolongation a été dominée par les Sénégalais, mais El Shenawy a bien capté une tête d'Ismaïla Sarr (91e) et a repoussé celle d'Abou Cissé (94e). Le gardien égyptien a aussi été heureux de voir qu'Ismaila Sarr n'a pas mis au fond un ballon alors qu'il y avait un espace grand ouvert au premier poteau (95e). Après le changement de camp, le Sénégal s'est installé dans le camp égyptien, mais son jeu restait brouillon et la qualification s'est jouée aux tirs au but. Les Sénégalais se sont montrés un peu plus efficaces: après deux ratés de par Kalidou Koulibaly et Saliou Ciss, ils ont marqué les trois suivants avec Sadio Mané comme dernier tireur. Dans l'autre camp, son équipier à Liverpool, Mohammed Salah, avait manqué le sien.