Turin, vaincu 2-1 à l'aller au Portugal, aborde ce huitième de finale retour de C1 dans une posture bien moins favorable que le Borussia Dortmund, solide vainqueur en Espagne du Séville FC avec un doublé de l'attaquant norvégien (3-2).

Le club italien est déjà parvenu, récemment, à renverser la tendance lors d'une confrontation directe: c'était en 2019, déjà en huitième de finale, contre l'Atlético Madrid, écoeuré 3-0 après avoir gagné la première manche 2-0.

A l'époque, Ronaldo avait rendu une copie parfaite, avec un triplé sensationnel à la clé. L'homme aux 134 buts en C1 est donc de nouveau attendu au sommet pour emmener la Juve en quarts de finale, un stade qu'il n'a pas dépassé depuis son arrivée en Italie en 2018.

Autre statistique intéressante: si Ronaldo voit les quarts de finale de la C1 dès cette saison, il pourra égaler, à 36 ans, le record du nombre de matches de Ligue des champions disputés (177), actuellement détenu par un ancien coéquipier, le gardien Iker Casillas, ex-joueur du Real Madrid et de... Porto.

Haaland en quête de records

Huit fois buteur lors de cette édition, Erling Haaland est plus serein au moment d'aborder le match retour de Dortmund contre Séville (21h00).

Étincelant au match aller avec un doublé contre les Andalous, le Norvégien âgé de 20 ans continue d'affoler les records: il peut battre Kylian Mbappé au rang des buteurs précoces de la compétition reine, le Français ayant inscrit 19 buts en C1 avant son 21e anniversaire, contre 18 au Norvégien (en seulement 13 matches !).

Et histoire d'emmagasiner encore un peu plus de confiance avant le rendez-vous européen, Haaland a marqué deux buts samedi lors du "Klassiker" allemand, perdu 4-2 contre le Bayern Munich.

Un match qu'il a terminé sur le banc, après un coup reçu à une cheville qui ne doit pas remettre en cause sa participation au huitième de finale retour de C1 mardi. "Il est sorti parce qu'il a pris un coup et que nous devons le ménager, il a beaucoup joué ces dernières semaines", a expliqué son entraîneur Edin Terzic.

Pour Haaland et Dortmund, la crainte de l'élimination ravive néanmoins le souvenir du huitième de finale de 2020, où les Allemands avaient dominé le Paris SG 2-1 avant de perdre pied en France au match retour (2-0). Après un doublé à l'aller, le prodige norvégien était alors resté muet lors de la seconde manche.

Turin, vaincu 2-1 à l'aller au Portugal, aborde ce huitième de finale retour de C1 dans une posture bien moins favorable que le Borussia Dortmund, solide vainqueur en Espagne du Séville FC avec un doublé de l'attaquant norvégien (3-2).Le club italien est déjà parvenu, récemment, à renverser la tendance lors d'une confrontation directe: c'était en 2019, déjà en huitième de finale, contre l'Atlético Madrid, écoeuré 3-0 après avoir gagné la première manche 2-0.A l'époque, Ronaldo avait rendu une copie parfaite, avec un triplé sensationnel à la clé. L'homme aux 134 buts en C1 est donc de nouveau attendu au sommet pour emmener la Juve en quarts de finale, un stade qu'il n'a pas dépassé depuis son arrivée en Italie en 2018.Autre statistique intéressante: si Ronaldo voit les quarts de finale de la C1 dès cette saison, il pourra égaler, à 36 ans, le record du nombre de matches de Ligue des champions disputés (177), actuellement détenu par un ancien coéquipier, le gardien Iker Casillas, ex-joueur du Real Madrid et de... Porto.Haaland en quête de recordsHuit fois buteur lors de cette édition, Erling Haaland est plus serein au moment d'aborder le match retour de Dortmund contre Séville (21h00). Étincelant au match aller avec un doublé contre les Andalous, le Norvégien âgé de 20 ans continue d'affoler les records: il peut battre Kylian Mbappé au rang des buteurs précoces de la compétition reine, le Français ayant inscrit 19 buts en C1 avant son 21e anniversaire, contre 18 au Norvégien (en seulement 13 matches !).Et histoire d'emmagasiner encore un peu plus de confiance avant le rendez-vous européen, Haaland a marqué deux buts samedi lors du "Klassiker" allemand, perdu 4-2 contre le Bayern Munich. Un match qu'il a terminé sur le banc, après un coup reçu à une cheville qui ne doit pas remettre en cause sa participation au huitième de finale retour de C1 mardi. "Il est sorti parce qu'il a pris un coup et que nous devons le ménager, il a beaucoup joué ces dernières semaines", a expliqué son entraîneur Edin Terzic.Pour Haaland et Dortmund, la crainte de l'élimination ravive néanmoins le souvenir du huitième de finale de 2020, où les Allemands avaient dominé le Paris SG 2-1 avant de perdre pied en France au match retour (2-0). Après un doublé à l'aller, le prodige norvégien était alors resté muet lors de la seconde manche.