Robinho,condamné pour viol

Robinho a été formé au FC Santos, club mythique au Brésil dans lequel se sont aussi révélés les talents de Pelé et Neymar. par lequel . Grand talent du Peixe (le poisson), l'ailier virevoltant rejoint le Real Madrid en 2005 alors qu'il n'est âgé que de 21 ans. Il a ensuite porté les maillots de Manchester City et de l'AC Milan. C'est d'ailleurs en Lombardie que son histoire va déraper, même si c'est bien plus tard qu'on l'apprendre. Entre-temps, il était revenu à son premier amour de Santos en 2014, sous forme de prêt, avant de s'offrir des expériences en Chine et en Turquie.

Le 19 janvier dernier, Robinho est condamné à neuf ans de prison par la Cour de cassation italienne. L'ailier aurait pris part à un viol collectif dans une boîte de nuit de Milan en 2013. La victime était une Albanaise de 22 ans qui aurait pris des substances de manière à ne pas pouvoir résister. Le Brésilien a fait appel de la décision, mais les juges italiens n'ont pas bronché. Ce n'était pas la première fois que Robinho découvrait les tribunaux. L'ancien grand talent avait déjà été mêlé à une histoire viol en 2009, alors qu'il était à Manchester City. Il avait cependant été acquitté par la justice anglaise.

Adriano, dépressif et alcoolique

Cet attaquant puissant avait tout pour devenir une star mondiale : vitesse, frappe fulgurante et excellents dribbles. Star des afficionados de Pro Evolution Soccer au début des années 2000, le gaucher brésilien a évolué à un très haut niveau lors des premières années de sa carrière à Parme puis à l'Inter Milan. Sous le maillot auriverde, il s'est aussi illustré en inscrivant le but égalisateur des siens en finale de la Copa América contre l'éternel rival continental argentin. La Seleção avait ensuite soulevé la Coupe au terme de la séance de tirs au but et Adriano a été couronné meilleur joueur du tournoi. La route vers une carrière glorieuse semblait toute tracée.

En 2004, Adriano offre la Copa América au Brésil. Le début d'un empire pense-t-on, il n'en sera rien., iStock
En 2004, Adriano offre la Copa América au Brésil. Le début d'un empire pense-t-on, il n'en sera rien. © iStock

Mais l'Imperador, comme on le surnommait, n'a jamais atteint les sommets auxquels il semblait promis. En 2004, il perd son père à l'âge de 22 ans, sombre dans la dépression et se réfugie dans l'alcool. De son propre aveu, Adriano buvait tous les jours et arrivait parfois ivre à l'entraînement. En 2014, à l'âge de 32 ans, l'attaquant raccrochait les crampons, après des années de déception sur les terrain.

Même après sa carrière, Adriano a continué à faire parler de lui, toujours de manière négative. En 2020, il a organisé une méga fête dans une boîte de nuit de Rio de Janeiro en pleine épidémie de coronavirus. Ce fut considéré comme une gifle dans le visage d'un Brésil alors décimé par la pandémie. Ce jeudi, l'ex-footballeur entrait en quarantaine. Du moins celle de sa carte d'identité.

Ronaldinho : le millionnaire fauché

Avec deux Ballons d'or et des passages réussis au PSG, au FC Barcelone et au Milan AC, Ronaldinho est considéré comme l'un des meilleurs footballeurs de tous les temps. Au fil des années, le joueur de samba brésilien a gagné des millions d'euros.

Il ne lui reste plus grand chose de cette fortune aujourd'hui. L'ancien footballeur a investi des millions dans son école de football, le Ronaldinho Gaucho Institute. Mais en 2019, on a appris que les règlements de construction de l'institut avaient été violés, ce qui lui a valu une amende de plus de deux millions d'euros. Ronaldinho n'a pas pu payer cette amende et a été interdit de quitter son pays d'origine. En 2020, l'ancienne star a même été emprisonnée pendant plusieurs mois après avoir été arrêtée au Paraguay en possession d'un faux passeport.

Robinho a été formé au FC Santos, club mythique au Brésil dans lequel se sont aussi révélés les talents de Pelé et Neymar. par lequel . Grand talent du Peixe (le poisson), l'ailier virevoltant rejoint le Real Madrid en 2005 alors qu'il n'est âgé que de 21 ans. Il a ensuite porté les maillots de Manchester City et de l'AC Milan. C'est d'ailleurs en Lombardie que son histoire va déraper, même si c'est bien plus tard qu'on l'apprendre. Entre-temps, il était revenu à son premier amour de Santos en 2014, sous forme de prêt, avant de s'offrir des expériences en Chine et en Turquie. Le 19 janvier dernier, Robinho est condamné à neuf ans de prison par la Cour de cassation italienne. L'ailier aurait pris part à un viol collectif dans une boîte de nuit de Milan en 2013. La victime était une Albanaise de 22 ans qui aurait pris des substances de manière à ne pas pouvoir résister. Le Brésilien a fait appel de la décision, mais les juges italiens n'ont pas bronché. Ce n'était pas la première fois que Robinho découvrait les tribunaux. L'ancien grand talent avait déjà été mêlé à une histoire viol en 2009, alors qu'il était à Manchester City. Il avait cependant été acquitté par la justice anglaise.Cet attaquant puissant avait tout pour devenir une star mondiale : vitesse, frappe fulgurante et excellents dribbles. Star des afficionados de Pro Evolution Soccer au début des années 2000, le gaucher brésilien a évolué à un très haut niveau lors des premières années de sa carrière à Parme puis à l'Inter Milan. Sous le maillot auriverde, il s'est aussi illustré en inscrivant le but égalisateur des siens en finale de la Copa América contre l'éternel rival continental argentin. La Seleção avait ensuite soulevé la Coupe au terme de la séance de tirs au but et Adriano a été couronné meilleur joueur du tournoi. La route vers une carrière glorieuse semblait toute tracée.Mais l'Imperador, comme on le surnommait, n'a jamais atteint les sommets auxquels il semblait promis. En 2004, il perd son père à l'âge de 22 ans, sombre dans la dépression et se réfugie dans l'alcool. De son propre aveu, Adriano buvait tous les jours et arrivait parfois ivre à l'entraînement. En 2014, à l'âge de 32 ans, l'attaquant raccrochait les crampons, après des années de déception sur les terrain.Même après sa carrière, Adriano a continué à faire parler de lui, toujours de manière négative. En 2020, il a organisé une méga fête dans une boîte de nuit de Rio de Janeiro en pleine épidémie de coronavirus. Ce fut considéré comme une gifle dans le visage d'un Brésil alors décimé par la pandémie. Ce jeudi, l'ex-footballeur entrait en quarantaine. Du moins celle de sa carte d'identité.Avec deux Ballons d'or et des passages réussis au PSG, au FC Barcelone et au Milan AC, Ronaldinho est considéré comme l'un des meilleurs footballeurs de tous les temps. Au fil des années, le joueur de samba brésilien a gagné des millions d'euros.Il ne lui reste plus grand chose de cette fortune aujourd'hui. L'ancien footballeur a investi des millions dans son école de football, le Ronaldinho Gaucho Institute. Mais en 2019, on a appris que les règlements de construction de l'institut avaient été violés, ce qui lui a valu une amende de plus de deux millions d'euros. Ronaldinho n'a pas pu payer cette amende et a été interdit de quitter son pays d'origine. En 2020, l'ancienne star a même été emprisonnée pendant plusieurs mois après avoir été arrêtée au Paraguay en possession d'un faux passeport.