Avec onze secondes d'avance sur Remco Evenepoel, l'Italien Filippo Ganna (INEOS Grenadiers) a remporté la première étape de Tirreno-Adriatico disputée sous la forme d'un contre-la-montre de 13,9 km à Lido di Camaiore, lundi en Italie.

Sur un parcours complètement plat, le champion du monde a parcouru la distance en 15 minutes et 17 secondes à la moyenne de 54,527 km/h. Remco Evenepoel (Quick-Step-Alpha Vinyl) a pris la 2e place à 11 secondes. Vainqueur l'an dernier et favori de cette Course des deux mers encore, le Slovène Tadej Pogacar (UAE Team Emirates), 3e, complète le podium du jour et n'a concédé que 18 secondes.

Le Danois Kasper Asgreen (Quick-Step Alpha Vinyl) termine 4e à 24 secondes. Filippo Ganna, 25 ans, endosse le premier maillot de leader au classement général signant la 19e victoire de sa carrière, la 16e dans une épreuve chronométrée. De son côté, un autre Quick-Step, le Français Julian Alaphilippe a géré son chrono donnant surtout des nouvelles rassurantes. Le champion du monde avait chuté de façon spectaculaire samedi aux Strade Bianche dominé par Pogacar. L'épreuve transalpine salue aussi la première course de la saison du Colombien Rigoberto Uran (EF Education-EasyPost).

Mardi, la 2e étape, la plus longue de cette 57e édition, conduira les coureurs de Camaiore à Sovicille sur 219 km, mais sans véritable difficulté hormis une montée à 60 bornes de l'arrivée.

null, iStock
null © iStock

Evenepoel : "Content d'être si proche de lui avec mon petit gabarit"

"Sur un chrono si court, il était le grand favori. Je suis déjà content d'être si proche (11 secondes, ndlr.) avec mon petit gabarit", a réagi Evenepoel.

À deux secondes de Ganna au premier temps intermédiaire, Evenepoel termine finalement à 11 secondes du champion du monde de la discipline. "Vous devez toujours croire que vous pouvez gagner mais je savais que ce ne serait pas facile. J'ai donné mon maximum. J'ai suivi le plan et j'espérais que ce serait suffisant pour gagner mais Ganna est le spécialiste de ce genre de chrono. Je termine deuxième, donc le meilleur du reste", a souri Evenepoel. "Je me rapproche et cela me motive à travailler encore plus. C'est une bonne étape dans mon développement."

Vainqueur du Tour de l'Algarve, le coureur devra faire face à une autre concurrence sur la Course des deux mers avec la présence de Tadej Pogacar, 3e à 18 secondes de Ganna lundi. "Sept secondes, ce n'est pas beaucoup. Je prends étape par étape. C'est une semaine spéciale de courir contre lui et voir si je peux atteindre son niveau. J'espère que je pourrai le mettre à l'épreuve et je n'aurai pas à avoir honte s'il me met en difficulté. Je sais où je me situe et je sais que je devrai compter sur un jour sans de sa part pour gagner le général."

Avec onze secondes d'avance sur Remco Evenepoel, l'Italien Filippo Ganna (INEOS Grenadiers) a remporté la première étape de Tirreno-Adriatico disputée sous la forme d'un contre-la-montre de 13,9 km à Lido di Camaiore, lundi en Italie. Sur un parcours complètement plat, le champion du monde a parcouru la distance en 15 minutes et 17 secondes à la moyenne de 54,527 km/h. Remco Evenepoel (Quick-Step-Alpha Vinyl) a pris la 2e place à 11 secondes. Vainqueur l'an dernier et favori de cette Course des deux mers encore, le Slovène Tadej Pogacar (UAE Team Emirates), 3e, complète le podium du jour et n'a concédé que 18 secondes. Le Danois Kasper Asgreen (Quick-Step Alpha Vinyl) termine 4e à 24 secondes. Filippo Ganna, 25 ans, endosse le premier maillot de leader au classement général signant la 19e victoire de sa carrière, la 16e dans une épreuve chronométrée. De son côté, un autre Quick-Step, le Français Julian Alaphilippe a géré son chrono donnant surtout des nouvelles rassurantes. Le champion du monde avait chuté de façon spectaculaire samedi aux Strade Bianche dominé par Pogacar. L'épreuve transalpine salue aussi la première course de la saison du Colombien Rigoberto Uran (EF Education-EasyPost). Mardi, la 2e étape, la plus longue de cette 57e édition, conduira les coureurs de Camaiore à Sovicille sur 219 km, mais sans véritable difficulté hormis une montée à 60 bornes de l'arrivée.