Arnaud Démare a remporté la 13e étape du Tour d'Italie cycliste, vendredi. À l'issue des 150 km parcourus entre Sanremo et Cuneo, le Français de l'équipe Groupama-FDJ s'est imposé au sprint en faux-plat montant devant l'Allemand Phil Bauhaus (Bahrain-Victorious). Le Britannique Mark Cavendish (Quick-Step Alpha Vinyl) a pris la 3e place, le Colombien Fernando Gaviria (UAE Team Emirates) la 4e et l'Italien Alberto Dainese (Team DSM) la 5e.

Démare, leader du classement par points et donc porteur du maillot cyclamen, enlève son 3e succès dans ce 105e Giro, après les 5e et 6e étapes à Messine et Scalea, et sa 8e dans un Tour d'Italie.

L'Espagnol Juan Pedro Lopez (Trek-Segafredo) est toujours leader du général. Il a conservé 12 secondes d'avance sur l'Equatorien Richard Carapaz (INEOS-Grenadiers) et le Portugais Joao Almeida (UAE Team Emirates).

Le Français Romain Bardet, 4e du classement au départ de l'étape, a été contraint à l'abandon après une bonne trentaine de kilomètres, malade, victime d'ennuis gastriques. La journée a été dominée par une attaque dès le 10e kilomètre de cinq coureurs assez rapidement réduits à quatre qui n'a été repris qu'à 700 m de ligne d'arrivée pour avoir trop temporisé dans les trois derniers kilomètres.

Les Néerlandais Julius Van den Berg (EF Education-EasyPost) et Pascal Eenkhoorn (Jumbo-Visma), le Français Nicolas Prodhomme (AG2R Citroën) et l'Italien Mirco Maestri (EOLO-Kometa) étaient accompagnés au début par l'Italien Filippo Tagliani qui a été lâché dans le Colle di Nava (10,1 km à 6,8 %) après 45 km dans la seule réelle difficulté du jour. Ils ont creusé un écart de 4 minutes et ont ensuite résisté très longtemps face à un peloton qui a accéléré à 35 km de Cuneo. Ils possédaient encore 2:25 d'avance à 20 km de l'arrivée, 1:00 à 10 km et 25 secondes à 3 kilomètres de la ligne, mais ils ont commencé à trop se regarder pour le plus grand bénéfice des sprinters.

Samedi, la 14e étape reliera Santena à Turin sur la distance de 147 km au long d'un tracé très tourmenté qui se termine par deux boucles comprenant deux côtes de 2e catégorie, le dernier sommet se situe à 12,5 km de la banderole finale.

Arnaud Démare a remporté la 13e étape du Tour d'Italie cycliste, vendredi. À l'issue des 150 km parcourus entre Sanremo et Cuneo, le Français de l'équipe Groupama-FDJ s'est imposé au sprint en faux-plat montant devant l'Allemand Phil Bauhaus (Bahrain-Victorious). Le Britannique Mark Cavendish (Quick-Step Alpha Vinyl) a pris la 3e place, le Colombien Fernando Gaviria (UAE Team Emirates) la 4e et l'Italien Alberto Dainese (Team DSM) la 5e. Démare, leader du classement par points et donc porteur du maillot cyclamen, enlève son 3e succès dans ce 105e Giro, après les 5e et 6e étapes à Messine et Scalea, et sa 8e dans un Tour d'Italie. L'Espagnol Juan Pedro Lopez (Trek-Segafredo) est toujours leader du général. Il a conservé 12 secondes d'avance sur l'Equatorien Richard Carapaz (INEOS-Grenadiers) et le Portugais Joao Almeida (UAE Team Emirates). Le Français Romain Bardet, 4e du classement au départ de l'étape, a été contraint à l'abandon après une bonne trentaine de kilomètres, malade, victime d'ennuis gastriques. La journée a été dominée par une attaque dès le 10e kilomètre de cinq coureurs assez rapidement réduits à quatre qui n'a été repris qu'à 700 m de ligne d'arrivée pour avoir trop temporisé dans les trois derniers kilomètres. Les Néerlandais Julius Van den Berg (EF Education-EasyPost) et Pascal Eenkhoorn (Jumbo-Visma), le Français Nicolas Prodhomme (AG2R Citroën) et l'Italien Mirco Maestri (EOLO-Kometa) étaient accompagnés au début par l'Italien Filippo Tagliani qui a été lâché dans le Colle di Nava (10,1 km à 6,8 %) après 45 km dans la seule réelle difficulté du jour. Ils ont creusé un écart de 4 minutes et ont ensuite résisté très longtemps face à un peloton qui a accéléré à 35 km de Cuneo. Ils possédaient encore 2:25 d'avance à 20 km de l'arrivée, 1:00 à 10 km et 25 secondes à 3 kilomètres de la ligne, mais ils ont commencé à trop se regarder pour le plus grand bénéfice des sprinters. Samedi, la 14e étape reliera Santena à Turin sur la distance de 147 km au long d'un tracé très tourmenté qui se termine par deux boucles comprenant deux côtes de 2e catégorie, le dernier sommet se situe à 12,5 km de la banderole finale.