L'Américaine Mikaela Shiffrin est partie à la faute dans le slalom du combiné dames en ski alpin, jeudi, et termine les Jeux Olympiques d'hiver de Pékin sans la moindre médaille dans les épreuves individuelles.

La vice-championne olympique en titre de la spécialité a quitté le tracé de "l'Ice River" après une dizaine de portes, après avoir signé une excellente manche de descente qui la plaçait en cinquième position. Shiffrin a connu des Jeux compliqués, avec des éliminations dès la première manche en géant puis en slalom, ses deux meilleures chances de titre, une 9e place sur le super G et 18e place en descente. L'Américaine compte deux titres olympiques, sur le slalom en 2014 et le géant en 2018.

"Dans ma tête je savais que j'avais l'opportunité de gagner une médaille", a raconté l'Américaine, cinquième après la descente. "J'ai monté le tempo en slalom. Je ne voulais pas skier sur la défensive pour protéger je ne sais quelle avance après la descente sur les autres spécialistes du slalom. Je voulais faire un bon slalom. Ce n'était pas trop me demander je pense. C'est ce que j'ai commencé à faire, puis je suis sortie..."

La pression n'a pas affecté sa course, pense l'Américaine. "Aujourd'hui je sentais un mental calme, solide. Bien sûr je voulais gagner une médaille, mais je voulais avant tout m'offrir une nouvelle manche de slalom sur cette piste. Ce qui me déçoit encore plus que de repartir des Jeux sans médaille individuelle, c'est que j'ai manqué toutes les occasions que j'ai eues en slalom ici."

"Ce sont des Jeux éprouvants", a confié Shiffrin. "Ma préparation était bonne, les choses s'emboîtaient bien. Mais c'est ça le sport, tu peux être tout à fait prête, parfois ça marche et parfois non. Réussir de beaux virages reste agréable, c'est ce que j'ai fait pendant deux semaines, j'aurais aimé pouvoir le montrer. Là je me sens ridicule. Je me pose beaucoup de questions. Je suis déçue et frustrée. Je sais aussi qu'il va y avoir cet amas de mauvais commentaires sur la façon dont j'ai lamentablement échoué ces dernières semaines. C'est étrange, mais je n'en ai même pas peur parce que je n'ai plus aucune énergie à y consacrer."

Shiffrin disputera le parallèle par équipes samedi.

Gisin reste au sommet

La Suissesse Michelle Gisin a conservé son titre sur le combiné alpin, jeudi, aux Jeux Olympiques d'hiver de Pékin. Sa compatriote Wendy Holdener a décroché le bronze, l'Italienne Federica Brignone complétant le podium.

Douzième à l'issue de la descente, Gisin dominait le slalom pour s'imposer avec un chrono total de 2:25.67. Déjà championne en 2018 à Pyeongchang, elle s'offre un deuxième sacre de rang. La Suissesse, 28 ans, avait décroché le bronze dans le super-G à Pékin. C'est le 5e titre pour la Suisse en ski alpin dans ces Jeux, après l'or des descentes messieurs et dames, du super-G dames et du géant messieurs.

Médaille de bronze en 2018, Holdener, 28 ans, prenait la deuxième place à 1.05. Elle était montée sur la troisième marche du podium en slalom. Elle compte aussi un or dans l'épreuve par équipes mixtes et un argent sur le slalom conquis à Pyeongchang.

Brignone, 31 ans, terminait troisième à 1.85 pour glaner une deuxième médaille dans ces Jeux, après l'argent sur le géant, et une troisième dans sa carrière, avec aussi le bronze sur le géant en 2018.

La Tchèque Ester Ledecka échouait à la quatrième place à 2.65. Ledecka, 26 ans, qui a reconduit son titre sur le slalom géant parallèle en snowboard, ne réussit donc pas à remporter deux titres dans deux sports différents comme à Pyeongchang en 2018, lorsqu'elle avait été sacrée aussi en super G.

L'Américaine Mikaela Shiffrin est partie à la faute dans le slalom du combiné dames en ski alpin, jeudi, et termine les Jeux Olympiques d'hiver de Pékin sans la moindre médaille dans les épreuves individuelles. La vice-championne olympique en titre de la spécialité a quitté le tracé de "l'Ice River" après une dizaine de portes, après avoir signé une excellente manche de descente qui la plaçait en cinquième position. Shiffrin a connu des Jeux compliqués, avec des éliminations dès la première manche en géant puis en slalom, ses deux meilleures chances de titre, une 9e place sur le super G et 18e place en descente. L'Américaine compte deux titres olympiques, sur le slalom en 2014 et le géant en 2018."Dans ma tête je savais que j'avais l'opportunité de gagner une médaille", a raconté l'Américaine, cinquième après la descente. "J'ai monté le tempo en slalom. Je ne voulais pas skier sur la défensive pour protéger je ne sais quelle avance après la descente sur les autres spécialistes du slalom. Je voulais faire un bon slalom. Ce n'était pas trop me demander je pense. C'est ce que j'ai commencé à faire, puis je suis sortie..." La pression n'a pas affecté sa course, pense l'Américaine. "Aujourd'hui je sentais un mental calme, solide. Bien sûr je voulais gagner une médaille, mais je voulais avant tout m'offrir une nouvelle manche de slalom sur cette piste. Ce qui me déçoit encore plus que de repartir des Jeux sans médaille individuelle, c'est que j'ai manqué toutes les occasions que j'ai eues en slalom ici." "Ce sont des Jeux éprouvants", a confié Shiffrin. "Ma préparation était bonne, les choses s'emboîtaient bien. Mais c'est ça le sport, tu peux être tout à fait prête, parfois ça marche et parfois non. Réussir de beaux virages reste agréable, c'est ce que j'ai fait pendant deux semaines, j'aurais aimé pouvoir le montrer. Là je me sens ridicule. Je me pose beaucoup de questions. Je suis déçue et frustrée. Je sais aussi qu'il va y avoir cet amas de mauvais commentaires sur la façon dont j'ai lamentablement échoué ces dernières semaines. C'est étrange, mais je n'en ai même pas peur parce que je n'ai plus aucune énergie à y consacrer." Shiffrin disputera le parallèle par équipes samedi. La Suissesse Michelle Gisin a conservé son titre sur le combiné alpin, jeudi, aux Jeux Olympiques d'hiver de Pékin. Sa compatriote Wendy Holdener a décroché le bronze, l'Italienne Federica Brignone complétant le podium. Douzième à l'issue de la descente, Gisin dominait le slalom pour s'imposer avec un chrono total de 2:25.67. Déjà championne en 2018 à Pyeongchang, elle s'offre un deuxième sacre de rang. La Suissesse, 28 ans, avait décroché le bronze dans le super-G à Pékin. C'est le 5e titre pour la Suisse en ski alpin dans ces Jeux, après l'or des descentes messieurs et dames, du super-G dames et du géant messieurs. Médaille de bronze en 2018, Holdener, 28 ans, prenait la deuxième place à 1.05. Elle était montée sur la troisième marche du podium en slalom. Elle compte aussi un or dans l'épreuve par équipes mixtes et un argent sur le slalom conquis à Pyeongchang. Brignone, 31 ans, terminait troisième à 1.85 pour glaner une deuxième médaille dans ces Jeux, après l'argent sur le géant, et une troisième dans sa carrière, avec aussi le bronze sur le géant en 2018. La Tchèque Ester Ledecka échouait à la quatrième place à 2.65. Ledecka, 26 ans, qui a reconduit son titre sur le slalom géant parallèle en snowboard, ne réussit donc pas à remporter deux titres dans deux sports différents comme à Pyeongchang en 2018, lorsqu'elle avait été sacrée aussi en super G.