Hanne Desmet a décroché la médaille de bronze du 1000 m dames en shorttrack, vendredi aux Jeux Olympiques de Pékin. Elle offre ainsi à la Belgique une 7e médaille aux Jeux d'hiver, la première en shorttrack et la première dans ces JO 2022.

L'Anversoise, vice-championne du monde de la distance, a terminé 3e de la finale A en 1:28.928, derrière la Suzanne Schulting (1:28.391), qui conserve son titre, et la Sud-Coréennne Minjeong Choi (1:28.443), médaille d'argent. Cinquième durant une bonne partie de la course, Hanne Desmet s'est retrouvée en 3e position à la suite des chutes de l'Américaine Kristen Santos et de l'Italienne Arianna Fontana.

Il s'agissait d'une seconde finale olympique pour Hanne Desmet, 25 ans, qui s'était classée 5e du 500 m lundi. C'est la 7e médaille belge dans l'histoire des Jeux d'hiver, la 4e en bronze.

null, belga
null © belga

"Cette médaille récompense toutes mes heures d'entraînement, la patience et l'équipe qui m'entoure"

La patineuse de vitesse Hanne Desmet est "très heureuse" de sa médaille de bronze conquise au 1.000 m sur piste courte. "C'est génial au terme d'une saison où je me suis souvent sentie vraiment mal", a expliqué vendredi la vice-championne du monde dans les installations du Capital Indoor Stadium de Pékin.

Desmet avait déjà gagné pas mal en confiance après sa 5e place au 500 m. Vendredi, ce fut la cerise sur le gâteau avec ce bronze en finale A du 1.000m. "J'ai bien patiné tout du long", déclare-t-elle. "La finale a été un peu confuse. Je voulais d'abord voir comment les autres se positionnaient et puis me porter vers l'avant. J'y ai investi beaucoup d'énergie mais je ne suis pas parvenue à m'infiltrer. Personne ne veut patiner à l'arrière au 1.000m. J'y suis quand même arrivée mais ayant dépensé tellement d'énergie, j'ai dû attendre le dénouement. Et c'est alors que cette chute s'est produite (dont furent victime l'Italienne Fontana et l'Américaine Santos, ndlr.)." Desmet a longtemps souffert de troubles de l'équilibre consécutivement à une commotion cérébrale subie l'été dernier lors d'une chute en stage à Courmayeur (Italie). "C'est déjà extra que j'aie pu concourir. Je n'ai en réalité rien pu faire cette saison et je me suis sentie souvent très mal. Mais à présent, ça va super bien, je me sens en forme et je peux rivaliser avec le top mondial".

Après la finale, Desmet s'est dirigée vers sa partenaire d'entraînement et championne olympique, la Néerlandaise Suzanne Schulting, laquelle a conservé son titre sur 1.000 m. "On est contentes l'une pour l'autre. On s'entraîne chaque jour ensemble. C'est génial qu'on soit ici toutes les deux". La semaine prochaine, Hanne Desmet s'alignera sur le 1.500 m, en principe la distance qui lui convient le mieux. "Je vais aborder ce 1.500m avec toute la confiance possible, je suis super motivée".

Une 7e médaille belge aux JO d'hiver

La Belgique avait remporté sa première médaille en 1924 lors des premiers Jeux Olympiques d'hiver à Chamonix avec une médaille de bronze en bobsleigh à quatre messieurs. Quatre ans plus tard, le patineur artistique Robert Van Zeebroeck s'était classé troisième à Saint-Moritz. Les Jeux d'hiver de 1948 sont les plus réussis de la Belgique à ce jour. Les patineurs artistiques Micheline Lannoy et Pierre Baugniet sont devenus champions olympiques en couple, tandis que l'équipe masculine de bobsleigh à quatre (Max Houben, Freddy Mansfeld, Louis-Georges Niels et Jacques Mouvet) a remporté l'argent.

Après cela, il faudra attendre un demi-siècle pour voir un Belge monter sur le podium. Ancien champion olympique avec les Pays-Bas (en 1992 sur 10.000 m), Bart Veldkamp, devenu belge en 1996, et seul participant belge aux JO de Nagano en 1998, se classe troisième dans le 5000 m. Vingt ans passent encore avant que Bart Swings devienne vice-champion olympique de la nouvelle épreuve de patinage de vitesse le départ groupé (mass start) aux Jeux de Pyeongchang en 2018. Le Louvaniste participant encore à la mass-start le weekend prochain à Pékin, avec un nouvel espoir de médaille pour la Belgique.

Hanne Desmet a décroché la médaille de bronze du 1000 m dames en shorttrack, vendredi aux Jeux Olympiques de Pékin. Elle offre ainsi à la Belgique une 7e médaille aux Jeux d'hiver, la première en shorttrack et la première dans ces JO 2022. L'Anversoise, vice-championne du monde de la distance, a terminé 3e de la finale A en 1:28.928, derrière la Suzanne Schulting (1:28.391), qui conserve son titre, et la Sud-Coréennne Minjeong Choi (1:28.443), médaille d'argent. Cinquième durant une bonne partie de la course, Hanne Desmet s'est retrouvée en 3e position à la suite des chutes de l'Américaine Kristen Santos et de l'Italienne Arianna Fontana. Il s'agissait d'une seconde finale olympique pour Hanne Desmet, 25 ans, qui s'était classée 5e du 500 m lundi. C'est la 7e médaille belge dans l'histoire des Jeux d'hiver, la 4e en bronze. La patineuse de vitesse Hanne Desmet est "très heureuse" de sa médaille de bronze conquise au 1.000 m sur piste courte. "C'est génial au terme d'une saison où je me suis souvent sentie vraiment mal", a expliqué vendredi la vice-championne du monde dans les installations du Capital Indoor Stadium de Pékin. Desmet avait déjà gagné pas mal en confiance après sa 5e place au 500 m. Vendredi, ce fut la cerise sur le gâteau avec ce bronze en finale A du 1.000m. "J'ai bien patiné tout du long", déclare-t-elle. "La finale a été un peu confuse. Je voulais d'abord voir comment les autres se positionnaient et puis me porter vers l'avant. J'y ai investi beaucoup d'énergie mais je ne suis pas parvenue à m'infiltrer. Personne ne veut patiner à l'arrière au 1.000m. J'y suis quand même arrivée mais ayant dépensé tellement d'énergie, j'ai dû attendre le dénouement. Et c'est alors que cette chute s'est produite (dont furent victime l'Italienne Fontana et l'Américaine Santos, ndlr.)." Desmet a longtemps souffert de troubles de l'équilibre consécutivement à une commotion cérébrale subie l'été dernier lors d'une chute en stage à Courmayeur (Italie). "C'est déjà extra que j'aie pu concourir. Je n'ai en réalité rien pu faire cette saison et je me suis sentie souvent très mal. Mais à présent, ça va super bien, je me sens en forme et je peux rivaliser avec le top mondial". Après la finale, Desmet s'est dirigée vers sa partenaire d'entraînement et championne olympique, la Néerlandaise Suzanne Schulting, laquelle a conservé son titre sur 1.000 m. "On est contentes l'une pour l'autre. On s'entraîne chaque jour ensemble. C'est génial qu'on soit ici toutes les deux". La semaine prochaine, Hanne Desmet s'alignera sur le 1.500 m, en principe la distance qui lui convient le mieux. "Je vais aborder ce 1.500m avec toute la confiance possible, je suis super motivée".