Vainqueur de sa série avec un nouveau record du monde, puis disqualifié, Ewoud Vromant est passé par toutes les émotions en séries de la poursuite individuelle sur 3 km dans les épreuves de cyclisme sur piste des Jeux Paralympiques de Tokyo jeudi.

Disqualifié pour une mauvaise position sur la selle, Ewoud Vromant regrettait que "le jury n'est pas revenu sur sa décision. Je ne suis pas fâché, mais la déception est énorme", a confié le Flandrien, 37 ans, dont l'encadrement aura même utilisé les images de Sporza, la chaîne de télévision flamande, pour tenter de convaincre le jury.

"C'est difficile à gérer. Je n'ai pas convenablement utilisé ma selle selon l'UCI. Cette règle est faite pour une question de sécurité pour le coureur. Je ne suis évidemment pas d'accord avec la décision. Nous avons tout fait pour démontrer qu'elle n'est pas juste, mais le jury n'est pas revenu sur sa décision. Cela a duré un moment. Ce fut vraiment dur quand j'ai eu ma femme et les enfants en ligne. Ils espéraient tant aussi". Ewoud Vromant pouvait légitimement revenir au pays avec une médaille d'or.

"Tout s'était bien passé jusque-là. J'avais vu que le Français roulait très fort à l'entraînement. Mais ma préparation était parfaite et j'étais bien concentré sur ma propre course. J'ai fait tout ce qu'il fallait. Je n'ai rien à me reprocher. Je n'ai plus qu'à accepter la décision et me concentrer sur le cyclisme sur route. C'est mon deuxième objectif dans ces Jeux. je dois vraiment aller chercher une médaille pour prendre ma revanche."

Ewoud Vromant va en effet passer en cyclisme sur route où il disputera la course en ligne le 2 septembre sur 79 km après avoir couru dans le contre-la-montre le 31 août en classe C2 sur 24 km. Ewoud Vromant avait conquis en juin dernier la médaille de bronze aux championnats du monde de paracyclisme au Portugal, sa deuxième après 2019. Il fut aussi vice-champion du monde en contre-la-montre en 2019.

Vainqueur de sa série avec un nouveau record du monde, puis disqualifié, Ewoud Vromant est passé par toutes les émotions en séries de la poursuite individuelle sur 3 km dans les épreuves de cyclisme sur piste des Jeux Paralympiques de Tokyo jeudi. Disqualifié pour une mauvaise position sur la selle, Ewoud Vromant regrettait que "le jury n'est pas revenu sur sa décision. Je ne suis pas fâché, mais la déception est énorme", a confié le Flandrien, 37 ans, dont l'encadrement aura même utilisé les images de Sporza, la chaîne de télévision flamande, pour tenter de convaincre le jury."C'est difficile à gérer. Je n'ai pas convenablement utilisé ma selle selon l'UCI. Cette règle est faite pour une question de sécurité pour le coureur. Je ne suis évidemment pas d'accord avec la décision. Nous avons tout fait pour démontrer qu'elle n'est pas juste, mais le jury n'est pas revenu sur sa décision. Cela a duré un moment. Ce fut vraiment dur quand j'ai eu ma femme et les enfants en ligne. Ils espéraient tant aussi". Ewoud Vromant pouvait légitimement revenir au pays avec une médaille d'or."Tout s'était bien passé jusque-là. J'avais vu que le Français roulait très fort à l'entraînement. Mais ma préparation était parfaite et j'étais bien concentré sur ma propre course. J'ai fait tout ce qu'il fallait. Je n'ai rien à me reprocher. Je n'ai plus qu'à accepter la décision et me concentrer sur le cyclisme sur route. C'est mon deuxième objectif dans ces Jeux. je dois vraiment aller chercher une médaille pour prendre ma revanche."Ewoud Vromant va en effet passer en cyclisme sur route où il disputera la course en ligne le 2 septembre sur 79 km après avoir couru dans le contre-la-montre le 31 août en classe C2 sur 24 km. Ewoud Vromant avait conquis en juin dernier la médaille de bronze aux championnats du monde de paracyclisme au Portugal, sa deuxième après 2019. Il fut aussi vice-champion du monde en contre-la-montre en 2019.