Cinq choses à savoir sur Yira Sor, le nouvel attaquant de Genk

Yira Sor a marqué son premier but en Belgique sous les couleurs de Genk. BELGA PHOTO JOHAN EYCKENS

Son transfert est presque passé inaperçu entre le tumulte de la fin de Mondial et les fêtes de fin d’année. Que faut-il savoir sur cet ailier nigérian qui a marqué un superbe but pour sa première titularisation face à Zulte Waregem ?

Contrôle tout en finesse sur un changement d’aile de Mike Trésor, accélération depuis le côté droit vers l’axe et frappe violente du gauche qui rentre via le bas de la barre transversale de Sammy Bossut. Yira Sor, n’aura attendu que 12 minutes pour déposer sa carte de visite aux défenseurs belges. Après être monté au jeu pour seulement 120 secondes contre le FC Bruges, il était cette fois aligné d’entrée à la place de John Paintsil, l’un des hommes en forme dans le Limbourg.

Il n’a joué qu’avec deux anciens de Pro League

Yira Sor n’a connu que deux clubs tchèques dans sa carrière, et contrairement à Anders Dreyer, il n’a pas fréquenté beaucoup d’anciens de notre compétition avant d’arriver en Belgique : seulement deux pour être précis. Il n’en a pas connu non plus dans les sélections d’âge des Super Eagles. Sor a évolué de concert avec Peter Olayinka, qui était son alter ego sur le flanc gauche offensif du Slavia Prague. Ce dernier est passé par La Gantoise et Zulte Waregem sans y laisser un souvenir impérissable. Il n’a jamais porté les couleurs des Buffalos et a disputé 40 rencontres avec l’Essevee, trouvant le chemin des filets à 11 reprises et délivrant 15 assists. Profitant de cette location en Flandre-Occidentale, La Gantoise l’avait néanmoins vendu pour 3,2 millions d’euros au Slavia Prague en juillet 2018.

Peter Olayinka, que l’on a notamment connu à Zulte Waregem, est l’un des deux anciens de Pro League à avoir joué avec Yira Sor avant qu’il arrive à Genk. (CTK Photo/Michal Kamaryt)

Dans le club de la capitale tchèque, il a évolué de concert à 21 reprises avec Yira Sor mais n’a jamais été impliqué directement dans un but avec lui. Comme on l’a dit, sans doute car ils évoluaient aux deux extrémités du terrain. L’autre ancien de notre championnat connu de l’attaquant de Genk est Michael Kremencik, l’un des nombreux flops au poste de numéro 9 du FC Bruges ces dernières saisons. Il avait été prêté la saison dernière par les Blauw en Zwart au Slavia et n’a joué que 25 minutes avec Sor lors du quart de finale de Coupe de Tchéquie perdu contre le voisin et grand rival du Sparta (0-2). Les deux joueurs étaient montés en cours de rencontre.

6 buts et 3 assists en 6 matches de Conference League l’an dernier

Révélation de la Conference League la saison dernière, Sor s’est offert 6 buts et 3 assists en 6 apparition dans la compétition. En seizièmes, en huitièmes et en quarts de finale, il a été déterminant contre Fenerbahçe (2 buts et 1 assist sur les deux rencontres), le LASK Linz (3 buts et 1 assist en deux matches) et Feyenoord. C’est sans doute ce qui a attiré l’attention des recruteurs de l’actuel leader de la compétition belge.

Un but toutes les 423 minutes dans le championnat tchèque

Formé au 36 Lion FC dans son Nigéria natal, Yori Sor a rejoint la Tchéquie en février 2021. Avant de défendre les couleurs du Slavia Prague les deux dernières saisons, l’ailier droit avait fait ses premières dents dans la compétition locale du côté du Banik Ostrava. Mais dans l’ensemble, ses statistiques dans la Fortuna Liga ne sont pas exceptionnelles. Dans les 38 rencontres auxquelles il a pris part dans les tricots d’Ostrava et de Prague, il n’a marqué que quatre fois et délivré que six assists. Il ne tournait donc qu’à un but toutes les 423 minutes et est déjà parti sur des bases plus intéressantes dans le Limbourg.

Yira Sor a été plus efficace en Conference League que dans le championnat tchèuque (Belga images – 20220317_PD13501)

Cette saison, le bilan de Yira Sor, déjà dans le viseur genkois au cours de l’été, est plutôt faiblard. Blessé au mollet jusqu’au début du mois d’octobre, il n’est monté au jeu que trois fois jusqu’à la trêve consacrée au mondial et n’a disputé que… 77 minutes de jeu. Il est même resté posé sur le banc toute la rencontre à quatre reprises. Il lui faudra sans doute un peu de rythme pour être encore plus fort sous le maillot limbourgeois. Mais vu ce qu’il a laissé entrevoir face à Zulte Waregem, l’on se dit que cela ne devrait pas prendre trop de temps.

Le deuxième transfert le plus cher de l’histoire de Genk

On l’a expliqué plus haut, l’annonce de l’arrivée de Sor n’a pas déchaîné les passions en Belgique. Pourtant, Yira Sor est le deuxième transfert entrant le plus cher de Belgique (6,5 millions d’euros). Il a coûté 500.000 euros de plus que Paul Onuachu, mais le même nombre d’euros en moins que Theo Bongonda qui reste l’arrivée la plus chère de l’histoire de l’actuel leader du championnat (7 millions d’euros).

Yira Sor a déposé sa carte de visite sur les terrains belges après seulement 10 minutes de jeu. BELGA PHOTO JOHAN EYCKENS

S’il a donc été acquis pour 2,5 millions de plus que sa valeur marchande, il semble déjà plus rapidement adapté à son nouvel environnement que Matias Galarza, quatrième recrue la plus onéreuse de l’histoire Racing Genk, qui n’a pour l’heure seulement effectué que 8 montées eu jeu. L’Argentin avait coûté 6 millions d’euros.

Onzième Nigérian de Genk

Onuachu ne sera donc plus le seul Super Eagle de l’effectif genkois, même si à l’heure actuelle Yira Sor n’a pas encore été appelé au sein de l’équipe A du Nigéria. Il devient le onzième joueur de son pays à porter les couleurs bleue et blanche de Genk. Osoro Obobaifo fut le premier en 1988. Sunny Nwachukwu, Blessing Kaku, Sunday Oliseh, Kennedy Nwanganga (auteur du but du titre de 2011 dans le match contre le Standard), Kim Ojo, Wilfried Ndidi et Stephen Odey sont les autres Nigérians à avoir évolué dans le Limbourg. Il reste enfin le cas plus particulier de Cyriel Dessers, né en Belgique, mais qui a acquis la nationalité sportive nigérianne par la suite.