Bruges - Ostende : la bataille (maritime) des Flandres

16/10/15 à 17:54 - Mise à jour à 17:54

Source: Sportmagazine

Dimanche, tous les yeux seront tournés vers le Jan Breydelstadion pour le topper entre le Club Bruges et le KV Ostende.

Bruges - Ostende : la bataille (maritime) des Flandres

Laurens De Bock au duel avec Fernando Canesin. © BELGA

Marc Coucke a appelé cette rencontre la bataille maritime des Flandres. L'excentrique président ostendais a également tweeté que cela faisait longtemps que les Brugeois rêvaient de voir jouer le leader au Jan Breydelstadion et que ce serait le cas dimanche.

Ce genre de teasing est associé au foot et Ostende mérite son succès. Les Côtiers se sont agacés de certaines déclarations de Vincent Mannaert, le CEO du Club Brugeois dans le Sport/Foot Magazine de cette semaine. Il remettait la durabilité et la structure du KVO en question.

Cabillauds dans la tribune

La question est en effet de savoir quel rôle peut jouer Ostende à terme dans le paysage footballistique belge. La présence du Club Bruges, vu son emplacement géographique, peut être un frein au désir d'expansion des Côtiers. Lorsqu'Ostende n'était encore qu'un club fade, Eddy Vergeylen, le président de l'époque répondait qu'il n'imaginait pas des cabillauds prendre place en tribune lorsqu'on lui demandait pourquoi si peu de monde se déplaçait à l'Albertpark. Il n'y en a toujours pas maintenant.

Pourtant le KV Ostende n'a jamais eu une image aussi flashy qu'aujourd'hui. Bien que la ville ne vive pas encore au rythme des courses des Rouges, Jaunes et Verts, les matches sont devenus de véritables fêtes et l'ambiance de la troisième mi-temps est un vrai régal.

Scénario catastrophe pour le Club

Que restera-t-il de cette atmosphère quand les choses tourneront moins bien ? Quelles sont les possibilités qu'a encore le KVO pour élargir sa fanbase ? Où, comme l'a fait Gand, peut-il encore conquérir du terrain ?

En attendant, Ostende continue d'accomplir des exploits. Va-t-il contre le Club (et la semaine suivante contre Gand) être confronté à ses limites ? Insouciant et décomplexé, Ostende n'a rien à perdre. Bruges bien. Une nouvelle défaite serait un scénario catastrophe pour les Blauw en Zwart bien que Vincent Mannaert soit convaincu de la réaction de l'équipe. Et ce, même si Michel Preud'homme, handicapé par les nombreuses blessures, continue à chercher son équipe-type : lors des 10 premiers matches de championnat, il a aligné 26 joueurs différents.

Par Jacques Sys

Nos partenaires