"Le vent était très fort" a expliqué Wickmayer. "Quand elle servait moins, la balle était portée par le vent. Du coup, son service était difficile à lire. Avec ce vent violent, ce n'était pas évident de trouver le bon rythme. Mais je pense qu'elle a eu aussi du mal. Le soleil aussi frappait fort, parfois nous ne voyions plus rien." Barthel a notamment commis deux double fautes dans le jeu décisif ouvrant ainsi la porte de qualification à la nouvelle protégée du coach Vladimir Platenk. (ROSS SETFORD)

"Le vent était très fort" a expliqué Wickmayer. "Quand elle servait moins, la balle était portée par le vent. Du coup, son service était difficile à lire. Avec ce vent violent, ce n'était pas évident de trouver le bon rythme. Mais je pense qu'elle a eu aussi du mal. Le soleil aussi frappait fort, parfois nous ne voyions plus rien." Barthel a notamment commis deux double fautes dans le jeu décisif ouvrant ainsi la porte de qualification à la nouvelle protégée du coach Vladimir Platenk. (ROSS SETFORD)