Le joueur belge, qui s'est rapidement plaint et fait soigner d'une gêne à l'avant-bras droit, n'a jamais été dans le rythme au cours du premier set. Auteur de nombreuses fautes, il laissa s'échapper la manche 6-1 en 28 minutes. Son seul véritable sursaut dans le match eut lieu en début du 2e set. Après un break d'entrée, il eut l'occasion de mener 3-1, mais ne put empêcher le solide Espagnol, tombeur de David Goffin au tour précédent, de contre-breaker et égaliser à 2-2. Malisse tenta bien de résister, mais se fit surprendre par un passing dans le 8e jeu, perdant son service pour laisser filer Verdasco à 6-3, au bout de 51 minutes. La 3e manche ne fut plus qu'une formalité pour le Madrilène de 29 ans: 6-2 en 37 minutes. Il rencontrera au 3e tour le Sud-Africain Kevin Anderson (ATP 31). Malisse, éliminé l'an dernier au premier tour par le Français Edouard Roger-Vasselin, n'a donc pas réussi à égaliser son meilleur résultat en douze participations à l'Open d'Australie: un 3e tour atteint en 2003 et 2011. . (WILLIAM WEST)

Le joueur belge, qui s'est rapidement plaint et fait soigner d'une gêne à l'avant-bras droit, n'a jamais été dans le rythme au cours du premier set. Auteur de nombreuses fautes, il laissa s'échapper la manche 6-1 en 28 minutes. Son seul véritable sursaut dans le match eut lieu en début du 2e set. Après un break d'entrée, il eut l'occasion de mener 3-1, mais ne put empêcher le solide Espagnol, tombeur de David Goffin au tour précédent, de contre-breaker et égaliser à 2-2. Malisse tenta bien de résister, mais se fit surprendre par un passing dans le 8e jeu, perdant son service pour laisser filer Verdasco à 6-3, au bout de 51 minutes. La 3e manche ne fut plus qu'une formalité pour le Madrilène de 29 ans: 6-2 en 37 minutes. Il rencontrera au 3e tour le Sud-Africain Kevin Anderson (ATP 31). Malisse, éliminé l'an dernier au premier tour par le Français Edouard Roger-Vasselin, n'a donc pas réussi à égaliser son meilleur résultat en douze participations à l'Open d'Australie: un 3e tour atteint en 2003 et 2011. . (WILLIAM WEST)