"Je suis inquiète, bien sûr, nous verrons au jour le jour", a-t-elle avoué samedi. "Nous essaierons de respecter au mieux le programme. Dans le pire des cas, si nous devions jouer en salle ? C'est une décision que nous prendrions avec la WTA, nous n'en sommes pas encore là. Ce sont les aléas de la météo, comme pour le tirage au sort, nous ne pouvons rien y faire." Effectué samedi, le tirage offre la possibilité d'un duel entre Kirsten Flipkens et Yanina Wickmayer dès le 2e tour. "Bien sûr, comme directrice du tournoi, cela aurait été mieux de les voir s'affronter en finale. Mais, c'est déjà mieux que de les voir se rencontrer au premier tour, et si elles se qualifient pour ce 2e tour, cela nous fera au moins une Belge en quarts de finale", souriait Dominique Monami, heureuse surtout de la venue de Caroline Wozniacki. La Danoise, ex-N.1 mondiale, victorieuse de la première édition en 2011, remplace la Polonaise Agnieszka Radwandska (WTA-4) forfait. "Après la déception de lundi, c'est effectivement une très bonne nouvelle. D'autant qu'avec ces résultats en début d'année, Caroline Wozniacki a besoin de jouer, c'est une ancienne lauréate. C'est la preuve aussi qu'organiser ce tournoi, sur terre battue, une ou deux semaines avant Roland Garros, est judicieux." (Belga)

"Je suis inquiète, bien sûr, nous verrons au jour le jour", a-t-elle avoué samedi. "Nous essaierons de respecter au mieux le programme. Dans le pire des cas, si nous devions jouer en salle ? C'est une décision que nous prendrions avec la WTA, nous n'en sommes pas encore là. Ce sont les aléas de la météo, comme pour le tirage au sort, nous ne pouvons rien y faire." Effectué samedi, le tirage offre la possibilité d'un duel entre Kirsten Flipkens et Yanina Wickmayer dès le 2e tour. "Bien sûr, comme directrice du tournoi, cela aurait été mieux de les voir s'affronter en finale. Mais, c'est déjà mieux que de les voir se rencontrer au premier tour, et si elles se qualifient pour ce 2e tour, cela nous fera au moins une Belge en quarts de finale", souriait Dominique Monami, heureuse surtout de la venue de Caroline Wozniacki. La Danoise, ex-N.1 mondiale, victorieuse de la première édition en 2011, remplace la Polonaise Agnieszka Radwandska (WTA-4) forfait. "Après la déception de lundi, c'est effectivement une très bonne nouvelle. D'autant qu'avec ces résultats en début d'année, Caroline Wozniacki a besoin de jouer, c'est une ancienne lauréate. C'est la preuve aussi qu'organiser ce tournoi, sur terre battue, une ou deux semaines avant Roland Garros, est judicieux." (Belga)