Sur les cinq goals inscrits dimanche par Anderlecht, trois avaient une touche liégeoise : Guillaume Gillet a fait une partie de sa formation à Sclessin, Milan Jovanovic et Dieumerci Mbokani s'y sont révélés.

Mais on retiendra aussi le penalty transformé par Marcin Wasilewski. Tout un symbole pour lui, certainement. Gillet confie que le grand Polonais était "comme un enfant" après la rencontre. Ce but lui permettra-t-il d'enterrer une fois pour toutes les souvenirs de l'agression d'Axel Witsel, qui avait failli mettre fin à sa carrière ?

Depuis ces événements de l'été 2009, Wasyl est un ours mal léché dès qu'il est amené à communiquer. Il se cache, refuse les interviews sans vouloir expliquer les raisons de son caractère boudeur. Va-t-il fermer la page et s'exprimer enfin sur tout ce qu'il a enduré pendant ces deux années ? Par exemple, on n'a jamais su pour quelles raisons il s'obstine à ne pas vouloir rencontrer Witsel.

Pierre Danvoye, Sport/Foot Magazine

Sur les cinq goals inscrits dimanche par Anderlecht, trois avaient une touche liégeoise : Guillaume Gillet a fait une partie de sa formation à Sclessin, Milan Jovanovic et Dieumerci Mbokani s'y sont révélés. Mais on retiendra aussi le penalty transformé par Marcin Wasilewski. Tout un symbole pour lui, certainement. Gillet confie que le grand Polonais était "comme un enfant" après la rencontre. Ce but lui permettra-t-il d'enterrer une fois pour toutes les souvenirs de l'agression d'Axel Witsel, qui avait failli mettre fin à sa carrière ? Depuis ces événements de l'été 2009, Wasyl est un ours mal léché dès qu'il est amené à communiquer. Il se cache, refuse les interviews sans vouloir expliquer les raisons de son caractère boudeur. Va-t-il fermer la page et s'exprimer enfin sur tout ce qu'il a enduré pendant ces deux années ? Par exemple, on n'a jamais su pour quelles raisons il s'obstine à ne pas vouloir rencontrer Witsel. Pierre Danvoye, Sport/Foot Magazine