L'Espagnol Pablo Lastras (Movistar) a réalisé un beau coup double ce lundi, en remportant en solitaire la 3e étape du Tour d'Espagne cycliste, entre Petrer et Totana (164 km) et en s'emparant par la même occasion du maillot rouge du leader.

Lastras, aux avant-postes durant toute la journée en compagnie de quatre autres coureurs, les Français Sylvain Chavanel (QuickStep) et Nicolas Edet (Cofidis), l'Espagnol Markel Irizar (RadioShack) et l'Ukrainien Ruslan Pydgornyy (Vacansoleil), a faussé compagnie à ses compagnons d'échappée dans l'Alto de La Santa, un col de 3e catégorie situé à 10 kilomètres de l'arrivée.

Démarrant à quelques kilomètres du sommet, il a laissé ses trois acolytes (Edet avait été décroché un peu plus tôt) et a filé vers une victoire pleine de panache et d'expérience.

"J'ai couru cette course comme une classique, en me servant de mon expérience de vétéran", a analysé après l'arrivée le coureur de Movistar, 35 ans.

Au final, Pablo Lastras devance ses poursuivants de 15 secondes, Sylvain Chavanel (QuickStep), ayant arraché au sprint la 2e place, devant l'Espagnol Markel Irizar (RadioShack), 3e, et l'Ukrainien Ruslan Pydgornyy (Vacansoleil), 4e.

Parmi les prétendants à la victoire finale, Vincenzo Nibali, 7e à 1 min 59 sec, commence déjà à se positionner.

Aujourd'hui, on pourrait assister à la première explication entre les "gros clients" avec la première étape de montagne, Baza - Sierra Nevada (172 km), qui se conclut par une arrivée à 2.112 m d'altitude.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

L'Espagnol Pablo Lastras (Movistar) a réalisé un beau coup double ce lundi, en remportant en solitaire la 3e étape du Tour d'Espagne cycliste, entre Petrer et Totana (164 km) et en s'emparant par la même occasion du maillot rouge du leader. Lastras, aux avant-postes durant toute la journée en compagnie de quatre autres coureurs, les Français Sylvain Chavanel (QuickStep) et Nicolas Edet (Cofidis), l'Espagnol Markel Irizar (RadioShack) et l'Ukrainien Ruslan Pydgornyy (Vacansoleil), a faussé compagnie à ses compagnons d'échappée dans l'Alto de La Santa, un col de 3e catégorie situé à 10 kilomètres de l'arrivée. Démarrant à quelques kilomètres du sommet, il a laissé ses trois acolytes (Edet avait été décroché un peu plus tôt) et a filé vers une victoire pleine de panache et d'expérience. "J'ai couru cette course comme une classique, en me servant de mon expérience de vétéran", a analysé après l'arrivée le coureur de Movistar, 35 ans. Au final, Pablo Lastras devance ses poursuivants de 15 secondes, Sylvain Chavanel (QuickStep), ayant arraché au sprint la 2e place, devant l'Espagnol Markel Irizar (RadioShack), 3e, et l'Ukrainien Ruslan Pydgornyy (Vacansoleil), 4e. Parmi les prétendants à la victoire finale, Vincenzo Nibali, 7e à 1 min 59 sec, commence déjà à se positionner. Aujourd'hui, on pourrait assister à la première explication entre les "gros clients" avec la première étape de montagne, Baza - Sierra Nevada (172 km), qui se conclut par une arrivée à 2.112 m d'altitude. Sportfootmagazine.be, avec Belga