Le vétéran américain, qui fêtera ses 42 ans le mois prochain, est plus âgé que le Belge Firmin Lambot lorsque ce dernier avait remporté le Tour de France 1922 à 36 ans. Au classement général final, Horner devance de 37 secondes son dauphin italien Vincenzo Nibali (Astana), vainqueur de la Vuelta en 2010, et de 1 min 36 sec l'Espagnol Alejandro Valverde (Movistar), lauréat en 2009. Serge Pauwels (Omega Pharma-QuickStep) est le premier Belge de la Vuelta 2013. Il est 31 à 1h17:42 de Horner. Egalement vainqueur de la 3e et de la 10e étape de cette Vuelta, Horner décroche la plus belle victoire de son palmarès, dont les principaux faits de gloire étaient pour le moment un Tour du Pays Basque (2010) ou un Tour de Californie (2011). Il prive au passage l'Italien Nibali, vainqueur du Tour d'Italie en mai dernier, d'un rare doublé Giro-Vuelta la même année. La dernière étape entre Leganes et Madrid (109 km) s'est résumée comme habituellement à une procession jusqu'à Madrid, où les sprinteurs ont pu s'expliquer. Michael Matthews (Orica-GreenEdge), déjà victorieux de la cinquième étape, a devancé sur la ligne d'arrivée l'Américain Tyler Farrar (Garmin) et l'Allemand Nikias Arndt (Argos). Gianni Meersman (Orica-GreenEdge) a terminé 4e. (Belga)

Le vétéran américain, qui fêtera ses 42 ans le mois prochain, est plus âgé que le Belge Firmin Lambot lorsque ce dernier avait remporté le Tour de France 1922 à 36 ans. Au classement général final, Horner devance de 37 secondes son dauphin italien Vincenzo Nibali (Astana), vainqueur de la Vuelta en 2010, et de 1 min 36 sec l'Espagnol Alejandro Valverde (Movistar), lauréat en 2009. Serge Pauwels (Omega Pharma-QuickStep) est le premier Belge de la Vuelta 2013. Il est 31 à 1h17:42 de Horner. Egalement vainqueur de la 3e et de la 10e étape de cette Vuelta, Horner décroche la plus belle victoire de son palmarès, dont les principaux faits de gloire étaient pour le moment un Tour du Pays Basque (2010) ou un Tour de Californie (2011). Il prive au passage l'Italien Nibali, vainqueur du Tour d'Italie en mai dernier, d'un rare doublé Giro-Vuelta la même année. La dernière étape entre Leganes et Madrid (109 km) s'est résumée comme habituellement à une procession jusqu'à Madrid, où les sprinteurs ont pu s'expliquer. Michael Matthews (Orica-GreenEdge), déjà victorieux de la cinquième étape, a devancé sur la ligne d'arrivée l'Américain Tyler Farrar (Garmin) et l'Allemand Nikias Arndt (Argos). Gianni Meersman (Orica-GreenEdge) a terminé 4e. (Belga)