Le VO70 (monocoque de 21,50 m) américain est le 2e concurrent de la Volvo Ocean Race à démâter après le bateau émirati Abou Dhabi. Puma devient le 3e voilier à abandonner dans cette première étape Alicante (Espagne)-Le Cap (Afrique du sud) de la Volvo Ocean Race après Abu Dhabi et le voilier chinois Sanya, victime d'une grave avarie de coque. Puma était pointé en 2e position derrière le bateau espagnol Telefonica lundi au relevé de 14h00 heure française.

Dans une communication avec l'organisation de la course, Read a précisé que le mât était tombé vers 16h00 heure belge, à quelque 2150 milles du Cap. La cause du démâtage était encore inconnue. "Nous naviguions babord amure dans des vents de 22-23 noeuds, cap est/nord-est avec des vagues de trois mètres environ lorsque le mât a cédé, a indiqué Ken Read. Nous ne l'avons pas vu venir".

"Il n'y a pas eu de panique à bord et l'équipage est sain et sauf", a-t-il souligné.


Après le démâtage et l'abandon de Puma, il ne reste plus que trois voiliers en course dans cette première étape de la Volvo Ocean Race: Telefonica (Iker Martinez), les Néo-Zélandais de Camper (Chris Nicholson) et les Français de Groupama 4 (Franck Cammas).

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Le VO70 (monocoque de 21,50 m) américain est le 2e concurrent de la Volvo Ocean Race à démâter après le bateau émirati Abou Dhabi. Puma devient le 3e voilier à abandonner dans cette première étape Alicante (Espagne)-Le Cap (Afrique du sud) de la Volvo Ocean Race après Abu Dhabi et le voilier chinois Sanya, victime d'une grave avarie de coque. Puma était pointé en 2e position derrière le bateau espagnol Telefonica lundi au relevé de 14h00 heure française. Dans une communication avec l'organisation de la course, Read a précisé que le mât était tombé vers 16h00 heure belge, à quelque 2150 milles du Cap. La cause du démâtage était encore inconnue. "Nous naviguions babord amure dans des vents de 22-23 noeuds, cap est/nord-est avec des vagues de trois mètres environ lorsque le mât a cédé, a indiqué Ken Read. Nous ne l'avons pas vu venir". "Il n'y a pas eu de panique à bord et l'équipage est sain et sauf", a-t-il souligné. Après le démâtage et l'abandon de Puma, il ne reste plus que trois voiliers en course dans cette première étape de la Volvo Ocean Race: Telefonica (Iker Martinez), les Néo-Zélandais de Camper (Chris Nicholson) et les Français de Groupama 4 (Franck Cammas). Sportfootmagazine.be, avec Belga