"Nous profitons du lancement de cette charte pour demander aux clubs, aux jeunes sportifs et parents de devenir arbitres de leur propre comportement", a commenté le ministre. Par la nouvelle charte, dont le slogan "Vivons Sport !" et le logo seront visuellement présents dans un maximum de clubs sportifs, l'administration entend lier toute subvention publique à un comportement correct sur et aux abords du terrain. Le ministère des Sports a également créé le concept du "Capitaine Fair-Play" et de "Challenge Fair-Play". Un brassard spécifique sera porté par le capitaine d'une équipe afin de remettre à l'honneur le capitanat. "A côté du classement sportif, nous demandons aussi aux fédérations de prévoir un classement du fair-play. En fin de saison, des clubs de chaque fédération seront récompensés pour leur comportement". Enfin, le ministre Antoine a décidé de créer un "Fonds de solidarité arbitrale", doté de 25.000 euros qui interviendra comme soutien financier direct, notamment au niveau des frais médicaux ou de justice, si les procédures sont trop longues. . (LAURIE DIEFFEMBACQ)

"Nous profitons du lancement de cette charte pour demander aux clubs, aux jeunes sportifs et parents de devenir arbitres de leur propre comportement", a commenté le ministre. Par la nouvelle charte, dont le slogan "Vivons Sport !" et le logo seront visuellement présents dans un maximum de clubs sportifs, l'administration entend lier toute subvention publique à un comportement correct sur et aux abords du terrain. Le ministère des Sports a également créé le concept du "Capitaine Fair-Play" et de "Challenge Fair-Play". Un brassard spécifique sera porté par le capitaine d'une équipe afin de remettre à l'honneur le capitanat. "A côté du classement sportif, nous demandons aussi aux fédérations de prévoir un classement du fair-play. En fin de saison, des clubs de chaque fédération seront récompensés pour leur comportement". Enfin, le ministre Antoine a décidé de créer un "Fonds de solidarité arbitrale", doté de 25.000 euros qui interviendra comme soutien financier direct, notamment au niveau des frais médicaux ou de justice, si les procédures sont trop longues. . (LAURIE DIEFFEMBACQ)