Cette semaine, je voudrais rendre hommage à Xavier Fluchard qui nous a quittés il y a quelques jours. C'était un de mes consultants pour 100% Steph mais c'était avant tout un ami. On se connaissait depuis 20 ans, j'ai fait une Coupe du Monde avec lui et il y a peu, il avait encore fait 3 heures d'émission avec moi depuis le Challenge Sljivo. C'est de lui que vient mon surnom " le Steph " : il m'appelait toujours comme ça à la radio. Grand supporter de Tottenham, c'était un fin connaisseur du foot anglais qu'il suivait de très près. Il aimait aussi le Standard et malgré cela, il faisait l'unanimité parmi les auditeurs, quelles que soient leurs couleurs. Ils ont été nombreux à lui rendre hommage. C'était un bon délégué commercial du foot et je voudrais présenter mes plus sincères condoléances à sa famille. Chaque dimanche, on pensera à lui.

Je vais également évoquer le licenciement de Benoît Thans de son poste de Directeur technique de l'Union belge. C'est du surréalisme à la belge. On n'était pas toujours d'accord sur les plateaux télé où je lui reprochais de ne jamais se mouiller, d'être plus incisif en coulisses que devant les caméras mais le virer c'est vraiment n'importe quoi. Il m'a plu durant cette année à la Fédé. Il a pris ses responsabilités : il a ramené le foot aux footeux avec des gens comme Johan Walem ou Thierry Siquet. Les équipes nationales de jeunes font de bons résultats sans parler des Diables Rouges qui n'ont jamais été aussi bien en terme d'image. Résultat : Philippe Vande Walle s'en va et Thans est mis dehors sans explication !

Je ne veux pas rentrer dans le conflit linguistique mais ce sont les quelques Wallons de le Fédé qui ont coupé les pattes de Thans. Ils sont instrumentalisés par les Flamands, se taisent et cautionnent le diktat anversois. Il y a beaucoup trop de pique-assiettes qui s'accrochent à leur bout de lard et qui par frustration professionnelle ne tolèrent pas l'arrivée de véritables professionnels qui pourraient leur manger un bout de tartine !

Je m'interroge toujours sur le rôle joué par Marc Marchal : l'entraîneur des entraîneurs que personne ne connaît mais qui, en coulisses, a coupé Thans. On n'était pas d'accord à la télé mais je ne veux pas cracher dans la soupe : Benoît était un bon joueur, il a mis sur pied le Challenge Sljivo qui est un vrai endroit de foot chaque année. Il a évidemment ses défauts mais aussi ses qualités. Je m'étonne d'ailleurs qu'on juge le travail d'un Directeur technique en un an. En nommant l'ancien arbitre Paul Allaerts à sa place, la Fédé se fout de la gueule du monde.

Allaerts, c'est un ancien responsable de chez Dexia et un grand copain de David Delferière, le vice-président de l'Union belge. A partir du moment où on met un tennisman comme Steven Martens à la tête de la Fédé, qui nomme un arbitre comme directeur technique, je me pose la question : à quand Lance Armstrong pour reprendre le poste d'entraîneur des gardiens de Vande Walle ?

Au rayon bonnes nouvelles, au Standard, on va pouvoir ouvrir un bar à sushis. L'équipe va se débrider. Je souhaite à Roland Duchâtelet qu'il offre au club des joueurs de qualité avant que Mircea Rednic ne s'en aille et que les supporters n'arrachent les sièges de son stade. Je conseillerais aussi à Jean-François de Sart de s'en aller : à partir du moment où on ne le laisse pas prendre de décision, c'est la meilleure solution s'il veut rester crédible. Enfin, comme le disait Xavier, grand supporter des Rouches : " Même si le Standard part en couilles : the show must go on ! "

Propos recueillis par Jules Monnier

Cette semaine, je voudrais rendre hommage à Xavier Fluchard qui nous a quittés il y a quelques jours. C'était un de mes consultants pour 100% Steph mais c'était avant tout un ami. On se connaissait depuis 20 ans, j'ai fait une Coupe du Monde avec lui et il y a peu, il avait encore fait 3 heures d'émission avec moi depuis le Challenge Sljivo. C'est de lui que vient mon surnom " le Steph " : il m'appelait toujours comme ça à la radio. Grand supporter de Tottenham, c'était un fin connaisseur du foot anglais qu'il suivait de très près. Il aimait aussi le Standard et malgré cela, il faisait l'unanimité parmi les auditeurs, quelles que soient leurs couleurs. Ils ont été nombreux à lui rendre hommage. C'était un bon délégué commercial du foot et je voudrais présenter mes plus sincères condoléances à sa famille. Chaque dimanche, on pensera à lui. Je vais également évoquer le licenciement de Benoît Thans de son poste de Directeur technique de l'Union belge. C'est du surréalisme à la belge. On n'était pas toujours d'accord sur les plateaux télé où je lui reprochais de ne jamais se mouiller, d'être plus incisif en coulisses que devant les caméras mais le virer c'est vraiment n'importe quoi. Il m'a plu durant cette année à la Fédé. Il a pris ses responsabilités : il a ramené le foot aux footeux avec des gens comme Johan Walem ou Thierry Siquet. Les équipes nationales de jeunes font de bons résultats sans parler des Diables Rouges qui n'ont jamais été aussi bien en terme d'image. Résultat : Philippe Vande Walle s'en va et Thans est mis dehors sans explication ! Je ne veux pas rentrer dans le conflit linguistique mais ce sont les quelques Wallons de le Fédé qui ont coupé les pattes de Thans. Ils sont instrumentalisés par les Flamands, se taisent et cautionnent le diktat anversois. Il y a beaucoup trop de pique-assiettes qui s'accrochent à leur bout de lard et qui par frustration professionnelle ne tolèrent pas l'arrivée de véritables professionnels qui pourraient leur manger un bout de tartine !Je m'interroge toujours sur le rôle joué par Marc Marchal : l'entraîneur des entraîneurs que personne ne connaît mais qui, en coulisses, a coupé Thans. On n'était pas d'accord à la télé mais je ne veux pas cracher dans la soupe : Benoît était un bon joueur, il a mis sur pied le Challenge Sljivo qui est un vrai endroit de foot chaque année. Il a évidemment ses défauts mais aussi ses qualités. Je m'étonne d'ailleurs qu'on juge le travail d'un Directeur technique en un an. En nommant l'ancien arbitre Paul Allaerts à sa place, la Fédé se fout de la gueule du monde.Allaerts, c'est un ancien responsable de chez Dexia et un grand copain de David Delferière, le vice-président de l'Union belge. A partir du moment où on met un tennisman comme Steven Martens à la tête de la Fédé, qui nomme un arbitre comme directeur technique, je me pose la question : à quand Lance Armstrong pour reprendre le poste d'entraîneur des gardiens de Vande Walle ?Au rayon bonnes nouvelles, au Standard, on va pouvoir ouvrir un bar à sushis. L'équipe va se débrider. Je souhaite à Roland Duchâtelet qu'il offre au club des joueurs de qualité avant que Mircea Rednic ne s'en aille et que les supporters n'arrachent les sièges de son stade. Je conseillerais aussi à Jean-François de Sart de s'en aller : à partir du moment où on ne le laisse pas prendre de décision, c'est la meilleure solution s'il veut rester crédible. Enfin, comme le disait Xavier, grand supporter des Rouches : " Même si le Standard part en couilles : the show must go on ! "Propos recueillis par Jules Monnier