La proposition n'est pas neuve car elle avait été déposée sur la table de la Pro League par le bureau de consultance Ernst and Young au mois de juin. Une formule à 24 clubs répartis en deux séries, avec play-offs, qui est la meilleure option selon Ernst and Young et qui a séduit les grands clubs du championnat belge. Pour preuve, Anderlecht a resservi le sujet aux journalistes présents à Paris en marge de la rencontre de Ligue des champions face au PSG en vue de favoriser ses desseins. La Pro League s'est refusée à commenter l'information. "Il n'y a rien de neuf, l'information est connue depuis la fin de la saison dernière", s'étonne Ludwig Sneyers, directeur général de la Pro League. "C'est une possibilité parmi d'autres. Nous n'avons aucun commentaire à faire sur le sujet." Cette formule à 24 clubs répartis en deux séries de douze, avec les 16 clubs de D1 et 8 clubs de deuxième division, priverait certains "petits" clubs des affiches face aux "grands". (Belga)

La proposition n'est pas neuve car elle avait été déposée sur la table de la Pro League par le bureau de consultance Ernst and Young au mois de juin. Une formule à 24 clubs répartis en deux séries, avec play-offs, qui est la meilleure option selon Ernst and Young et qui a séduit les grands clubs du championnat belge. Pour preuve, Anderlecht a resservi le sujet aux journalistes présents à Paris en marge de la rencontre de Ligue des champions face au PSG en vue de favoriser ses desseins. La Pro League s'est refusée à commenter l'information. "Il n'y a rien de neuf, l'information est connue depuis la fin de la saison dernière", s'étonne Ludwig Sneyers, directeur général de la Pro League. "C'est une possibilité parmi d'autres. Nous n'avons aucun commentaire à faire sur le sujet." Cette formule à 24 clubs répartis en deux séries de douze, avec les 16 clubs de D1 et 8 clubs de deuxième division, priverait certains "petits" clubs des affiches face aux "grands". (Belga)