Charline Van Snick, son avocat et le Pr Tytgat (KUL), qui a procédé à l'examen toxicologique de la Liégeoise, ont plaidé la cause de la judoka belge samedi à Budapest devant la Commission médicale de la Fédération internationale de judo (IJF). "Cette commission, composée de médecins, va rendre dans les quinze jours ses recommandations au Board de la fédération, qui prendra ensuite une décision. Avec les fêtes de fin d'année qui arrivent, nous devrions être fixés d'ici un mois", a déclaré Me Flagothier samedi soir à son retour en Belgique. L'avocat de Charline Van Snick a précisé que sa cliente et lui avaient déposé plainte contre X au mois d'octobre, lorsque l'on a appris le contrôle positif. "Cette plainte n'est pas nouvelle", a expliqué Me Flagothier. "Elle a été déposée en octobre. Nous avions alors dit que nous allions explorer toutes les pistes possibles qui nous paraissaient légitimes dans ce dossier. Le juge d'instruction mène son enquête pour envisager toutes les hypothèses et les pistes possibles", a conclu Jean-Luc Flagothier. (Belga)

Charline Van Snick, son avocat et le Pr Tytgat (KUL), qui a procédé à l'examen toxicologique de la Liégeoise, ont plaidé la cause de la judoka belge samedi à Budapest devant la Commission médicale de la Fédération internationale de judo (IJF). "Cette commission, composée de médecins, va rendre dans les quinze jours ses recommandations au Board de la fédération, qui prendra ensuite une décision. Avec les fêtes de fin d'année qui arrivent, nous devrions être fixés d'ici un mois", a déclaré Me Flagothier samedi soir à son retour en Belgique. L'avocat de Charline Van Snick a précisé que sa cliente et lui avaient déposé plainte contre X au mois d'octobre, lorsque l'on a appris le contrôle positif. "Cette plainte n'est pas nouvelle", a expliqué Me Flagothier. "Elle a été déposée en octobre. Nous avions alors dit que nous allions explorer toutes les pistes possibles qui nous paraissaient légitimes dans ce dossier. Le juge d'instruction mène son enquête pour envisager toutes les hypothèses et les pistes possibles", a conclu Jean-Luc Flagothier. (Belga)