Frederik Van Lierde (38 ans) a triomphé à l'Ironman d'Hawaï en 2013 mais ses deux dernières participations ont été moins brillantes. En 2014, alors qu'il pouvait briguer le podium, il a flanché après 30 kilomètres de course -un problème de nutrition. L'année dernière, malgré son expérience, le Flandrien a commis une erreur à vélo: il était dans le peloton de tête mais a raté quatre postes d'approvisionnement. La déshydratation lui a été fatale dans le marathon et il a terminé 25e.

En 2015, Van Lierde s'est préparé en courant les épreuves d'Afrique du Sud et de Francfort. Cette année, il n'a couru que l'épreuve de Nice, qu'il a gagnée trois fois de 2011 à 2013, afin d'être frais au départ d'Hawaï.

Son programme a été perturbé par une chute au triathlon 70.3 de Fuerteventura, fin avril. Van Lierde a heurté à vélo un spectateur qui a subitement traversé la route et il s'est fracturé la clavicule. Il a dû précipiter sa revalidation pour être prêt pour Nice, début juin. C'était important car si sa victoire en 2013 lui assure une place à Hawaï jusqu'en 2018, c'est à la condition d'achever un Ironman cette saison.

Le Sportif de l'Année 2013 a réussi à courir l'épreuve niçoise, qu'il a même achevée à une jolie quatrième place. Il a finalement jugé que son contrecoup était positif: "Il m'a obligé à sortir de ma routine. J'ai dû relever un fameux défi: préparer un Ironman en six semaines. Ça m'a rendu plus fort mentalement."

Ensuite, Van Lierde s'est totalement consacré au Mondial d'Hawaï. En juillet, il a terminé deuxième du triathlon 70.3 de Jönköping, en Suède, et fin août, après une longue période d'entraînement, il a obtenu le même classement au 70.3 de Gérardmer, derrière l'Allemand Andi Boucherer, un spécialiste du semi-triathlon. Le Flandrien a fait le plein de confiance et à la mi-septembre, il a rejoint Phoenix, en Amérique, là où il met traditionnellement la dernière touche à sa préparation.

Van Lierde doit tirer des leçons de ses mauvaises expériences à Hawaï. S'il y parvient, il peut monter sur le podium. Gagner sera plus ardu car les observateurs pointent tous le même favori, Jan Frodeno (35 ans). Premier champion olympique en quart de triathlon, l'Allemand a été le meilleur sur l'île de Kona en 2015 et il vient de pulvériser le record du monde de l'Ironman à Roth, dans le temps phénoménal de 7h35'39''. Frodeno peut devenir le premier triathlète depuis Craig Alexander en 2009 à reconduire son titre à Hawaï. Son principal concurrent sera sans doute son compatriote Sebastien Kienle (32 ans), victorieux à Ali'i Drive en 2014.

Outre Van Lierde, trois Belges sont inscrits en professionnels: Bart Aernouts (8e en 2013 et 9e en 2014, abandon en 2015), Tine Deckers (38 ans) et Alexandra Tondeur (28 ans).

Par Jonas Creteur

Frederik Van Lierde (38 ans) a triomphé à l'Ironman d'Hawaï en 2013 mais ses deux dernières participations ont été moins brillantes. En 2014, alors qu'il pouvait briguer le podium, il a flanché après 30 kilomètres de course -un problème de nutrition. L'année dernière, malgré son expérience, le Flandrien a commis une erreur à vélo: il était dans le peloton de tête mais a raté quatre postes d'approvisionnement. La déshydratation lui a été fatale dans le marathon et il a terminé 25e.En 2015, Van Lierde s'est préparé en courant les épreuves d'Afrique du Sud et de Francfort. Cette année, il n'a couru que l'épreuve de Nice, qu'il a gagnée trois fois de 2011 à 2013, afin d'être frais au départ d'Hawaï.Son programme a été perturbé par une chute au triathlon 70.3 de Fuerteventura, fin avril. Van Lierde a heurté à vélo un spectateur qui a subitement traversé la route et il s'est fracturé la clavicule. Il a dû précipiter sa revalidation pour être prêt pour Nice, début juin. C'était important car si sa victoire en 2013 lui assure une place à Hawaï jusqu'en 2018, c'est à la condition d'achever un Ironman cette saison.Le Sportif de l'Année 2013 a réussi à courir l'épreuve niçoise, qu'il a même achevée à une jolie quatrième place. Il a finalement jugé que son contrecoup était positif: "Il m'a obligé à sortir de ma routine. J'ai dû relever un fameux défi: préparer un Ironman en six semaines. Ça m'a rendu plus fort mentalement."Ensuite, Van Lierde s'est totalement consacré au Mondial d'Hawaï. En juillet, il a terminé deuxième du triathlon 70.3 de Jönköping, en Suède, et fin août, après une longue période d'entraînement, il a obtenu le même classement au 70.3 de Gérardmer, derrière l'Allemand Andi Boucherer, un spécialiste du semi-triathlon. Le Flandrien a fait le plein de confiance et à la mi-septembre, il a rejoint Phoenix, en Amérique, là où il met traditionnellement la dernière touche à sa préparation.Van Lierde doit tirer des leçons de ses mauvaises expériences à Hawaï. S'il y parvient, il peut monter sur le podium. Gagner sera plus ardu car les observateurs pointent tous le même favori, Jan Frodeno (35 ans). Premier champion olympique en quart de triathlon, l'Allemand a été le meilleur sur l'île de Kona en 2015 et il vient de pulvériser le record du monde de l'Ironman à Roth, dans le temps phénoménal de 7h35'39''. Frodeno peut devenir le premier triathlète depuis Craig Alexander en 2009 à reconduire son titre à Hawaï. Son principal concurrent sera sans doute son compatriote Sebastien Kienle (32 ans), victorieux à Ali'i Drive en 2014.Outre Van Lierde, trois Belges sont inscrits en professionnels: Bart Aernouts (8e en 2013 et 9e en 2014, abandon en 2015), Tine Deckers (38 ans) et Alexandra Tondeur (28 ans).Par Jonas Creteur