Si, à domicile, le champion de Belgique est parvenu, au courage, à l'abnégation et avec un peu de chance, à arrache un point contre Valence et Chelsea, c'est toujours la même rengaine lorsqu'il se produit hors de ses bases.

Cela n'avait pourtant pas mal commencé, hier soir à Mestalla, et Thomas Buffel aurait même pu revendiquer un penalty après quelques minutes de jeu, mais chaque offensive espagnole se terminait dans les filets de Laszlö Köteles, qui a dû se dire : "Cela valait bien la peine que j'arrête les tirs au but du Maccabi Haifa, en tour préliminaire! Tout ça pour ça..."

Le match était déjà plié à la mi-temps, sans que l'adversaire ne donne l'impression de devoir puiser dans ses réserves, comme cela avait déjà été le cas à Chelsea et dans une moindre mesure à Leverkusen. C'était presque, à la limite, le scenario des Diables Rouges à Düsseldorf.

Il y a de quoi se poser des questions. Après avoir subi les moqueries de la presse anglaise après sa faible résistance à Stamford Bridge, Genk risque fort d'être la risée de la presse espagnole.

On en vient à se dire qu'il est heureux que le Racing n'ait pas hérité, dans son groupe, d'un vrai ténor comme le Real Madrid, le FC Barcelone ou Manchester United.

Daniel Devos, Sport/Foot Magazine

Si, à domicile, le champion de Belgique est parvenu, au courage, à l'abnégation et avec un peu de chance, à arrache un point contre Valence et Chelsea, c'est toujours la même rengaine lorsqu'il se produit hors de ses bases. Cela n'avait pourtant pas mal commencé, hier soir à Mestalla, et Thomas Buffel aurait même pu revendiquer un penalty après quelques minutes de jeu, mais chaque offensive espagnole se terminait dans les filets de Laszlö Köteles, qui a dû se dire : "Cela valait bien la peine que j'arrête les tirs au but du Maccabi Haifa, en tour préliminaire! Tout ça pour ça..." Le match était déjà plié à la mi-temps, sans que l'adversaire ne donne l'impression de devoir puiser dans ses réserves, comme cela avait déjà été le cas à Chelsea et dans une moindre mesure à Leverkusen. C'était presque, à la limite, le scenario des Diables Rouges à Düsseldorf. Il y a de quoi se poser des questions. Après avoir subi les moqueries de la presse anglaise après sa faible résistance à Stamford Bridge, Genk risque fort d'être la risée de la presse espagnole. On en vient à se dire qu'il est heureux que le Racing n'ait pas hérité, dans son groupe, d'un vrai ténor comme le Real Madrid, le FC Barcelone ou Manchester United. Daniel Devos, Sport/Foot Magazine