L'ancien n°1 mondial, quintuple vainqueur à New York de 2004 à 2008, qui comptait repartir du bon pied à Flushing Meadows après plusieurs mois de galère (et de gamelles), a cette fois dû baisser pavillon face à un joueur qui ne l'avait jamais battu en dix rencontres, et n'avait encore jamais atteint les quarts de finale de l'US Open. L'heure du déclin a-t-elle sonné ? "C'est extraordinaire, j'ai dominé le meilleur joueur de tous les temps dans un tournoi du Grand Chelem. C'est un rêve", a réagi l'Espagnol de 31 ans. "Sans rien enlever à Tommy, je me suis en quelque sorte auto-détruit. Il a bien réussi à laisser la balle en jeu mais j'ai manqué trop d'occasions, je n'étais pas dans le rythme. En résumé c'était nul", a dit Federer. Il faut remonter à 2003 pour trouver une défaite aussi précoce de Federer à Flushing Meadows, et le voir manquer les quarts de finale de deux tournois du Grand Chelem consécutifs. Robredo a maintenant rendez vous avec l'impérial Rafael Nadal. Le Majorquin a eu trois occasions de s'imposer au premier set qu'il a perdu face à l'Allemand Phillip Kohlschreiber (ATP 25), avant d'aligner les trois suivants: 6-7 (4/7), 6-4, 6-3, 6-1. (Belga)

L'ancien n°1 mondial, quintuple vainqueur à New York de 2004 à 2008, qui comptait repartir du bon pied à Flushing Meadows après plusieurs mois de galère (et de gamelles), a cette fois dû baisser pavillon face à un joueur qui ne l'avait jamais battu en dix rencontres, et n'avait encore jamais atteint les quarts de finale de l'US Open. L'heure du déclin a-t-elle sonné ? "C'est extraordinaire, j'ai dominé le meilleur joueur de tous les temps dans un tournoi du Grand Chelem. C'est un rêve", a réagi l'Espagnol de 31 ans. "Sans rien enlever à Tommy, je me suis en quelque sorte auto-détruit. Il a bien réussi à laisser la balle en jeu mais j'ai manqué trop d'occasions, je n'étais pas dans le rythme. En résumé c'était nul", a dit Federer. Il faut remonter à 2003 pour trouver une défaite aussi précoce de Federer à Flushing Meadows, et le voir manquer les quarts de finale de deux tournois du Grand Chelem consécutifs. Robredo a maintenant rendez vous avec l'impérial Rafael Nadal. Le Majorquin a eu trois occasions de s'imposer au premier set qu'il a perdu face à l'Allemand Phillip Kohlschreiber (ATP 25), avant d'aligner les trois suivants: 6-7 (4/7), 6-4, 6-3, 6-1. (Belga)