Cilic, 25 ans, a dominé de bout en bout cette finale à sens unique et décevante face à Nishikori qui a raté l'occasion de devenir le premier Asiatique à remporter un titre majeur. Les deux joueurs, auteurs de retentissants exploits en demi-finales avec les éliminations des favoris Roger Federer et Novak Djokovic, disputaient leur première finale dans un tournoi de cette importance. Le Croate, entraîné par Goran Ivanisevic, s'est appuyé sur son puissant service, comme lors de sa demi-finale où il avait démoli en trois sets l'ancien N.1 mondial Roger Federer 6-3, 6-4, 6-4. Il a servi 17 aces et également profité de la grande nervosité de son adversaire de 24 ans, auteur de 30 fautes directes pour seulement 19 points gagnants, contre 38 pour Cilic. Cette finale marquait une rupture après dix années de domination sans partage du "Big Four": pour la première fois depuis l'Open d'Australie 2005, Roger Federer, Novak Djokovic, Rafael Nadal ou Andy Murray n'étaient pas en lice dans une finale de Grand Chelem. Il s'agit seulement du quatrième titre qui échappe au "Big Four" sur les 40 derniers tournois du Grand Chelem disputés, dont deux en 2014, l'Open d'Australie enlevé par Stan Wawrinka et l'US Open par Cilic. Cilic compte désormais à son palmarès douze titres: avant son sacre new-yorkais, le Croate, suspendu quatre mois pour dopage en 2013, avait pour titre le plus prestigieux sa victoire au Queen's, un tournoi ATP 250, en 2012. (Belga)