Le parquet de l'Union belge de football (URBSFA) a apporté quelques précisions concernant sa décision d'infliger 600 euros d'amende au club de Genk pour les chants anti-wallons de ses supporters, dimanche face au Standard. "Ces chants sont inacceptables, mais il n'est pas question de racisme ici", précise le parquet via la voix d'un de ses procureurs, Marc Rubens.

"Nous ne voulons pas faire de ce dossier une affaire linguistique", ajoute le parquet. "Pour le parquet, ces propos sont inacceptables mais ne constituent pas quelque chose d'anti-francophone. Cette affaire n'est pas comparable avec celle du Beerschot. Les supporters du Standard ont lancé les hostilités en insultant les joueurs de Genk lors de la présentation des équipes. On pouvait attendre une réponse des supporters de Genk".

Le parquet ajoute par ailleurs avoir infligé à Genk l'amende maximale prévue par le règlement de l'Union belge (600 euros), l'amende du Beerschot étant plus élevée parce qu'infligée sur base du code FIFA, qui prévoit la responsabilité des clubs quand il s'agit de propos racistes.

Pour rappel, les supporters de Genk avaient entonné "Et les Wallons c'est du caca" dimanche lors du match face au Standard remporté 3-0 par les Limbourgeois. L'arbitre de la rencontre, Jérôme Efong Nzolo, avait décidé d'interrompre la partie après douze minutes de jeu et ce durant quelques minutes. Le match avait ensuite repris son cours normal.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Le parquet de l'Union belge de football (URBSFA) a apporté quelques précisions concernant sa décision d'infliger 600 euros d'amende au club de Genk pour les chants anti-wallons de ses supporters, dimanche face au Standard. "Ces chants sont inacceptables, mais il n'est pas question de racisme ici", précise le parquet via la voix d'un de ses procureurs, Marc Rubens. "Nous ne voulons pas faire de ce dossier une affaire linguistique", ajoute le parquet. "Pour le parquet, ces propos sont inacceptables mais ne constituent pas quelque chose d'anti-francophone. Cette affaire n'est pas comparable avec celle du Beerschot. Les supporters du Standard ont lancé les hostilités en insultant les joueurs de Genk lors de la présentation des équipes. On pouvait attendre une réponse des supporters de Genk". Le parquet ajoute par ailleurs avoir infligé à Genk l'amende maximale prévue par le règlement de l'Union belge (600 euros), l'amende du Beerschot étant plus élevée parce qu'infligée sur base du code FIFA, qui prévoit la responsabilité des clubs quand il s'agit de propos racistes. Pour rappel, les supporters de Genk avaient entonné "Et les Wallons c'est du caca" dimanche lors du match face au Standard remporté 3-0 par les Limbourgeois. L'arbitre de la rencontre, Jérôme Efong Nzolo, avait décidé d'interrompre la partie après douze minutes de jeu et ce durant quelques minutes. Le match avait ensuite repris son cours normal. Sportfootmagazine.be, avec Belga