D'abord, le conseil de la concurrence a interdit à la Ligue Pro (qui reste quand même une émanation directe de la fédération, il ne faut pas l'oublier !) d'aller au bout de son idée de Division 1 fermée et d'interdire le montage débile de descente en D2 conditionné par les points obtenus lors des trois dernières saisons de D1.

Et puis, voici que la commission belge d'arbitrage du sport accorde à Charleroi le droit de jouer son match contre le Cercle de Bruges pour cause de gel, droit qui lui avait été refusé par trois ( !) instances mais bien accordé à Saint Trond dans le même cas de figure.

Bref, s'il faut être satisfait que les petits sont encore défendus comme il convient en Belgique, il faut rappeler que si c'est le cas, ce n'est pas grâce à l'Union belge ou à la Ligue Pro et aux poussahs du G4 qui - dans leur obsession d'une formule avec play-offs a testé jusqu'à l'extrême et avec mauvais foi l'élasticité des principes du sport en marchandant les votes avec ceux qui veulent à tout prix rester en D1.

Dans ce contexte, on ne peut pas parler de grande ou de petite victoire mais l'essentiel est atteint : les magouilleurs de notre football n'ont pas les mains libres ! Messieurs, si l'Union belge n'empêche pas vos dérives, d'autres vous surveillent. Et pas n'importe qui !

John Baete

D'abord, le conseil de la concurrence a interdit à la Ligue Pro (qui reste quand même une émanation directe de la fédération, il ne faut pas l'oublier !) d'aller au bout de son idée de Division 1 fermée et d'interdire le montage débile de descente en D2 conditionné par les points obtenus lors des trois dernières saisons de D1. Et puis, voici que la commission belge d'arbitrage du sport accorde à Charleroi le droit de jouer son match contre le Cercle de Bruges pour cause de gel, droit qui lui avait été refusé par trois ( !) instances mais bien accordé à Saint Trond dans le même cas de figure. Bref, s'il faut être satisfait que les petits sont encore défendus comme il convient en Belgique, il faut rappeler que si c'est le cas, ce n'est pas grâce à l'Union belge ou à la Ligue Pro et aux poussahs du G4 qui - dans leur obsession d'une formule avec play-offs a testé jusqu'à l'extrême et avec mauvais foi l'élasticité des principes du sport en marchandant les votes avec ceux qui veulent à tout prix rester en D1. Dans ce contexte, on ne peut pas parler de grande ou de petite victoire mais l'essentiel est atteint : les magouilleurs de notre football n'ont pas les mains libres ! Messieurs, si l'Union belge n'empêche pas vos dérives, d'autres vous surveillent. Et pas n'importe qui ! John Baete