Un an de prison avec sursis, c'est la peine - généreuse - infligée à Gilles de Bilde, ancien joueur professionnel, pour des faits de violence sur sa femme et l'une de ses filles.

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a également obligé l'ancien joueur d'Anderlecht à suivre un cursus pour apprendre à canaliser sa violence.

Pour rappel, ce n'est pas la première fois que Gilles De Bilde est confronté à des faits de violence. Il a agressé des ambulanciers lors du transport de son père à l'hôpital pour une crise cardiaque. Mais le fait le plus médiatisé, fut son coup de poing à Kris Porte lors du match entre Alost et Anderlecht en 1994. De Bilde avait écopé de 9 mois de prison avec sursis, 75 heures de travaux d'intérêt général et 1 000 euros d'amende.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Un an de prison avec sursis, c'est la peine - généreuse - infligée à Gilles de Bilde, ancien joueur professionnel, pour des faits de violence sur sa femme et l'une de ses filles. Le tribunal correctionnel de Bruxelles a également obligé l'ancien joueur d'Anderlecht à suivre un cursus pour apprendre à canaliser sa violence. Pour rappel, ce n'est pas la première fois que Gilles De Bilde est confronté à des faits de violence. Il a agressé des ambulanciers lors du transport de son père à l'hôpital pour une crise cardiaque. Mais le fait le plus médiatisé, fut son coup de poing à Kris Porte lors du match entre Alost et Anderlecht en 1994. De Bilde avait écopé de 9 mois de prison avec sursis, 75 heures de travaux d'intérêt général et 1 000 euros d'amende. Sportfootmagazine.be, avec Belga