"C'était très chaotique aujourd'hui. Il y avait du vent, et avec les nombreux changements de direction, cela rendait le peloton très nerveux. J'ai donc décidé de faire la course à l'avant, bien protégé par mes équipiers", a raconté Cavendish.
Déjà vainqueur de la deuxième étape, le champion du monde a attendu les 100 derniers mètres pour bondir en tête et s'imposer au sprint devant l'Italien Daniel Oss et le Slovaque Peter Sagan ce jeudi à Al Khor Corniche.

Coincé sur la gauche de la route à 400 mètres de la ligne, Boonen, quant à lui, n'a pu défendre ses chances. "Le sprint est traditionnellement très chahuté à Al Khor. J'ai préféré ne pas prendre trop de risques", a déclaré Boonen qui trône en tête du classement général avec une avance de 31 secondes sur l'Américain Tyler Farrar.

Plusieurs coureurs ont d'ailleurs été victimes de chutes. L'ancien champion du monde Thor Hushovd, notamment.

Vendredi, la dernière étape relie Sealine Beach Resort à Doha sur 120 kilomètres.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

"C'était très chaotique aujourd'hui. Il y avait du vent, et avec les nombreux changements de direction, cela rendait le peloton très nerveux. J'ai donc décidé de faire la course à l'avant, bien protégé par mes équipiers", a raconté Cavendish. Déjà vainqueur de la deuxième étape, le champion du monde a attendu les 100 derniers mètres pour bondir en tête et s'imposer au sprint devant l'Italien Daniel Oss et le Slovaque Peter Sagan ce jeudi à Al Khor Corniche. Coincé sur la gauche de la route à 400 mètres de la ligne, Boonen, quant à lui, n'a pu défendre ses chances. "Le sprint est traditionnellement très chahuté à Al Khor. J'ai préféré ne pas prendre trop de risques", a déclaré Boonen qui trône en tête du classement général avec une avance de 31 secondes sur l'Américain Tyler Farrar. Plusieurs coureurs ont d'ailleurs été victimes de chutes. L'ancien champion du monde Thor Hushovd, notamment. Vendredi, la dernière étape relie Sealine Beach Resort à Doha sur 120 kilomètres. Sportfootmagazine.be, avec Belga