"Cette victoire au Tour de Wallonie est une très belle surprise", a expliqué Jens Debusschere. "J'ai pris une période de repos après le championnat de Belgique à Wielsbeke. J'ai passé quelques jours de vacances avec ma copine en Toscane avant un bon stage, il y a une semaine, en Ardennes, dans la région de Marche-en-Famenne en compagnie de Gianni Meersman (2e à Tournai). Nous y avons beaucoup travaillé." Le management de l'équipe Lotto-Belisol avait demandé à ses coureurs ne participant pas au Tour de France de ne pas évoluer dans des kermesses en juillet et de privilégier le repos et l'entraînement. "C'est vraiment très sympa de m'imposer au terme de ma première course avec le maillot national sur les épaules", a poursuivi Jens Debusschere. "J'endosse du même coup le maillot jaune de leader du classement général du Tour de Wallonie. Je suis en tout cas heureux de pouvoir confirmer ma condition. Avec le maillot tricolore sur les épaules, j'ai gagné beaucoup de reconnaissance. Je vais à présent profiter du maillot jaune de leader du Tour de Wallonie dans l'étape de dimanche où j'essaierai encore de jouer la gagne au sprint. Les trois dernières étapes du Tour sont un peu trop dures à mon goût et je me mettrai plutôt au service de Tim Wellens et de Maxime Monfort qui sont plus à l'aise sur les parcours ardennais. Dans mon sprint de Tournai, je suis parti d'un peu loin, derrière Gianni Meersman, mais j'ai réussi à revenir tout juste à temps pour m'imposer. Après le Tour de Wallonie, je participerai à l'Eneco Tour en soutien d'André Greipel. J'enchaînerai avec la Vuelta où je serai le sprinter de l'équipe avec Kris Boeckmans". (Belga)

"Cette victoire au Tour de Wallonie est une très belle surprise", a expliqué Jens Debusschere. "J'ai pris une période de repos après le championnat de Belgique à Wielsbeke. J'ai passé quelques jours de vacances avec ma copine en Toscane avant un bon stage, il y a une semaine, en Ardennes, dans la région de Marche-en-Famenne en compagnie de Gianni Meersman (2e à Tournai). Nous y avons beaucoup travaillé." Le management de l'équipe Lotto-Belisol avait demandé à ses coureurs ne participant pas au Tour de France de ne pas évoluer dans des kermesses en juillet et de privilégier le repos et l'entraînement. "C'est vraiment très sympa de m'imposer au terme de ma première course avec le maillot national sur les épaules", a poursuivi Jens Debusschere. "J'endosse du même coup le maillot jaune de leader du classement général du Tour de Wallonie. Je suis en tout cas heureux de pouvoir confirmer ma condition. Avec le maillot tricolore sur les épaules, j'ai gagné beaucoup de reconnaissance. Je vais à présent profiter du maillot jaune de leader du Tour de Wallonie dans l'étape de dimanche où j'essaierai encore de jouer la gagne au sprint. Les trois dernières étapes du Tour sont un peu trop dures à mon goût et je me mettrai plutôt au service de Tim Wellens et de Maxime Monfort qui sont plus à l'aise sur les parcours ardennais. Dans mon sprint de Tournai, je suis parti d'un peu loin, derrière Gianni Meersman, mais j'ai réussi à revenir tout juste à temps pour m'imposer. Après le Tour de Wallonie, je participerai à l'Eneco Tour en soutien d'André Greipel. J'enchaînerai avec la Vuelta où je serai le sprinter de l'équipe avec Kris Boeckmans". (Belga)