"L'an dernier, la possibilité existait déjà que Mark Cavendish puisse enfiler son premier maillot jaune. Mais tout a été de travers dans l'étape vers Bastia avec la chute collective. Espérons que 'Cav' aura plus de chance chez lui", a expliqué Wilfried Peeters le directeur-sportif de l'équipe. "Ensuite, il y a aura une étape difficile et puis nous filons vers Londres. Tout le monde ne parle que de l'étape entre Ypres et Wallers-Arenberg. Tout peut arriver et c'est vrai. Dommage qu'aucun contre-la-montre par équipes n'est prévu. Les spécialistes du contre-la-montre devront se contenter du trajet entre Bergerac et Périgueux. Sur des routes plates, il aura quand même 54 km et donc certainement pas à sous-estimer. Du cousu main pour Tony Martin ? Espérons. Le Tour reste le Tour et on ne peut rien prévoir." "Maintenant que nous connaissons le parcours, nous pouvons commencer à composer notre équipe en vue du Tour." (Belga)

"L'an dernier, la possibilité existait déjà que Mark Cavendish puisse enfiler son premier maillot jaune. Mais tout a été de travers dans l'étape vers Bastia avec la chute collective. Espérons que 'Cav' aura plus de chance chez lui", a expliqué Wilfried Peeters le directeur-sportif de l'équipe. "Ensuite, il y a aura une étape difficile et puis nous filons vers Londres. Tout le monde ne parle que de l'étape entre Ypres et Wallers-Arenberg. Tout peut arriver et c'est vrai. Dommage qu'aucun contre-la-montre par équipes n'est prévu. Les spécialistes du contre-la-montre devront se contenter du trajet entre Bergerac et Périgueux. Sur des routes plates, il aura quand même 54 km et donc certainement pas à sous-estimer. Du cousu main pour Tony Martin ? Espérons. Le Tour reste le Tour et on ne peut rien prévoir." "Maintenant que nous connaissons le parcours, nous pouvons commencer à composer notre équipe en vue du Tour." (Belga)