"J'aurais bien sûr espéré un meilleur temps", a déclaré Thomas De Gendt. "Lorsque j'ai entendu mes temps intermédiaires, j'ai pensé à un moment donné que je pouvais terminer avec une minute d'avance sur les autres. Mais j'ai connu une baisse de régime dans la seconde ascension, je ne pouvais plus retrouver mon rythme et j'ai perdu pas mal de temps. J'y suis allé à fond dans la descente, mais j'avais un 53-11, alors que d'autres avaient opté pour 58 dents. Changer de vélo n'était pas une option. Je sais que m'arrêter ne me convient pas, je ne retrouve plus ma cadence ensuite. Je ne m'échauffe jamais avant un contre-la-montre. Je n'en ai pas besoin, je suis de toute façon chaud après un kilomètre. J'espère terminer dans le top 15 de l'étape. Je ne me suis pas amusé aujourd'hui". (Belga)

"J'aurais bien sûr espéré un meilleur temps", a déclaré Thomas De Gendt. "Lorsque j'ai entendu mes temps intermédiaires, j'ai pensé à un moment donné que je pouvais terminer avec une minute d'avance sur les autres. Mais j'ai connu une baisse de régime dans la seconde ascension, je ne pouvais plus retrouver mon rythme et j'ai perdu pas mal de temps. J'y suis allé à fond dans la descente, mais j'avais un 53-11, alors que d'autres avaient opté pour 58 dents. Changer de vélo n'était pas une option. Je sais que m'arrêter ne me convient pas, je ne retrouve plus ma cadence ensuite. Je ne m'échauffe jamais avant un contre-la-montre. Je n'en ai pas besoin, je suis de toute façon chaud après un kilomètre. J'espère terminer dans le top 15 de l'étape. Je ne me suis pas amusé aujourd'hui". (Belga)