Sep Vanmarcke a pu récupéré de sa chute durant la nuit. Les douleurs subies suite à cet incident ne sont pas si graves. "Je n'ai pas été trop préoccupé par cette chute", avoue-t-il. "Je me sentirai mieux dans quelques jours. Les chutes font partie de la course." Le coureur de l'équipe Belkin espère ne pas trop souffrir sur le vélo vendredi. "Je suis encore un peu raide et rigide", dit-il, "mais j'espère qu'après une quinzaine de minutes, je me sentirai mieux. Nous verrons bien, mais je pense que ce n'est pas trop grave. Mon tibia me fait encore mal car j'ai touché le pignon du vélo d'André Greipel et je ressens aussi quelques douleurs au dos mais je suis confiant, ça ira aujourd'hui", confie-t-il. La température recensée au départ de Saint-Etienne atteignait les 29 degrés vendredi matin. "Il fera chaud aujourd'hui", déclare Vanmarcke, "durant la première journée de chaleur, j'ai eu des difficultés mais par la suite mon corps s'est adapté. J'espère que tout ira bien aujourd'hui." (Belga)

Sep Vanmarcke a pu récupéré de sa chute durant la nuit. Les douleurs subies suite à cet incident ne sont pas si graves. "Je n'ai pas été trop préoccupé par cette chute", avoue-t-il. "Je me sentirai mieux dans quelques jours. Les chutes font partie de la course." Le coureur de l'équipe Belkin espère ne pas trop souffrir sur le vélo vendredi. "Je suis encore un peu raide et rigide", dit-il, "mais j'espère qu'après une quinzaine de minutes, je me sentirai mieux. Nous verrons bien, mais je pense que ce n'est pas trop grave. Mon tibia me fait encore mal car j'ai touché le pignon du vélo d'André Greipel et je ressens aussi quelques douleurs au dos mais je suis confiant, ça ira aujourd'hui", confie-t-il. La température recensée au départ de Saint-Etienne atteignait les 29 degrés vendredi matin. "Il fera chaud aujourd'hui", déclare Vanmarcke, "durant la première journée de chaleur, j'ai eu des difficultés mais par la suite mon corps s'est adapté. J'espère que tout ira bien aujourd'hui." (Belga)