Majka, vainqueur de l'étape entre Grenoble et Risoul, dément avoir remplacé Roman Kreuziger, qui présentait des anomalies au niveau de son passeport biologique, "On a dit que je ne voulais pas faire le Tour. Mais ce n'est pas vrai. Ma participation n'a rien à voir avec l'absence de Roman Kreuziger. J'étais sûr de faire le Tour." Selon lui, sa participation au Tour de France est prévue depuis la fin du Giro, qu'il a terminé à une très belle 6e place au classement général. "Après le Giro, on a parlé avec mes directeurs sportifs. Ils m'ont assuré que je serais tranquille dans la première semaine, que je serais là pour aider Alberto (Contador) dans la montagne." L'abandon de son leader, Alberto Contador, lors de la 10e étape, entre Mulhouse et La Planche des Belles Filles, lui permet de s'exprimer. "Hélas, Alberto a dû abandonner et nous nous sommes tournés vers les étapes. Ce matin, on a eu une bonne discussion avec mes équipiers et Bjarne Riis. Si j'étais présent dans l'échappée, cela devenait possible de gagner. Dans la montée finale, j'ai attaqué dès les premiers kilomètres. Je me suis retrouvé devant et j'ai essayé de garder mon avantage", conclue-t-il. . (Belga)

Majka, vainqueur de l'étape entre Grenoble et Risoul, dément avoir remplacé Roman Kreuziger, qui présentait des anomalies au niveau de son passeport biologique, "On a dit que je ne voulais pas faire le Tour. Mais ce n'est pas vrai. Ma participation n'a rien à voir avec l'absence de Roman Kreuziger. J'étais sûr de faire le Tour." Selon lui, sa participation au Tour de France est prévue depuis la fin du Giro, qu'il a terminé à une très belle 6e place au classement général. "Après le Giro, on a parlé avec mes directeurs sportifs. Ils m'ont assuré que je serais tranquille dans la première semaine, que je serais là pour aider Alberto (Contador) dans la montagne." L'abandon de son leader, Alberto Contador, lors de la 10e étape, entre Mulhouse et La Planche des Belles Filles, lui permet de s'exprimer. "Hélas, Alberto a dû abandonner et nous nous sommes tournés vers les étapes. Ce matin, on a eu une bonne discussion avec mes équipiers et Bjarne Riis. Si j'étais présent dans l'échappée, cela devenait possible de gagner. Dans la montée finale, j'ai attaqué dès les premiers kilomètres. Je me suis retrouvé devant et j'ai essayé de garder mon avantage", conclue-t-il. . (Belga)