Cavendish, qui connaît par coeur les rues de Harrogate où sa maman a longtemps vécu, a tenté de forcer le passage sur la Parliament Street. Mais son action n'a eu pour effet que de provoquer sa chute et celle de l'Australien Simon Gerrans sur lequel il s'était appuyé. "Mark avait vécu ce sprint plus de cent fois dans sa tête. Il était tellement concentré, il voulait tellement cette victoire", a déclaré Patrick Lefevere, le manager d'Omega Pharma-QuickStep, sur le site du Tour. "Il m'a dit que Simon Gerrans avait ralenti et qu'il avait essayé de se dégager. Il l'a poussé et Gerrans l'a poussé en retour et c'est comme ça qu'ils sont tombés. Il a été emmené pour des tests et nous espérons que rien n'est cassé. Si rien n'est cassé, alors bien sûr, Mark va continuer". (Belga)

Cavendish, qui connaît par coeur les rues de Harrogate où sa maman a longtemps vécu, a tenté de forcer le passage sur la Parliament Street. Mais son action n'a eu pour effet que de provoquer sa chute et celle de l'Australien Simon Gerrans sur lequel il s'était appuyé. "Mark avait vécu ce sprint plus de cent fois dans sa tête. Il était tellement concentré, il voulait tellement cette victoire", a déclaré Patrick Lefevere, le manager d'Omega Pharma-QuickStep, sur le site du Tour. "Il m'a dit que Simon Gerrans avait ralenti et qu'il avait essayé de se dégager. Il l'a poussé et Gerrans l'a poussé en retour et c'est comme ça qu'ils sont tombés. Il a été emmené pour des tests et nous espérons que rien n'est cassé. Si rien n'est cassé, alors bien sûr, Mark va continuer". (Belga)